Manger moins de produits animaux #1

Fév 10, 2021 | 4 commentaires

Pourquoi manger moins de produits animaux ?

Si je te dis : Covid, mais aussi grippe aviaire, grippe porcine, vache folle, tu vois le point commun ?

L’élevage. Ou plus précisément, l’élevage intensif. De masse. Avec des animaux enfermés, parqués les uns sur les autres, dans des conditions de vie à des années lumières des conditions naturelles pour lesquelles ils sont faits. Or, si nous avons besoin de ces élevages intensifs, c’est pour satisfaire une demande en produits animaux – viande, produits laitiers et œufs qui est trop importante pour l’être uniquement par l’élevage de plein air, extensif.1

Au-delà de ces actualités qui nous touchent tout particulièrement en ce moment, il y a d’autres raisons, de fond, qui vont dans le sens d’une diminution importante de la consommation de produits animaux.

Photo de Edgar Castrejon

Pour sa santé

Manger trop de produits animaux est nocif pour la santé. De nombreuses études scientifiques le montrent : problèmes cardiovasculaire, cancers, obésité… sont accentués par une consommation trop importante de produits animaux2,3

Il ne s’agit pas, pour sa santé, d’arrêter totalement les produits animaux, mais uniquement d’en diminuer la consommation. Nous n’avons pas besoin, pour manger équilibré, de manger des produits animaux tous les jours, à tous les repas, et encore moins, plusieurs fois par repas. Or, on est facilement à trois produits animaux par repas : une viande ou poisson, un bout de fromage, un yaourt ou dessert constitue un repas français classique.

Il n’y a besoin que de peu de produits animaux pour avoir une alimentation équilibrée. Une étude menée par une commission de 18 auteurs répartis dans 16 pays préconise4 :

  • Un apport de protéine essentiellement fait à partir de plantes, telles que le soja et les autres légumineuses, les noix, le poisson ou d’autres sources d’omega-3 plusieurs fois par semaine, avec de façon optionnelle une consommation modeste de volaille et œufs, et, s’il y en a, de faibles apports de viande rouge
  • Des graisses insaturées, de sources végétales, avec de faibles apports de gras saturés et aucune graisse partiellement hydrogénée
  • Des glucides principalement issus de céréales complètes, avec de faibles apports de céréales raffinées et moins de 5% des apports énergétiques journaliers issus du sucre
  • A minima cinq portions de fruits et légumes par jour, sans compter les pommes de terre
  • De façon optionnelle, une consommation modérée de produits laitiers.

On est donc assez éloigné de nos régimes alimentaires occidentaux. Ce régime alimentaire, outre les bénéfices pour la santé qu’il permet, est aussi durable pour l’environnement. Car oui, notre consommation de produits animaux est aussi un une catastrophe environnementale.

Photo de Quin Engle

Pour la planète

Savais-tu que l’élevage est l’une des premières sources d’émission de CO2 ? La première source de déforestation, pour créer des pâturages et cultiver les céréales pour nourrir le bétail ? Qu’elle contribue aussi fortement à la perte de biodiversité, de pollution de l’eau potable… ? 1

Sur un terrain de foot dont dispose chaque personne dans le monde pour cultiver sa nourriture :

  • 6% sont utilisés pour la culture des fruits et légumes
  • 66% pour l’élevage
  • 38% pour les céréales dont presque la moitié pour nourrir le bétail

Ainsi, manger 60% de viande en moins permettrait de passer au bio facilement et de nourrir correctement tous les humains de la planète.5

Manger moins de viande permettrait aussi d’avoir besoin de moins d’espace pour produire notre nourriture, et donc d’en laisser plus à la biodiversité sauvage. Car il ne reste, à l’échelle mondiale, que 4% des mammifères qui sont des sauvages. Les 96 autres pourcents sont les humains et leurs animaux d’élevage6. C’est tellement peu, 4% ! Plus d’espace pour les terres non cultivées, les forêts, steppes, marécages, prairies sauvages, ce serait à la fois bon contre le réchauffement climatique, et une formidable opportunité d’offrir à la faune sauvage plus d’espace pour s’épanouir à nouveau. 

Pour les animaux

Une dernière raison, plus altruiste, est de penser aux animaux eux-mêmes. Les animaux d’élevage intensif vivent un enfer, dans des cages où ils peuvent à peine bouger, ne voient jamais la lumière naturelle de leur naissance à leur mort. Les scandales éclatent aussi très régulièrement sur les conditions d’abattage. Comment ne pas être sensible à cela ?

Même sans vouloir supprimer l’élevage, ce qui est un tout autre débat, le diminuer pour le faire dans de bonnes conditions est possible rapidement et qui pourrait dire que cela n’est pas souhaitable ?

Alors, même si tu n’as aucunement l’intention de devenir végétarienne, végétalienne ou végane, réfléchir à ta consommation de produits animaux est essentiel. Quelque soit tes choix, diminuer ta consommation sera toujours un bénéfice pour la planète et les animaux, de même que très certainement pour ta santé.

Et toi, tu consommes beaucoup de produits animaux ? As-tu une idée de ta réelle consommation de produits animaux ? As-tu déjà réfléchi et modifié le contenu de ton assiette ? S’il te plaît, partage ton avis en commentaires.

1 Confortablement ignorants, Richard Oppenlander, 2015, Livre Éditions le Muscadier
2 Nutrition et prévention primaire des cancers : actualisation des données, Institut National du Cancer, 2015, Collection État des lieux et des connaissances
3 Consommation de viande et santé, article Wikipédia : tu y trouveras de nombreuses références scientifiques à consulter sur le sujet
4 Food in the Antropocene: the EAT-Lancert commission on healthy diets from sustainable food systems, Willett W., Rockström J., Loken B., et al., Janvier 2019, The Lancet
5 Les défis d‘une autre agriculture, Tatjana Mischke et Caroline Nokel, 2018
6 The biomass distribution on Earth, Yinon M., Rob P., et Ron M., Mai 2018, PNAS


Cet article fait partie du Challenge de Janvier 2021 : Consommer écolo sans se ruiner. Il est constitué de :

4 Commentaires

  1. Bravo et merci de cet article, je suis flexitarienne voir végétarienne 11mois sur 12 mais en hiver, j’ai un peu de difficulté à bien varier mon alimentation mais je trouve tjs des recettes sympas pr diversifier, mais merci de mettre en chiffre pr les mammifères sauvages, je me doutais que c’était peu mais à ce point…
    Limite si tu ne devrais pas dire qu’on ne manque ni de vitamines, fer, sels minéraux etc… en mangeant de cette façon là, vu que les gens se soucient de plus en plus de tout ça aussi.
    bel éclairage.
    Bonne journée

    Violaine

    Réponse
    • Je vais parler d’équilibrer les repas dans un autre article ! Merci pour ton retour.

  2. A la maison nous avons largement réduit notre consommation carnée, en revanche encore difficile de se passer de produits laitiers, l’avancée se fait, c’est le principal, on trouve de plus en plus de recettes végé qui plaisent à tous les membres de la famille mais il est vrai qu’avancer ensemble dans cette démarche n’est pas simple, nous n’avançons pas tous à la même vitesse et je trouve important de respecter les rythmes de chacun à la maison même si du coup la transition est forcément, dans ce domaines là comme dans d’autres, un peu lente…

    Réponse
    • Le fromage, c’est le plus dur, à la fois car c’est dur de s’en passer psychologiquement, et aussi parce que c’est le plus complexe à remplacer.
      C’est chouette en tout cas de faire ça tous ensemble, même si c’est plus lent. Bravo à vous !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Encore un peu de lecture ?

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Pendant ce temps sur Instagram…