Méditer avec les enfants

Fév 14, 2018 | 9 commentaires

Méditer soi-même, c’est déjà pas facile.

Mais méditer avec les enfants… c’est encore autre chose ! Comment faire pour intégrer cette routine au quotidien ? Comment motiver les enfants à pratiquer ? Il n’y a pas de recette miracle – ça se saurait. Voilà quatre témoignages, qui j’espère, t’apporteront des pistes pour toi aussi ajouter cette pratique à ton quotidien familial. Julie, Laëtitia, Élise, je vous adresse un immense merci pour ce riche partage de votre expérience ♥ Chère lectrice, je t’invite à découvrir les sites de Julie et Laëtitia – lien en dessous – qui font un travail merveilleux !

Julie

Je ne médite plus avec ma fille. Il lui arrive de me rejoindre dans mes méditations quotidiennes mais c’est de plus en plus rare : à 9 ans, elle a sa propre pratique à présent. Pour ma part, je médite 20 minutes tous les matins après ma séance de yoga, c’est le meilleure moyen que j’ai trouvé pour être sûre de le faire et ça me permet de poser mes intentions pour la journée. Jade, elle, préfère méditer le soir après la lecture ça l’aide à se préparer au sommeil.

 Pour ma pratique, je médite sans autre guide que ma respiration. Jade, elle, aime utiliser différents outils selon ses envies :
– cartes mini mandala
– sa respiration,
– de la musique douce comme “Eau calme” de Franck Nabet
– les MP3 de sa maman (potion magique, nuage et sac poubelle) et ceux du livre “Yupsi le petit dragon” aux éditions Marabout
Elle me demande parfois de lui faire une séance “live” quand elle n’a pas envie de faire seule !

 Elle est libre de sa pratique comme je le suis. Même quand elle était plus petite, je n’ai jamais rien “forcé” : elle s’y est intéressée parce qu’elle m’a vue pratiquer (j’ai pratiqué la méditation en sa présence dès notre retour de la maternité), je pense que c’est ainsi qu’elle a construit sa propre pratique. Les enfants adorent nous imiter alors surfons sur cette motivation profonde en montrant l’exemple !

Retrouve Julie sur :

Laëtitia

Je médite avec mes enfants quand ils en ressentent le besoin. C’est-à-dire quand ils sont stressés par des difficultés à l’école par exemple, ou qu’ils ont du mal à s’endormir car le lendemain il y a la rentrée des classes après quelques jours de vacances…
Ce n’est pas quelque chose de rythmé pour eux, c’est un outil de bien-être à leur disposition et ils peuvent le demander quand ils en ont besoin.

Ça peut être aussi un massage, un temps d’écoute ou une respiration… ils piochent dans leur boite à outils à disposition.

Pour méditer avec eux, j’utilise beaucoup le livre de Stéphanie Couturier « Mon cours de relaxation pour les enfants » ou alors quand j’ai un peu moins de temps car happée par l’endormissent du petit frère, je leur propose une méditation guidée pour enfants sur YouTube ou des CD comme « Calme et attentif comme une grenouille »

Lorsqu’ils ne sont pas motivés, je n’impose pas cet outil, j’écoute leurs envies et proposent différentes sources de bien-être pour savoir ce qui pourrait leur convenir à ce moment là.  Parfois, il suffit juste de les écouter ou de lire une histoire sur le sujet.

A mon avis, la meilleure motivation pour initier mes enfants à méditation fut de méditer moi-même.
Je me souviens à la sortie de « Calme et attentif comme une grenouille » en 2012 ou 2013, j’ai voulu mettre le CD et leur réaction était plutôt « qu’est ce qu’elle va encore nous proposer ». Ils ont adhéré mais sans grande conviction.
Et à partir du moment où moi-même j’avais exploré ces outils, qu’ils me voyaient faire ou entendaient les échanges avec leur papa, ils étaient plus dans l’accueil de cette méthode. Et je pense que moi aussi, intérieurement et inconsciemment j’étais plus apte à transmettre la méditation. On dit que les enfants apprennent par l’exemple et cette situation me l’a encore prouvé. La force des neurones miroirs.

Retrouve Laëtitia sur :

Élise

Je médite régulièrement avec mes enfants ; c’est plus ou moins inclus dans notre routine, sans que ce soit systématique, car nous nous adaptons à un emploi du temps bien chargé et mouvant, ainsi qu’aux enfants, bien sûr !

J’ai 3 filles de 3, 5 et 7 ans ; la 4è merveille du monde pointera le bout de son nez en mars. :)

Mon aînée est hypersensible, ce qui m’a amenée très rapidement à chercher des solutions pour l’aider à vivre ses émotions tout en ayant un comportement acceptable (être en colère et l’exprimer = oui ; taper et tout casser = non !). Et à chercher des solutions pour moi aussi, afin d’éviter les sur-réactions qui font dégénérer une situation déjà pénible !
J’ai toujours plus ou moins pratiqué la pleine conscience : apprécier l’instant présent, écouter tous mes sens lors de balades en nature ou d’actions quotidiennes, c’est assez naturel chez moi. Mais j’ai eu beaucoup de mal à me poser pour méditer : ça m’irritait plus qu’autre chose, j’avais la sensation de perdre du temps. En revanche, je prenais pratiquement tous les jours 5 minutes pour pratique la cohérence cardiaque. Bref : j’étais convaincue, mais je n’avais pas trouvé de fonctionnement qui me convienne. Jusqu’à ce que j’essaie quelques applications sur mon téléphone. Il y en a plusieurs, qui offrent généralement une dizaine de séances pour tester. J’ai opté pour Petit Bambou, car j’ai tilté quand j’ai vu qu’il y avait un programme pour les enfants !
Je n’avais jamais pensé à proposer réellement une séance de méditation à mes filles. Régulièrement, quand la pression montait, je mettais une musique douce et les invitais à s’allonger, ou je proposais un câlin ou du yoga, donc elles sont habituées à faire une pause, respirer avec le ventre.
Alors quand elles m’ont vues en tailleur, avec le téléphone devant moi, elles m’ont piquées une oreillette, pour savoir ce que j’écoutais. Je leur ai dit de prendre un coussin, et j’ai mis en route la première séance pour enfants. 2 min d’attention… puis gigotements, et pour finir : fou-rire ! ^^
Ma grande a été rapidement capable de tenir une séance entière, mais pour ma 2è, impossible. Et quand miss3 débarquait et en profitait pour coiffer l’une, mettre les doigts dans le nez de l’autre, c’était un peu compliqué à gérer… :D

Depuis, on a trouvé ce qui nous convient le mieux : au moment de la sieste ou juste avant de se coucher le soir, soit je leur raconte une histoire que j’invente, soit je mets une méditation. Le choix vient de l’envie des unes et des autres, de mon énergie… Ça m’est arrivé de couper la méditation quand elles n’arrivaient pas à être attentives, mais c’est vraiment très rare, et c’est en général pour une pause pipi, un “truc important à dire”, bref : en 5 min c’est réglé, et on peut relancer la séance.

Il y a environ 1 an quand nous avons commencé, c’était le moment d’une “tétée-câlin-dodo” pour ma 3è ; elle a pris l’habitude en douceur d’être calme pour l’histoire et la méditation, et maintenant qu’elle est sevrée, c’est parfois ma petite miss d’à peine 3 ans qui réclame une méditation “pour faire le calme avant de dormir” ! :)
Je précise que nos filles sont dans la même chambre, et que chacune est donc dans son lit, dans le noir. Elles se mettent parfois assises dans la bonne posture, parfois allongée ; ce n’est pas parfait, mais c’est mieux que rien.

J’estime qu’on médite ainsi environ 3 à 4 fois par semaine.
Ce n’est pas idéal, car je ne voudrais pas que la méditation soit associée systématiquement au sommeil, mais ça risque de durer un bon moment comme ça, puisqu’avec notre 4è miss, ce sera sans doute encore la manière la plus adéquat de concilier les envies et besoins de tout le monde pour les 3/4 ans qui viennent…
Je me dis que c’est déjà un pas, et qu’on avancera ensemble au fur et à mesure qu’elles grandissent !

L’étape d’après : leur permettre d’être autonomes, pour qu’elles puissent méditer sans me solliciter, quand elles le souhaitent, individuellement.
J’ai donc investi dans le livre + CD Calme et attentif comme une grenouille, mais je ne leur ai pas encore offert… J’attends que l’occasion se présente ! ;)
NB : nos filles n’ont aucun écran en libre accès : ni notre téléphone, ni une tablette… si c’est le cas un jour, je téléchargerais l’application sur ce support.

L’étape finale : le sevrage de l’application ou autre support. Ça risque d’être compliqué : moi je n’y arrive pas sans méditation guidée… :P

Chez nous

Petit Lutin est totalement indépendant pour sa méditation. Il médite lorsqu’il en ressent le besoin, principalement avant de dormir la veille du jour de cantine hebdomadaire, un événement qui le stresse énormément. Il écoute le CD Calme et attentif comme une grenouille sur le poste dans sa chambre.  Il a cet outil en accès libre,  et choisit les pistes en fonction de son besoin. Maintenant qu’il sait lire, il cherche seul dans le sommaire à la fin du livre les méditations qui lui correspondent.

Il sait que je médite tous les matins, et même si pour l’instant, je n’arrive pas à lâcher prise suffisamment sur ma routine matinale pour accepter qu’il me rejoigne lorsqu’il est debout, il sait que tous les matins, je m’y colle. Régulièrement, il se fait d’ailleurs son petit programme matinal à lui, avec une méditation incluse.

Nous sommes actuellement en train de tester l’application Petit Bambou (je t’en reparle bientôt). Il y a des méditations guidées pour enfants dans la version payante de l’appli. Je n’ai pour l’instant pas trouvé comment nous servir facilement de cette application : laisser la tablette en libre service n’est pas une option, et lorsque c’est moi qui propose à Petit Lutin, c’est rarement le bon moment pour lui… A suivre !

Et toi, tu médites avec tes enfants ? Y a t’il dans ces témoignages des idées qui te semble pertinentes pour pratiquer avec tes enfants ? As-tu d’autres astuces à nous partager ? S’il te plaît, partage tes questions et ton expérience en commentaires !

 Liens des livres présentés au cours de l’article :

Petits liens pour aller plus loin :


Cet article fait partie du challenge de Janvier et Février 2018 : Méditer seule et avec les enfants. Pour aller plus loin avec ce challenge et soutenir mon travail de rédaction, je t’invite à consulter ma page Tipeee .
Certains liens de cet article sont affiliés. Cela signifie que si tu achètes en cliquant depuis les liens de mon blog, je toucherai une petite commission sans que cela ne te coûte rien en plus à toi. Pour tout savoir sur les liens sponsorisés ou affiliés, et mes choix à ce sujet, je t’invite à consulter cette page. Je te remercie du fond du cœur pour ton soutien pour mon travail de blogueuse ♥

Note : pour les livres, je t’invite à regarder en premier lieu s’ils sont disponibles dans la bibliothèque de ta ville. Si ce n’est pas le cas, tu peux essayer de te les procurer dans une librairie indépendante autour de chez toi. Pour commander en ligne, je t’invite à utiliser les liens affiliés de cet article. Merci ♥

Crédits photos : 2- Roman Kraft, 3- Lina Tochez, 4- Annie Spratt

9 Commentaires

  1. A quel âge peut on commencer et comment?

    Réponse
    • Je ne pense pas qu’il y ait d’âge… J’ai médité avec Petit Lutin bébé à côté de moi, puis dès qu’il l’a pu, il a essayé de faire comme moi. Bien entendu, à 2 ans, sa capacité de concentration était courte pour ce genre d’exercice ! Pour les méditations guidées de la grenouille, il a vraiment accroché vers 5 ans, avant il ne tenait pas toute la méditation – sauf celle d’introduction, qui est plus une petite histoire. Maintenant qu’il a 6 ans, il est totalement indépendant dans sa pratique. J’espère que ça t’aidera un peu :)

  2. Merci pour ta réponse! Et concrètement à 2 ans, tu proposais quoi comme type d’exercices?

    Réponse
    • S’asseoir ou s’allonger ensemble, et mettre les mains sur le ventre pour sentir sa respiration par exemple. Ou bien essayer de sentir les parties de son corps, par exemple, allongés ensemble, vous remuer les orteils, mais juste les orteils, pour essayer de bien les sentir. Puis la cheville, le genoux… Je pense qu’à 2 ans, c’est déjà bien :)))

  3. C’est clair… Rester allongé 10s ça compte? Parce que je crois qu’on va commencer par là… =P

    Réponse
    • Chaque petit pas compte :) N’hésite pas montrer l’exemple, et à faire des câlins : chez nous, c’est ce qui a fonctionné le mieux :)

  4. Merci pour ces témoignages et les conseils différents que chacun contient.

    Réponse
  5. Oooo merci pour ces témoignages, un bonheur à lire <3
    Ici aussi la méditation fait partie de notre routine et mes filles aiment beaucoup "la vague de lumière" qui vient détendre et relaxer chaque partie de leur corps.
    J'ai rédigé un article le plus complet possible sur la méditation pour enfant : bienfaits, méditations guidées, vidéos, livre, applications. grandirzen.fr/meditation-pour-enfant-comment-debuter/

    Réponse
    • Merci Anaïs pour tes idées :)

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?