La charge mentale #1 : mise en place du test

Oct 7, 2017 | 30 commentaires

Dimanche dernier, j’étais vraiment très mal.

Depuis la rentrée, je me sens débordée. J’ai l’impression d’essayer de traverser l’Atlantique en pédalo (oui oui, celui que tu loues l’été, en plastique rouge, qui avance au ralenti) : j’ai beau y mettre toute ma bonne volonté, essayer de faire du mieux possible, et être la plus efficace possible, je n’y arrive pas !

Entre les aller-retours à l’école, Petit Lutin qui mange deux fois par semaine à la maison, les activités de toute la famille à gérer, mon temps de travail considérablement raccourci, les week-end avec des invitations de partout, je ne sais plus où donner de la tête. Et puis, il y a la vie de tous les jours, la lessive, le ménage, les courses, les repas, signer le cahier de l’école… Et ces multiples choses auxquelles il faut penser : acheter le cadeau pour l’anniversaire de A. et S., organiser l’échange de garde de Petits Lutins avec S. pour que l’on ait chacune une soirée en amoureux par mois, penser à enfin rendre Wifi le lapin à L., trier les vêtements trop petits et sortir les nouveaux… Et là dessus s’ajoute la frustration de ne plus pouvoir aller passer du temps avec mes juments, de partir en balade, ni même de juste d’être avec elles pour le plaisir, de les regarder brouter tranquillement, de leur ramasser des pommes…

Et Dimanche, j’étais assise effondrée au fond du canapé à répéter «y’a trop de trucs mon Chéri, j’y arrive pas, y’a trop de trucs». Et lui de me demander «C’est quoi ces trucs, je peux en faire une partie.» Et moi, je ne sais pas quoi lui répondre. Je lui donne deux ou trois exemples. Lui est perplexe : comment juste ces deux petites choses te mettent dans un état pareil ?

Nous avions déjà parlé plusieurs fois de la charge mentale. Mon Amoureux était bien conscient qu’il n’arrivait pas à “penser aux choses”, et que je devais lui rappeler sans cesse ce qu’il avait à faire. Nous avions mis en place plusieurs méthodes pour nous aider, et éviter de nous disputer pour toujours ce même souci. Et nous en étions arrivés à une organisation qui jusqu’à la rentrée nous convenait bien :

  • mon Amoureux s’occupait des choses routinières : courses hebdomadaires au magasin bio, vaisselle (à la main), ménage dans son intégralité
  • je m’occupais du marché de producteurs, des lessives, des repas et «des choses à penser»
  • pendant la semaine, nous notions chacun de notre côté les choses à faire auxquelles nous pensions, et tous les dimanches soir, nous nous les répartissions. Je les programmais dans mon bullet journal, mon Amoureux sur son téléphone.

Depuis la rentrée, cela ne fonctionne plus. Il m’est pourtant extrêmement difficile de dresser une liste de ces fameuses choses entrant dans la charge mentale. Parce que ça change tout le temps. Parce que ce ne sont pas des choses que l’on note dans un agenda, mais que l’on fait quand on y pense ou que l’on s’arrange pour y penser quand il faut les faire.

Après notre discussion, on en est arrivé à la conclusion que :

  • soit je suis beaucoup trop exigeante avec moi-même et je m’impose trop de choses
  • soit mon Amoureux ne réalise pas tout ce que je fais sans pouvoir le lister de manière exhaustive
  • soit un mélange des deux, plus probablement.

Alors, on a pris une décision radicale pour voir ce qu’il en est :

☆☆☆On échange les rôles !☆☆☆

De mon côté, je m’occupe des choses routières exclusivement :

  • de la vaisselle (à la main ou je fais réparer le lave-vaisselle, à voir)
  • du ménage courant
  • des courses au marché de producteur

De son côté, mon Amoureux s’occupe :

  • des lessives
  • des repas
  • des courses au magasin bio
  • de ces fameuses “choses à penser”, autrement dit, la charge mentale.

La difficulté pour moi va être de lâcher prise. Ne pas être derrière mon Amoureux pour vérifier qu’il a fait ci ou ça. Je lui ai donné les RDV déjà pris, pour qu’il puisse les modifier ou s’arranger pour les honorer. Pour le reste, l’idée est de le laisser se dépatouiller. Quitte à ce que ça cafouille, ça beugue, ça coince. Et de rester bienveillante envers lui, parce que ce sont des choses qu’il n’a jamais eu à gérer. Je me réserve le droit de jeter un œil dans le cahier de Petit Lutin pour être sure que mon Amoureux ne passe pas à côté d’une information très importante qui mettrait Petit Lutin dans l’embarras. Et c’est tout.

Pour m’aider, j’ai mis en place une page «charge mentale» dans mon bullet journal. J’y note toutes les choses auxquelles je pense, mais dont je ne m’occuperai pas puisque ce n’est plus mon travail. Comme par exemple «Inscrire Petit Lutin a des cours de natation.» Ce n’est pas urgent, mais ce serait chouette que ce soit fait. Je le note, et quand nous aurons terminé notre expérience, nous pourrons nous regarder cette liste et voir si je m’impose trop de choses et/ou si mon Amoureux en oublie beaucoup.

Et maintenant ?

Et bien on va voir ce que ça donne ! Je reviendrai vers toi avec la suite pour te parler de cette expérience. Est-ce qu’on a encore à manger ? Est-ce que Petit Lutin loupe toutes les fêtes d’anniversaire ? Est-ce que mon Amoureux a pris place dans mon pédalo ou est-ce qu’il s’en sort comme un chef, capitaine d’un super voilier ? Est-ce que je réussi à lâcher prise ? A me sentir moins stressée ?

A très vite pour la suite !

Et chez toi, comment se fait la répartition des tâches ? Et de la charge mentale ? S’il te plaît partage ton avis et tes astuces en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin

——————————–

Cet article fait partie du Challenge écologique et créatif de Septembre-Octobre 2017 : S’organiser pour un mode de vie écolo. Pour aller plus loin avec les challenges, je t’invite à consulter ma page Tipeee et à y découvrir les contreparties.

30 Commentaires

  1. Je trouve que c’est une excellente idée ! J’ai hâte de lire le résultat de cette expérience.
    Le plus dur sera de lâcher prise ;) Bon courage

    Réponse
    • Merci pour tes encouragements !

  2. J’ai hâte d’avoir des retours et de savoir comment ça fonctionnera pour vous !

    Réponse
    • Très vite pour la suite ☺☺

  3. Je trouve cette idée d’expérience très intéressante… Je serai très curieuse de lire ce qui en ressortira pour lui comme pour toi :-)

    Réponse
    • Merci Natasha. A suivre ☺

  4. Quelle excellente idée !
    Est-ce que l’Amoureux rédige aussi une page des choses à faire ? ça pourrait être intéressant de comparer ce à quoi vous pensez chacun de votre côté.
    Clairement, je suis très curieuse de découvrir le résultat. En ce moment, grosse charge mentale aussi car on attend un nouvel arrivant dans la maison pour la fin de l’hiver ;-) Franchement, ce qui me sauve vraiment la mise, ce sont nos deux chatons : se poser tous les jours pour passer du temps avec eux et les regarder grandir, ça me permet totalement de déconnecter et de me ressourcer ! Ils créent du temps, c’est incroyable.

    Réponse
    • Oh Emilie, quelle merveilleuse nouvelle ! Je vous souhaite à tous les trois plein de bonheur !
      Je ne sais pas comment mon Amoureux se débrouille pour noter ce qu’il y a à faire. Je le laisse voir ce qui lui correspond, et donc tester et explorer !

  5. Waou ! C’est une super idée !
    J’ai déjà eu ce sentiment de ne pas pouvoir tout gérer mais je n’ai jamais pu tenter cette expérience !
    J’ai hâte de savoir ce que cela va donner. Vous allez peut-être garder cette façon de faire finalement.

    Bon courage à vous deux.

    Réponse
    • Merci Anne-Laure pour tes encouragements ♥

  6. Super initiative ! :)

    Je suis curieuse de voir votre bilan, car je trouve le défi d’autant plus difficile quand l’un des 2 travaille à la maison.
    Mon compagnon travaille à l’extérieur : ça ne lui pose pas de souci de laisser son caleçon dans la salle de bain, ses chaussettes dans l’entrée, sa chemise sale au pied du lit, et sa tenue de sport puante dans le panier à linge salle. Mais moi qui travaille à la maison, ça me rend dingue, car j’y suis confrontée toute la journée ! Je travaillerais à l’extérieur, j’y serais sans aucun doute nettement moins sensible.
    Idem pour la caisse à outils laissée dans l’entrée pour la descendre à la cave : il ne la voit qu’en partant le matin, et en revenant le soir. Moi je dois l’enjamber le matin en portant miss3, puis en revenant en portant une cagette de légume ou un sac de course, puis le midi en allant chercher mes grandes à l’école, puis au retour à l’école, puis à 16h pour aller chercher tout le monde à la crèche / école (donc les bras chargés de sacs et de vestes), puis en allant et revenant du basket / judo / danse / yoga… > de quoi me rendre complètement zinzin !!!

    D’ailleurs, ça m’arrive régulièrement, quand je sens que je commence à devenir très irritable, de faire la liste de tout ce qui m’agace dans une journée. Je me souviens de la première fois où je l’ai faite : quand mon cher et tendre s’est rendu compte que l’ai maudit pas loin de 80 fois dans la journée (véridique !!!), il a mieux compris pourquoi il me trouvait un peu froide et distante le soir… :P

    Bref, pour diminuer la charge mentale, je ne vois pas 36 solutions :
    – noter tout ce à quoi on pense (ce que j’ai le plus de mal à faire !)
    – exposer la liste, et discuter chaque point
    – faire un travail sur soit concernant ses priorités (tant pis pour le ménage, là j’ai besoin en priorité de prendre soin de moi / passer un bon moment avec mes enfants…), et regarder en face ce qui nous empêche d’aligner nos aspirations avec la réalité : éducation, pression sociale, sous-évaluation du besoin d’ordre (qui peut faire partie de “prendre soin de soit” pour certains, ou “prendre soin de sa famille” pour d’autres, ce qui n’a pas les mêmes répercussions).

    Pfff, il y a du boulot, sociétal et personnel…

    Réponse
    • Merci pour ton commentaire, comme toujours très instructif et plein de chouettes idées à explorer.
      C’est vrai qu’en travaillant à la maison, les tentations sont grandes de “faire”. D’ailleurs, lorsque des tâches que je n’aime particulièrement pas m’attendent, je suis souvent prise d’une envie de nettoyer, faire la lessive… !!

  7. J’adore l’idée mais je ne suis pas sûre de réussir à lâcher prise et à faire pleinement confiance, que tout ira bien, quand même, sans moi au centre du jeu…
    Bravo en tous cas!!

    Réponse
    • Merci Emilie pour ton retour. Ce n’est pas évident de lâcher prise, c’est sur !

  8. Je trouve l’idée super! J’ai hate de savoir ce que ca va donner! Chez nous, chéri fait clairement une grosse partie du routinier, de facon à ce que la chargementale me pèse moins. Et on reste trés flexibles autour de nos charges de travail respectives: on fait de notre mieux pour permettre à l’autre de lever le pied au besoin.

    Réponse
    • Jusqu’ici, on fonctionnait comme ça aussi. Ca nous a bien convenu un long moment, et puis, là, je ne saurai dire ce qui l’a déclencher précisément, mais j’avais besoin que ça change. Peut-être que j’essaie d’en faire trop ?

  9. Bravo, c’est super de tenter l’échange, j’espère que cela marchera pour toi. J’ai déjà tenté, et ça a été le fiasco complet, moi j’ai bien lâcher prise mais la charge mentale est restée toute seule au milieu de nul part ce qui fait que je me suis retrouvée dans la situation d’avant le test avec en plus tout ce qui n’a pas été fait. Pfff, en un mot, c’est galère. Au fait , dans ma région les pédalos sont bleus, nous pourrions organiser une course de pédalos……courage, je te souhaite de réussir

    Réponse
    • Oh, je n’en ai jamais vu des bleus ! Je serai plutôt pour se retrouver au milieu du lac et boire un jus de fruit en papotant au lieu de faire la course. Ca te dit ? ☺☺

  10. Je trouve cette petite expérience passionante!! J’aimerais bien la proposer ou du moins en parler (encore une fois!!) quand mon compagnon sera en état d’autonomie :)

    J’ai tellement hâte de voir la suite!!

    Réponse
    • J’espère que tu pourras tenter l’expérience toi aussi ☺☺ A très vite pour la suite !

  11. Coucou, super l’expérience, j’ai hâte de voir le résultat.
    Chez nous, on essaie défois de me décharger, mais ça ne fonctionne pas… chéri est très vite irrité quand il doit faire qqch et râle s’il y a un truc qu’il doit faire en plus et que c’était pas prévu.
    Quand on attendait notre 1er enfant, il m’avait dit qu’il se chargerait dorénavant de la lessive… alors ça a été le fiasco, car chéri me disait que je me changeais trop souvent à son goût et qu’il y avait du coup trop de linge (alors que je me Change de façon “normale”, mais exagérée), Bref au bout d’un Moment j’ai abandonné.
    Je n’arrive pas trop à lâcher prise aussi… quand je vois défois que mes enfants se sont echangés les Habits le matin – genre je prépare 2 tas – 1 pour chacun et le Petit met les Habits du Grand et le Grand les Habits du Petit… et le papa ne voit rien… et les laisse partir à l’école comme ça – 1 Avec de “l’eau dans la cave” et l’autre Avec des Habits trop grands ! Il n’y a pas mort d’homme, mais bon, je me dis qu’ils ne doivent pas être trop à l’aise :)
    Les Habits oubliés le soir au périscolaire, parce que papa ne pense pas qu’ils avaient un bonnet le matin, etc. Après comme dit en soit, ça n’est pas grave, mais bon ça met un stress supplémentaire alors que le but, c’est d’en avoir moins !!!
    Bon Courage pour le lâcher prise… et vivement la Suite de l’article…

    Réponse
    • Ah ah ça me fait penser à un matin chez ma soeur, où son mari avait échangé les affaires des puces. Ni ma Maman ni moi n’avions remarqué le problème, mais ça avait sérieusement agacé ma soeurette !!
      Je te souhaite bon courage ☺

  12. Bonjour !
    Curieuse de voir la suite… ici la charge mentale c’est pour moi à 100% car maman solo de 3 loulous et parfois j’aimerais bien lâcher prise juste un peu pour reprendre mon souffle…aller sortie d’école c’est parti pour soirée et week-end 🤔

    Réponse
    • Oh et bien ça ne doit pas être facile. Je t’envoie plein de courage de Maman à Maman ♥♥

  13. Bonjour
    Bravo pour oser tenter l’essai ! C’est déjà beau d’avoir toit mis à plat, et surtout de communiquer avec ton Hom, et lui avec toi, je crois que c’est là l’essentiel

    Réponse
    • Oui, je suis d’accord que communiquer est vraiment la base de la base ☺ Merci pour ton retour

    • Et bien, on est toujours vivant, on a eu à manger, à peu près du linge propre tous les jours, et les quack n’ont pas été sur des choses graves. Donc je dirai que pour l’instant tout va bien ☺ Le premier bilan arrive en fin de semaine, si mon Amoureux a pu prendre le temps de rédiger un petit paragraphe pour donner son point de vue !

  14. Coucou , très intéressant tout ça , moi je pars marcher pdt 10/15 j 1 fois par an si possible( parfois moins souvent ), mais qd m c’est une grande bouffee d’oxygène pour moi et mon chéri jongle avec un coup de main des mamies, les filles apprennent à solliciter Papa..je prépare bcp de choses avant mon départ…donc la charge mental est tjrs un peu présente, mais une fois parti, il gère…
    C’est des vacances pour le cerveau ! Mon chéri comprend ce besoin de me recentrer sur moi , il part également de son côté après…nos retrouvailles n’en sont que meilleures et d’une grande richesse …
    La base est avant tout la communication…

    Réponse
    • Mon Amoureux part de son côté, avec Petit Lutin, une fois par an – et il gère toute la préparation du voyage seul. C’est vrai que de n’avoir que moi à m’occuper pendant une semaine est une grande bouffée d’oxygène aussi. Merci pour le partage de ton idée :)

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?