La charge mentale #2 : bilan 1

Oct 20, 2017 | 18 commentaires

Voilà presque trois semaines que mon Amoureux et moi avons échangé nos rôles dans l’organisation de la vie quotidienne.

L’heure du premier bilan à sonner ! Tu peux retrouver le premier article de cette série, ainsi que tous les autres articles qui seront publiés sur le lien : Charge mentale, on échange les rôles.

Notre volonté commune de départ

Pour commencer ce bilan, je souhaite préciser que mon Amoureux, il est top. Parce que oui, il a accepté ce défi, et que au vu de vos commentaires, ce n’est pas tous les Amoureux qui seraient prêts à le faire. Il accepte toujours de se remettre en cause, de se questionner. Il a vraiment envie de trouver des solutions qui nous conviennent à tous. Dit comme ça, ça peut paraître évident de chercher une solution qui convienne à tout le monde. Je crois que ce n’est pourtant pas le cas chez tout le monde et j’ai beaucoup de gratitude de vivre avec lui ♥

Tout ça pour dire que les résultats de cette expérience seront énormément influencées par cette volonté que nous avons tous les deux que les choses changent. Par notre envie commune de trouver une solution qui nous convienne à tous les deux, comme nous avons pu le faire par le passé plusieurs fois. Et par notre capacité à nous remettre en question.

Nous avons aussi pris la décision de faire une transition en douceur. De mon côté, je termine de gérer les diverses invitations que j’avais pris en charge avant cet échange, et mon Amoureux s’est engagé à rattraper le retard de ménage qu’il avait avant que cela devienne pleinement ma charge. Ainsi, on part chacun sur de bonnes bases, et on n’a pas à gérer des choses commencées mais pas terminées, ce qui peut-être très frustrant, notamment si on ne s’organise pas de la même manière.

Voici pour mémoire la façon dont nous avons maintenant réparti les rôles, après cet échange :

De mon côté, je m’occupe des choses routières exclusivement :

  • de la vaisselle (à la main ou je fais réparer le lave-vaisselle, à voir)
  • du ménage courant
  • des courses au marché de producteur

De son côté, mon Amoureux s’occupe :

  • des lessives
  • des repas
  • des courses au magasin bio
  • de ces fameuses “choses à penser”, autrement dit, la charge mentale.

Notre nouveau quotidien

Soyons honnêtes deux minutes : j’avais vraiment peur de courir à la méga-cata ! Pour l’instant, ça va, on a mangé tous les jours, on a eu quelques cafouillage pour les vêtements notamment mais rien de dramatique, on a jeté un peu de nourriture, mais hé, moi non plus je n’étais pas parfaite là dessus. Sur la gestion quotidienne, tout va bien donc. J’ai un peu l’impression d’avoir été un shadock du coup : je pompais, juste au cas où. Comme je me le demande depuis le début de cette aventure, est-ce que je ne m’en imposais pas trop ? Est-ce que je ne cherchais pas à ce que tout soit parfait ?

Il y a cependant plein de petites choses hors quotidien qui ne sont pas faites, et qui me génèrent à force beaucoup de frustration : changer l’ampoule qui a grillé dans la cuisine ou dans la salle de bain – c’est pénible à force de ne pas bien y voir, sortir les vêtements d’hiver de Petit Lutin, ou du moins, sa veste un peu chaude – on empile les gilets le matin, écouter les messages sur le téléphone fixe… Je suis toujours à me demander : est-ce que je dois attendre qu’il y pense seul, au risque que je m’énerve tout d’un coup car j’en aurais vraiment marre de la situation ? Est-ce que dans ce cas, je dois demander ? Dans ce cas, y pensera t’il un jour seul, ce qui est le but de l’opération !? Pour certaines choses, comme les affaires d’hiver de Petit Lutin, dans la mesure où ce n’est pas lui qui le conduit le matin et qu’il n’a jamais eu à y penser, je peux comprendre qu’il oublie. Mais les ampoules grillées, il a les moyens de voir le problème aussi bien que moi ! J’ai choisi d’opter pour la solution de parler, discuter, afin d’éviter d’accumuler de l’agacement qui pourrait se transformer en rancœur. J’ai repris une astuce de Oops publiée en commentaire sur le billet précédent de cette série, et je mets maintenant de petits mots sur l’écran d’ordinateur de mon Amoureux.

Je crois aussi qu’il y a plein de choses que je continue à faire par réflexe, sans même m’en rendre compte. Comme aller retirer l’argent pour payer la prof de piano de Petit Lutin ou prévoir de faire les valises pour les vacances. Non, ce n’est plus à moi d’y penser. Pourtant, c’est toujours moi qui l’ai fait jusqu’ici, et je m’en rends compte seulement en rédigeant cet article ! Alors, j‘en fais part à mon Amoureux dès que je m’en rends compte.

Lâcher prise, le vrai défi

Le vrai défi est donc bel et bien de lâcher prise. Je continue à penser aux milles choses à faire, même si au bout de presque 3 semaines maintenant, ça commence à se calmer dans ma tête. Je me sens moins stressée. Rien que le fait d’avoir été entendue, que mon stress ait été reconnu m’a beaucoup aidé.

Il y a certaines choses pour lesquelles je ne suis pas d’accord pour lâcher prise. Par exemple, lorsque mon Amoureux oublie de préparer le livre que Petit Lutin doit rendre à la bibliothèque de l’école. Petit Lutin est trop petit encore pour gérer ce genre de choses, et si mon Amoureux oublie, je refuse de laisser Petit Lutin risquer d’être embêter à cause de ça. Alors, je prépare quand même le livre et je le mentionne à mon Amoureux, en essayant d’être bienveillante.

Pour d’autres choses, j’ai des réflexes, et je me retrouve à avoir fait quelque chose avant de le réaliser. J’ai par exemple mis à la machine le tapis que nous utilisons pour poser notre corde d’escalade. Ce n’était pas à moi d’y penser. Mais il était propre et étendu avant que je le réalise… J’ai donc encore du chemin à parcourir pour vraiment lâcher prise, et laisser couler ce qui n’est ni urgent ni si important. J’avais aussi décidé, avant le début de cette aventure, de réaliser un grand tri de notre appartement en deux mois. Nous avons donc décidé de le faire ensemble, puisque pour le mener à bien, il faut une bonne dose d’organisation !

Il y a aussi le lâcher prise sur la façon dont les choses sont faites. Mon Amoureux ne fait pas pareil que moi. Pour les repas, il concocte des plats plus simples et rapides à faire. Par exemple, il achète les falafels tous prêts alors que je les faisais moi-même. Je crois que pour que cette expérience ai une véritable conclusion, je me dois de le laisser faire comme il l’entend. Même si je trouve ça nul qu’il y ait plus de déchets à recycler.

L’avis de mon Amoureux

«Je ne pense pas avoir encore pris la pleine mesure des différentes choses à avoir en tête, car je bénéficie pour le moment de ce qui a été organisé avant que la charge me revienne. Néanmoins, j’ai le sentiment que si l’échange des rôles me libère du temps, que je passais avant à faire la vaisselle ou le ménage, il mobilise plus mes pensées qui du coup vagabondent moins vers d’autres sujets. Je ne réussis pas encore à penser à tout : c’est nécessairement un lent apprentissage de responsabilités que je n’ai jamais vraiment eu l’habitude d’avoir. En parallèle j’essaie d’arbitrer à ma manière les tâches importantes et celles qui mobilisent trop d’efforts pour peu d’intérêt au final. Du coup, je ne suis toujours pas capable de dire si globalement l’échange est bénéfique ou pas pour moi. D’un côté canaliser mon attention sur des tâches précises peut me permettre de ne pas penser dans le vide en permanence ; de l’autre, j’imagine que l’accumulation de ces tâches avec le temps et l’habitude risque de me prendre beaucoup d’énergie.»

Et chez toi, comment se fait la répartition des tâches ? Et de la charge mentale ? S’il te plaît partage ton avis et tes astuces en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin

——————————–

Cet article fait partie du Challenge écologique et créatif de Septembre-Octobre 2017 : S’organiser pour un mode de vie écolo. Pour aller plus loin avec les challenges, je t’invite à consulter ma page Tipeee et à y découvrir les contreparties.

18 Commentaires

  1. C’est vraiment génial comme expérience ! Je ne sais pas si je parviendrais à le mettre en place à la maison. Cela dit, nous avons une méthode qui fonctionne donc je n’ai pas envie de tout chambouler. Voila comment on procède : il n’y a pas de répartition des tâches à proprement parler. On travaille tous les deux donc notre “temps libre” (= temps passé à la maison) est équivalent. Du coup on essaie de partager à part égale. Pour me décharger de la charge mentale, je fais des listes. Cela peut sembler bateau mais ça m’aide vraiment. Le matin ou la veille au soir je fais la to do list du jour que je partage avec l’amoureux via une application. En fait, je dépose la charge mentale dans la liste. Il n’y a jamais plus 4 à 5 tâches (nous n’avons pas d’enfants). L’inconvénient c’est qu’il y a encore des tâches imprévues (nettoyage d’urgence de la litière du chat par exemple !). J’ai aussi une liste pour le mois avec toutes les choses à faire sans date précise. Bref, vive les listes !

    Réponse
    • Effectivement, si vous avez une méthode qui convient, il n’y a aucune raison de tout chambouler ☺ Merci pour ton retour et le partage de ton expérience. Et vive les listes !

  2. Bonjour,

    Expérience très intéressante ! Étant quelqu’un de très organisée mais aussi convaincue que les tâches ménagères doivent être réparties équitablement entre mon conjoint et moi, j’ai dû faire face à de nombreux “obstacles”. Il est très compréhensif et trouve ça normal de diviser les tâches mais on a eu des difficultés.
    Le plus dur étant d’accepter de me laisser faire comme il veut. Oui il est responsable de la vaisselle, mais si il ne veut pas la faire immédiatement après le repas et baaaaah tant pis. Ça m’agace qu’il ne l’a fasse qu’une fois par jour mais au fond, j’ai pas vraiment de raisons pour lui imposer.
    Le coup des repas simples, c’était aussi une grosse frustration pour moi. Quand je lui demande de faire le dîner parce que je suis fatiguée, il me propose de commander à manger !! Moi qui veut faire des économies, mieux manger et surtout moins de déchets !! Bref, maintenant il cuisine une fois par semaine un super plat en grandes quantités ( ratatouille, gratin, soupe…)et on mange un jour sur deux par exemple…
    Pareil que toi, je lui rappelle ce qu’il doit faire ou je lui demande de faire quelque chose pour moi par écrit. Ça passe beaucoup mieux que par oral. Je lui envoie un SMS, il me répond OK et c’est réglé.
    En tout cas, au fil des années, je délègue de plus en plus et ça porte ses fruits ! Le voilà qui appelle le chauffagiste pour réviser le chauffage en août alors que j’ai rien demandé ! Idem, il imprime les billets d’avion et les met dans une pochette plastique comme j’aime haha.
    Bref, ça demande des efforts des deux côtés mais qu’est ce que c’est agréable quand ça marche bien !

    Réponse
    • Merci Élisa pour ton retour et le partage de ton expérience. J’aime beaucoup l’idée du gros plat cuisiné et des SMS ☺

  3. Merci pour ce partage. Je dois dire que ton experience m’a donné la motivation pour en parler avec mon compagnon. Je fais énormément d’heures au travail en ce moment, et gérer les repas, le ménage et toutes ces petites choses à côté ca ne devenait plus possible. Pas qu’il ne fasse rien mais simplement qu’il ait une vision des priorités différentes… L’un des grands défis pour moi est clairement le lâcher prise, il oublie les sacs à vrac ou cuisine quelque chose hors saison, ce n’est pas la fin du monde non plus… Comme tu le dis on n’est pas parfaite non plus… J’essaye d’expliquer avec bienveillance mais sans dramatiser…

    Réponse
    • Merci Marion pour ton retour. Je suis heureuse que cette expérience t’ait motivée pour parler à ton compagnon ! J’espère que vous avez pu trouver une solution qui vous convient à tous les deux ☺

  4. Le truc n’a rien à voir mais… Tu laves ton sac à corde ??

    Si non, pour quand même rester dans le thème, j’aime beaucoup la démarche, l’expérience.
    Je me demande si le fait d’avoir un blog et d’avoir déjà exprimé ton avis sur la charge mentale vous a peut-être aidé dans la démarche d’échange : cela posait un cadre, des gens attendent un retour, cela va solliciter de l’échange… Je pense que ça peut faciliter le fait d’aborder le sujet par rapport à un couple où c’est tout pareil mais sans le support didactique pour étayer le propos (oh les jolis mots :p ).
    En tout cas merci pour ce retour, c’est toujours très intéressant

    Réponse
    • Je n’ai pas lavé le sac mais la bâche intérieure, qui avait été piétinée et était pleine de terre, ce qui salissait la corde.
      Pour en revenir au sujet principal : nous avons toujours beaucoup discuté, blog ou pas blog. Cette démarche, nous l’avons commencé avant que même me traverse l’idée d’en parler ici. C’est ensuite que je me suis dit que finalement, cela rentrait pile poil dans le thème du challenge actuel. Donc pour répondre à ta question, non, je ne pense que cela nous aide. Au contraire, ça a un côté stressant : si je ne donne pas de retour, beaucoup de monde sera déçu ! J’avais d’ailleurs pas mal hésité à en parler à cause de ça.

  5. Cette série d’articles sur la charge mentale est vraiment très intéressante et inspirante !
    Comme c’est un sujet qui intéresse aussi beaucoup mon amoureux on a investit dans un tableau blanc qui trône dans la cuisine. Tous les dimanche soir on se pose tous les deux pour y noter les menus de la semaine, les RDV, les choses à faire, le ménage … Puis on se répartit les tâches en fonction de nos emplois du temps respectifs. Si l’un de nous a un doute, tout est écrit sur le tableau. Le fait de pouvoir y noter toutes les choses à faire me permet de m’alléger de cette charge mentale. Au début ce n’était pas simple car il avait tendance à oublier, à penser à autre chose. Mais petit à petit, à force de remarques sans s’énerver il apprends et de mon côté je me décharge.

    Réponse
    • Merci pour cette astuce simple et efficace ☺ Ca fait en plus un chouette moment à passer en Amoureux !

  6. Merci d’avoir pris le temps de partager le bilan de cette première semaine, surtout qu’il s’agit d’une expérience très personnelle… Mais c’est un si bon exemple de l’importance de la communication, de la nécessité de remettre en question les rôles que l’on s’attribue (soi-même, les autres ou la société), de la possibilité d’amorcer de réels changements dans sa vie de couple et dans sa manière de raisonner et fonctionner, même après de nombreuses années… que ça vaut vraiment la peine d’être partagé ! J’espère que la suite sera toute aussi enrichissante pour toi comme pour lui.

    Réponse
    • Merci Natasha pour tes encouragements ☺ J’espère effectivement que cela inspirera d’autres personnes !

  7. Merci pour ce retour, c’est super interessant! Et ca motive à se lancer, puisque ca à l’air de fonctionner, au moins en partie. J’ai décidé de trouver une solution pourque chéri range aprés avoir fini quelque chose. Il fait toujours pleins de trucs pr aider sans meme que je demande, mais ensuite il laisse tout le matériel en plan, et quand je suis crevée ca me fatigue bien plus que si on avait simplement repoussé les corvées au lendemain. Dur de créer des réflexes, mais je n’abandonne pas!

    Réponse
    • Si tu trouves une solution, donne la moi car j’en ai grand besoin pour moi et Petit Lutin ! On a tendance à tout laisser en plan tous les deux et du coup, c’est trop vite le bazar !!

  8. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.
    Disons qu’ici je dois parfois penser pour deux, ce qui est agaçant donc je fini par m’énerver et ce n’est jamais bon.

    Donc j’ai pris le parti de faire “des listes” comme cela il peut voir clairement lui aussi ce qui est “à faire”.
    Il à parfois tendance à “rouspéter” et dire “à cela n’es pas fais”, j’arrive parfois à répondre calmement et parfois non j’avoue dans ces moments la, j’ai tendance à lui dire quelque chose du genre: “tu as deux mains, une tête, des jambes, tu pouvais le faire!”.

    Je me rend compte que ce n’est pas facile de se décharger de tout cela, car c’est presque “normal” que “la femme pense à tout” …

    Donc au final, encore pas mal de chemin à parcourir ;)

    Réponse
    • Et oui, c’est très ancré dans nos habitudes, l’éducation… Alors que finalement, les hommes qui vivent seuls s’en sortent !!

  9. On vient de te lire avec mon amoureux, et merci Clémentine, c’est super intéressant ! On serait curieux de lire ton bilan aujourd’hui… Où en êtes-vous ? Merci ! :)

    Réponse
    • Amélie, j’ai depuis partagé mon bilan final, avec l’avis de mon Amoureux dedans. J’espère que ça t’as aidé :))

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Encore un peu de lecture ?

Journal #53

Journal #53

Cinq heures trente. Impossible de me rendormir. Je travaille sur ma nouvelle boutique en ligne...

lire plus

Pendant ce temps sur Instagram…