Nous mangeons trois fois par jour.

Enfin, pour Petit Lutin et moi, c’est plutôt cinq fois, j’avoue. Et les repas sont donc une grosse partie de l’organisation quotidienne. D’autant plus si tu souhaites y mettre de l’écologie : diminution de déchets, produits de saison et locaux, option végé... J’ai déjà partagé plusieurs fois la façon dont nous fonctionnons à la maison sur ce blog. Et tant donné qu’en ce moment, nous sommes en plein chantier «Charge mentale, on échange les rôles», nos routines sont totalement bouleversées, il ne me semble pas opportun de faire un nouvel article sur mon expérience sur le sujet. Je t’invite donc à consulter ces articles que j’ai écrit précédemment :

Et comme mon organisation à moi n’est pas forcément celle qui te conviendra à toi, j’ai souhaité aussi t’apporter les témoignages d’Emilie et Amélie, qui ont des fonctionnements très différents du mien, et nous partage une foule d’idées et d’astuces ! Comme toi et moi, leur fonctionnement leur est propre. J’espère que tu y trouveras des idées à ajouter à ton quotidien ☺

Emilie – Mimimistigri

Quelle est ton astuce principale pour ne pas gâcher de nourriture ?

Pas une mais plusieurs petits trucs d’organisation…

Tout d’abord, j’aime cuisiner, inventer et faire maison. Je suis la spécialiste du «repas avec rien». J’arrive toujours à trouver une utilisation à ce qu’il y a dans le frigo et les placards même quand on (mon mari) a l’impression qu’il n’y a plus rien à manger ! D’ailleurs, contrairement à ce qui est souvent préconisé pour limiter le gâchis alimentaire, je n’établis pas de menus à l’avance car je trouve que ça empêche d’improviser avec les restes ou les imprévus. Je ne prévois donc jamais à plus de deux jours à l’avance ce que nous allons manger.

Par contre nous avons des routines, notamment pour nos repas du soir qui sont végétariens. On fait par exemple, lundi pâtes (avec légumes que nous avons), mardi pizza (garniture en fonction du frigo), mercredi tartines (garniture en fonction du frigo), jeudi lentilles, vendredi soupe … Des repas rapides, simples, aimés des enfants et qui permettent de liquider les restes.

Ensuite je n’ai jamais énormément de stocks donc pas de risque de voir des fruits pourrir. Quand j’ai trop de légumes, avec les tomates cet été par exemple, j’ai fais du coulis et j’ai congelé ou mis en conserve. Je congèle des courgettes en morceaux prêts à être cuits ou mis en soupe, je congèle mes oignons, persil ou ciboulette déjà hachés …

Nous privilégions le frais et local donc la viande ou le poisson sont achetés au marché ou chez nos commerçants de quartier au jour le jour pour nos repas du midi donc la encore, aucun risque de perte.

Les desserts et goûters sont tous fait maison donc la encore fabriqués au fur et à mesure des besoins. Quand je fais des cookies, il m’arrive de cuire la moitié et de congeler l’autre moitié de la pâte pour en avoir d’avance.

Au final, je ne jette jamais d’aliments.

Comment t’organises-tu pour faire tes courses de manière la plus écologique possible ?

Je privilégie le local bio et je suis également très attentive à la réduction des déchets.

  • Les fruits, légumes et du jus de pommes sont achetés directement auprès d’une ferme maraîchère locale et bio à qui nous prenons des paniers chaque semaine (en complément de notre petit jardin).
  • Le pain et le thé en vrac sont achetés dans une super boutique où je vais à pied et c’est également là-bas que je récupère mes légumes tous les mardis.
  • La viande et le poisson sont achetés chez les commerçants de quartier avec nos propres contenants au fur et à mesure des besoins (tous les 3/4 jours).
  • Les produits secs (riz, pâtes, céréales, sucre, farine, huile, épices …), les produits ménagers (je fais mes produits donc j’entends par là, les ingrédients de base comme le bicarbonate, l’acide citrique…), et les produits cosmétiques (la encore majoritairement fabrication maison cela concerne donc huile végétale, aloe vera) sont achetés en biocoop, seul magasin bio local et je privilégie le vrac dès que c’est possible. J’y vais environ deux fois par mois (en voiture).
  • Restent les produits crémiers (lait, beurre, fromage). Je les achète (à regret) en grande surface car chez mon fromager local c’est beaucoup trop cher et l’amap locale a un choix trop limité.

En grande surface j’achète également quelques compléments comme le papier toilette, la bière… Je commande deux fois par mois environ au drive. Je gagne du temps et de de toutes façons je ne supporte pas les grands magasins (trop de bruits, de monde, trop de tout …).

Dernier petit bonheur local, des savons saponifiés à froid fabriqués artisanalement à quelques kilomètres de chez moi et que je trouve dans une boutique de mon centre ville : Fressimousse. Ils sont supers !

Je fais enfin partie d’un groupement d’achat local qui est en train de se constituer donc j’espère pouvoir y trouver des produits locaux comme la farine, le miel, peut-être même un peu de crèmerie…

Où trouves-tu des idées pour manger varier ? Peux-tu nous donner quelques unes de tes sources d’inspiration ?

Les paniers de légumes nous permettent de manger de saison et d’adapter nos menus au contenu de nos paniers. Quand je sèche un peu, Internet regorge d’idées. J’ai par exemple expérimenté les aubergines miel curry cet été (un délice).

J’aime beaucoup aussi proposer des menus maison et sains mais fun (surtout pour les enfants) comme des galettes au blé noir, des repas pique nique avec uniquement des aliments à picorer (radis, pop corn, minis pizzas…).

Enfin, comme je l’ai évoqué, nous privilégions le «simple». Les enfants adorent les crudités, les fruits frais simplement coupés en morceaux et je préfère mille fois qu’on mange trois fois des pâtes dans la semaine (avec un coulis de tomates ou du pesto maison) qu’un plat surgelé tout prêt !

Amélie – Amelieorable

Quelle est ton astuce principale pour ne pas gâcher de nourriture ?

J’ai presque réussi à éradiquer le gâchis de nourriture tout simplement en planifiant mes repas. Avant de faire mes courses, je prévois les repas de la quinzaine à venir : je ne vais pas jusqu’à attribuer des jours précis aux menus, mais je calcule le nombre de repas dont j’ai besoin et je prépare ma liste en conséquence.

Grace à cette méthode, j’ai dit adieu aux primeurs qui pourrissaient dans le bac à légume parce que je n’avais pas su décider quoi en faire, ou aux yaourts périmés parce que j’en avais trop acheté. Je ne me procure que ce dont j’ai réellement besoin.

A côté de ça je fais régulièrement une inspection du congélateur et des placards pour y dénicher les produits qui « traînent » depuis un moment et trouver une façon sympa de les accommoder. Écouler les vieux stocks avant qu’ils soient périmés c’est aussi une façon de ne pas gâcher.

Comment t’organises-tu pour faire tes courses de manière la plus écologique possible ?

Je suis qualiticienne dans la grande distribution, alors je ne sais très bien qu’il est parfois difficile de connaitre l’origine d’un produit industriel, qu’il soit alimentaire ou non. Pour rendre mes courses toujours plus éthiques, j’ai donc réduit considérablement le nombre de produits industriels que j’achète. Je privilégie les ingrédients de base que je transforme moi-même. Au final j’achète moins d’articles différents qu’avant, ce qui me permet de passer un peu plus de temps à les sélectionner amoureusement.

Où trouves-tu des idées pour manger varier ? Peux-tu nous donner quelques-unes de tes sources d’inspiration ?

En matière de recettes, ma principale source d’inspiration c’est Pinterest, on y trouve tellement de bonnes idées que je pourrais y passer des heures ! Mais évidemment il faut déjà avoir identifié ce dont on a envie.

Pour ça, je me sers principalement d’un calendrier des produits de saison, parce qu’acheter local ça implique forcément de respecter la saisonnalité. Et quand vraiment je sèche, je consulte en ligne, quand elle est disponible, la carte de restaurants que j’aime ou que j’aimerais découvrir, c’est une mine d’information assez exceptionnelle ! Alors évidemment je ne cherche même pas en rêve à les égaler au niveau gustatif, et j’arrange les recettes selon mes petits ingrédients tout simples à moi, mais ça permet d’égayer et d’innover dans les assiettes au quotidien !

Et toi, tu fonctionnes comment au quotidien pour gérer les repas de façon écolo ? S’il te plaît, partage tes astuces en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin

Recettes végétaliennes

——————————–

Cet article fait partie du Challenge écologique et créatif de Mai-Juin 2017 : S’organiser pour un mode de vie écolo. Pour ne rien louper des challenges, je t’invite à t’inscrire en haut à droite. Tu recevras en cadeau 4 coloriages ainsi que 31 idées pour prendre ton temps. Pour aller plus loin avec les challenges, je t’invite à consulter ma page Tipeee et à y découvrir les contreparties.