Emménagement #3bis – Dans ma cuisine écolo

Oct 5, 2020 | 3 commentaires

Je continue ma série d’articles sur notre emménagement écologique – même si ça fait maintenant un an que nous sommes dans la maison !

Voici le second des deux articles que je consacrerai à la cuisine. La cuisine en elle-même, intégrée, ainsi que le gros électroménager : plaques, four et lave-vaisselle étaient donc déjà présents lors de notre emménagement. Nous avons fait le choix de tout garder tel quel, notamment car nous déménagerons dans quelques années au maximum, pour intégrer un habitat participatif.

Après m’être consacrée à tout ce que nous utilisions pour cuisiner, je te liste ici tout le reste du contenu de notre cuisine.

Pour manger

les assiettes : plates, à dessert et creuses, blanches ou bleues unies, elles sont facilement assorties ensemble, et peuvent facilement être remplacées en cas de casse. Elles nous ont été offertes par ma Maman, qui les a acheté en grande surface.

les couverts : complètement dépareillés, nous les avons récupérés ici et là, lors de notre emménagement d’étudiants il y a 15 ans, quand nous avons vidé la maison de mes grands-parents… Avoir des couverts dépareillés ne nous pose aucun problème, même lorsque nous avons du monde à la maison.

les verres : achetés parce que c’était plus simple chez le géant suédois pour la plupart, nous en avons aussi d’autres, récupérés ici et là. Nous apprécions d’avoir des verres dépareillés, car ainsi, nous pouvons chacun garder notre verre toute la journée, et limiter la vaisselle.

les tasses : achetées ici et là sur des coups de cœur ou offertes, toutes nos tasses sont dépareillées. Nous avons exclusivement des mug, dans lesquels nous buvons même le café. De rares sont issues de commerces éthiques.

Liens :
Tasse hibou équitable, faite main

Pour nettoyer

des torchons : une partie de nos torchons ont été récupérés chez mes grands-parents, l’autre est en lin, et ont été fabriqués en France. Nous avons beaucoup de torchons, ce qui nous permet de nous passer complètement d’essuie-tout jetables.

Liens :
Torchons en lin fabriqués en France

des serviettes de table en tissu : principalement achetés dans une chaîne pour la maison, mon Amoureux avait tout de même trouvé du coton bio. D’autres ont été confectionné pour un DIY de ce blog, et enfin, nous en avons aussi récupéré chez mes grands-parents.

Liens :
DIY de serviettes de table

de l’essuie-tout lavable : pour compléter les torchons et serviettes de table, nous avons de l’essuie-tout lavable. Ainsi, nous n’avons ni essuie-tout ni serviettes jetables.

Liens :
Essuie-tout lavable

des tawashi, des éponges, brosses, grattoirs… : nous confectionnons les tawashi à la maison, avec Petit Lutin, sur une planche que nous avons récupéré lors de notre participation à un festival zéro déchet. Nous achetons le reste en magasin bio ou zéro déchet.

des produits de nettoyage : pour ceux que nous ne fabriquons pas nous-même, nous les achetons dans le magasin bio où nous faisons nos courses. Mon Amoureux apprécie d’avoir un produit pour nettoyer le sol car l’odeur de tant de vinaigre qui sèche l’incommode beaucoup. Nous avons aussi une pierre d’argile que nous apprécions beaucoup, notamment pour nettoyer les plaques de cuisine. Nous achetons aussi des tablettes de lave-vaisselle. Pour le reste, nous partons de vinaigre et de bicarbonate pour nettoyer, déboucher…

Liens :
Pierre d’argile et l’article à ce sujet

un lave-vaisselle : déjà inclus dans la cuisine lorsque nous avons emménagé, puisqu’il est là, on s’en sert. Nous avons beaucoup hésité à nous en servir : s’il est vrai que la consommation d’eau est moindre lorsque l’on fait la vaisselle avec un lave-vaisselle bien plein plutôt qu’à la main, qu’en est-il des produits utilisés ? J’utilise pour faire la vaisselle à la main simplement du savon de Marseille. Niveau écologie, c’est tout de même imbattable. De plus, il en faut de l’eau pour fabriquer un lave-vaisselle, sans compter l’extraction des métaux etc… Nous nous en servons donc puisqu’il est là, mais sans savoir si nous en ferons installer un ou non dans notre prochain logement.

Pour ranger et conserver les aliments

des bocaux ronds : ce sont des bocaux type bocaux pour les conserves. Nous nous en servons pour ranger les farines achetées en grosse quantité, les différents aliments achetés en vrac : fruits séchés, légumineuses, riz, pâtes, graines… Ils sont tous regroupés dans un tiroir, avec des étiquettes sur le bocal si nécessaire. Ils nous servent aussi à conserver nos plantes sécher, certaines épices…

des bocaux rectangulaires : ils nous servent à ranger les aliments dans le frigo. Nous avons notamment un bocal à produits animaux (car mon Amoureux et Petit Lutin en mangent, peu certes, mais un peu de fromages et occasionnellement, de la viande), ainsi qu’un autre pour tout ce qui est petits aliments emballés que nous achetons tout fait, comme par exemple le faux saucisson ou les fausses saucisses. Ces bocaux nous sont essentiels car ils évitent que tous ces paquets ne tombent ou ne prennent beaucoup de place dans le frigo. Ainsi, nous pouvons nous permettre d’avoir un petit frigo de seulement deux rayonnages et un énorme bac à légumes. C’est donc aussi des économies d’énergie !

Liens :
Grands bocaux rectangulaires, les modèles que nous avons :
très grand : 4L
grand : 2,6L

des bocaux divers : pour mettre les restes, conserver certains aliments au frigo, tels que la salade, et aussi pour mettre certains aliments de la box du midi de Petit Lutin tels que sa compote ou de la soupe. Nous avons des mini-bocaux à conserves, du même types que ceux pour conserver le vrac mais en petit format. Ils me viennent principalement de ma Mémère. Nous avons un set de boites en métal qui nous servent aussi pour la randonnée, et s’empilent, ce qui est très pratique pour les ranger vides.

Et aussi…

un économiseur d’eau : à double débit, il permet d’avoir un deux débits différents, ce qui est très pratique. Il ne fonctionne plus bien, mais nous le gardons car nous n’arrivons pas à en trouver un nouveau similaire.

des poubelles : nous utilisons pour notre poubelle grise le récipient avec un couvercle hermétique que nous avions pour les couches lavables de Petit Lutin. Nous avons malheureusement encore trop souvent des déchets compostables dedans, car notre bac à compost est beaucoup trop petit. Cependant, comme nous déménagerons dans deux ans dans un habitat participatif, nous n’avons envie d’investir dans un composteur plus grand. Nous avons aussi un bac pour le recyclage.

des petits rangements : nous avons un petit panier en tissu posé sur le frigo, dans lequel nous mettons les pinces à linge qui nous servent à refermer les sachets. J’aimerais avoir un panier plus grand et plus rigide pour mettre nos médicaments et compléments alimentaires.

Liens :
Petit panier en tissu bio

et il nous manque : quelques petites bricoles, comme un tire-bouchon, un dessous de plat ou un entonnoir. Nous cherchons plutôt à récupérer tout cela, ou alors à acheter à des marques éthiques et écologiques.

Et toi, tu as fait quels choix pour vivre écolo ? La ville ou la campagne ? Essaies-tu de rendre ton logement plus écologique ? S’il te plaît, partage tes idées et expériences en commentaire.


Cet article fait parti d’une série sur notre emménagement dans notre nouveau logement, et comment nous avons essayé de rendre tout cela le plus écologique possible. Certains liens de cet article sont affiliés. Lorsque tu commandes quelque chose via les liens affiliés, je touche quelques euros sans que cela ne te coûte rien de plus à toi. Pour tout savoir sur les rémunérations sur mon blog, et mes choix à ce sujet, je t’invite à consulter cette page. Je te remercie du fond du cœur pour ton soutien pour mon travail de blogueuse ♥

3 Commentaires

  1. Bonjour, pour répondre à la question entre ville ou campagne nous avons tranché : une petite ville! Pour le confort de vie, l’accès aux producteurs, les déplacements à pied. Pas de transports en commun donc besoin parfois de la voiture.
    Nous avons réhabilité notre logement, nous aurions pu certainement faire plus écologique mais cela va se faire progressivement. Nous sommes proches de la nature et également de grandes villes si nécessaire. Un bon compromis que beaucoup ne comprennent pas car “y’a rien à faire” (soi-disant : nous sommes toujours occupés!) et “pas beaucoup de magasins” … Nous avons l’essentiel et une qualité de vie qui a été très appréciable pendant le confinement! Merci pour ton blog

    Réponse
    • C’est chouette d’avoir eu cette possibilité, qui semble être un compromis qui vous convient bien. Merci pour ton témoignage :)

  2. Si tu veux je te fais -gracieusement – un panier en coton, tu m’indiques le diamètre dont tu as besoin et je te l’envoie. Les cotons ne sont pas bio car très anciens récupération de toute mes amies qui sachant mon plaisir de créer et d’offrir me donnent leur “rangement de placard- Ils sont assez rigide car l’intérieur est en piqué de coton double et l’extérieur soit des fleurs, de l’africain etc… Depuis mars je fais des masques que j’offre -famille-amis- je pense être utile maintenant que je suis en retraite. J’ai eu envie de faire un blog mais pas assez compétente en info, j’abandonne. Ma production couture est importante car j’aime faire des cadeaux. Tu peux me contacter -sans engagement- par mail. Bonne route à vous.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?