Minimalisme : pour se simplifier la vie et l’organisation

Sep 27, 2017 | 15 commentaires

J’ai déjà trié notre appartement 3 fois.

Trois fois en intégralité. Toutes les pièces une à une, carton par carton, tiroir par tiroir, étagère par étagère. J’ai éliminé des tas et des tas d’objets inutiles, et regretté uniquement deux dons. Après chaque tri, le ménage allait bien plus vite, le rangement encore plus. Je ne pestais plus après ceci ou cela qui me tombait dessus quand j’ouvrai un placard, ou parce que je devais sortir 2 poêles et 3 casseroles pour atteindre ma cocotte en fonte. Je me suis aussi sentie incroyablement légère, mon esprit vidé de ces objets inutiles qui semblaient me crier «Alors, tu m’utilises quand ?»

Pourquoi le minimalisme aide à s’organiser ?

La définition du minimalisme varie certainement d’une personne à l’autre. De mon côté, je vois les choses de cette façon :

Être minimaliste, c’est avoir uniquement les objets dont on a besoin, dans des versions qui nous sont aussi agréables qu’utiles.

Alors, tu vas me dire, ça veut dire zéro décoration ? Non ! Car les décorations nous aident à nous sentir bien chez nous si elles sont bien pensées, en nombre raisonnable et ne causent pas trop de travail supplémentaire – comme des tas de bibelots sur des étagères par exemple.

Pour moi, être minimaliste permet tout d’abord de gagner du temps. Le rangement est ainsi largement facilité : d’un côté par le nombre restreint d’objets à ranger, et en plus, par la facilité à les organiser puisque chaque chose a sa place, chaque place a sa chose. Le ménage est lui aussi bien plus rapide : le sol est dégagé, facile à aspirer et nettoyer. Les poussières sont rapides à faire puisqu’il n’y a que peu de bibelots à nettoyer. Et on gagne aussi du temps sur d’autres choses : pour s’habiller le matin, avec sa super garde-robe minimaliste, pour faire à manger puisque les appareils dans la cuisine sont en nombre restreint, et donc facilement sortis puis rangés…

Ainsi, en gagnant du temps, et aussi de l’énergie, l’organisation du reste des activités du quotidien devient plus facile. Tout ce temps gagné pourra être utilisé à autre chose : mitonner de bons petits plats maison, prendre le temps d’aller chercher tes Petits Lutins à l’école en vélo au lieu d’en voiture, aller régulièrement à la bibliothèque, te rendre au marché de producteurs le week-end, te concocter une cosmétique maison… Tu pourras inclure des actions écolo pour lesquelles tu n’avais pas le temps jusqu’ici. Ou alors en profiter pour passer du temps en famille ou même, ne rien faire du tout !

Pourquoi le minimalisme aide à avoir un quotidien écolo ?

Chaque objet que nous achetons nécessite l’extraction de matières premières, qu’elles soient renouvelables ou non. Cette étape a des conséquences pour l’environnement : extraction minière, utilisation de pesticides et engrais, déviation et pollution des cours d’eau… Puis vient la transformation de ces matières premières pour arriver à l’objet final. Ces transformations nécessitent la dépense d’énergie, et entraîne bien souvent aussi de la pollution atmosphérique, des cours d’eau… Entre chaque étape, vient s’ajouter le transport, qui lui aussi à son impact, non seulement par dégagement de CO2 mais aussi par la construction de routes, d’autoroutes toujours plus nombreuses, et de camions, d’avions, de bateaux…

Ainsi, être minimaliste est écologique car tout simplement posséder moins, c’est utiliser moins de ressources, moins d’énergie, moins de transport pour fabriquer des objets. C’est donc moins polluant.

De plus, si tu achètes moins d’objets, ton argent sera réparti sur moins d’achats, et donc tu pourras dépenser plus pour chaque achat, c’est mathématique ! Ainsi, tu pourras acheter de la meilleure qualité. Parfois, tu pourras trouver des objets fabriqués localement et/ou éthiques, conçus pour durer, réparables, comme un Fairphone par exemple. D’autres fois, miser sur la qualité en achetant des objets avec de longues garanties. Notre mixer par exemple a un moteur garanti 30 ans et est fabriqué en Suisse, à 3h de chez nous.

Et enfin, comme tu auras des objets de meilleure qualité, tu devras les remplacer moins souvent. Cela fera donc moins de déchets à traiter, moins d’ordures à gérer.

Donc si on résume, être minimaliste, c’est écolo car :

  • tu utilises moins de ressources
  • tu jettes moins de choses
  • tu peux miser sur du local, de l’éthique

Sympa, non ?

Comment je recommence mon tri

Aujourd’hui, avec Petit Lutin qui grandit, nous avons investi dans de nouvelles choses, qui n’ont pas toutes trouvé leur place dans notre petit appartement, pendant que d’autres sont devenues inutiles.

Et là, j’en ai marre !

Je veux arrêter de dépenser mon énergie à pester contre ces objets qui m’encombrent, et la dédier à des activités épanouissantes : inventer un jeu de société avec Petit Lutin, méditer, me balader, dessiner, peindre, apprendre le tricot, aller escalader avec des amis…

J’ai donc décidé de me remettre à trier, en suivant le programme de tri que j’ai déjà utilisé les 3 premières fois et qui m’a si bien réussi. J’ai hâte de commencer ! J’ai prévu de partager mon tri toutes les semaines sur mon profil Instagram et dans un album dédié sur Facebook. De ton côté, si tu souhaites te joindre à moi dans ce grand tri, je t’invite à t’inscrire au programme d’accompagnement.

Voici le menu :

  • jours 1 à 13 : la salle de bain
  • jours 14 à 34 : la cuisine
  • jours 35 à 40 : le salon
  • jours 41 à 50 : la chambre
  • jours 51 à 60 : les vêtements

L’idée est d’y aller pas à pas, une petite étape par jour pour garder la motivation et continuer jusqu’à la fin ! Chaque étape prend peu de temps, ce qui permet d’ajouter cela à une journée de travail sans que ça devienne impossible à gérer.

Et comme le tri est quelque chose qui se pratique régulièrement, car nos besoins, ceux de nos Petits Lutins, de notre famille changent au cours du temps, tu recevras à la fin des 60 jours un ebook qui regroupe jour par jour toutes les étapes du tri. Et ainsi, tu pourras recommencer autant de fois que tu le souhaites !

Tu es motivée ?! Je te laisse t’inscrire en cliquant sur ce bouton :

Accompagnement vers le minimalisme

Pour plus d’informations, tu peux accéder à la page du programme qui en détaille le fonctionnement.

Et toi, es-tu minimaliste ? Quelle est ta vision du minimalisme ? Qu’est-ce qui t’a empêché jusque la de passer au minimalisme ? S’il te plaît, partage ton avis en commentaires !

——————————–

Cet article fait partie du Challenge écologique et créatif de Mai-Juin 2017 : S’organiser pour un mode de vie écolo. Pour ne rien louper des challenges, je t’invite à t’inscrire en haut à droite. Tu recevras en cadeau 4 coloriages ainsi que 31 idées pour prendre ton temps.

15 Commentaires

  1. Bonjour Clémentine

    Merci pour ce bel article sur le minimalisme
    Je suis sur le chemin du minimalisme depuis 18 mois et j’éprouve un sentiment de bien être à chaque fois qu’un objet sort de ma maison. Evidemment j’essaye de donner une seconde vie à ces objets en les revendant ou en les donnant à des assocs ou des particuliers.
    Ce qui est bien avec le minimalisme c’est qu’une fois qu’on met un doigt dans l’engrenage on ne peut plus s’arrêter. Ca c’est encore plus motivant !
    Quel sentiment de bien être quand on voit sa maison bien rangée, qu’on trouve rapidement ses vêtements dans sa garde-robe (oui oui ça parait dingue mais avec moins de vêtements, on n’a plus du tout ce sentiment de jairienàmemettre) et qu’on retrouve tout de suite l’objet dont on a besoin.

    Réponse
    • Merci pour ton retour Stéphanie, qui est très motivant ! Je te souhaite une bonne continuation dans ton tri !

  2. Merci pour cet article, il a parfois des paramètres limitant le minimalisme: je pense notamment au conjoint! Pas simple de faire accepter que 3 épluches légumes ne sont pas utiles! Du coup, j’essaye d’œuvrer sur les parties me concernant(sdb, habits, enfant), mais pour ce qui est du “commun”, cela n’avance pas vite…
    J’ai un carton dans l’entrée avec des choses à donner: jeux enfants, dvd, livres… (et avant de le mettre à la recyclerie) je propose aux gens venant chez moi de se servir!! Ils sont généralement surpris! (d’autant qu’il y a des jeux bébé alors que nous attendons notre second ds 3 mois!) Mais bonne nouvelle : mon carton se vide! Le minimaliste est vraiment une attention de chaque instant!!

    Réponse
    • J’ai eu du mal à convaincre mon Amoureux aussi. Et puis finalement deux ou trois astuces toutes simples ont finies par le convaincre. Il ne fait toujours pas le tri de lui même, mais il accepte avec joie que je le fasse et apprécie le résultat !

  3. Je viens de déménager (en juillet) dans un appart’ plus petit. On a fait pas mal de tri au cours du déménagement mais il y a encore du bazar partout, plein de choses qu’on ne sais pas où mettre, il faut vraiment que je refasse un grand tri, car comme tu dis, même pour le ménage c’est plus facile quand chaque chose à ça place.

    Sinon, quand je tri je donne aux associations, je vend sur le bon coin ou bien je met ça dans les boîtes à don c’est très pratique.

    bon courage pour ton tri

    Réponse
    • Merci Claire pour ton retour.
      Perso, je n’aime pas vendre sur le Bon Coin, je trouve que c’est extrêmement chronophage de répondre à tous les messages de négociation de prix… par rapport au gain financier. Après, ça dépend surement aussi des régions et des objets vendus.
      J’aime beaucoup aussi le principe des boites à dons. On en a une pour les livres à notre bibliothèque, ainsi qu’une généraliste dans un village de montagne pas loin de chez nous :)

  4. Je suis 100% alignée sur la notion de minimalisme qui fait gagner du temps…
    Je suis aussi dans une grande phase de tri en ce moment !! C’est dur quand le conjoint ne suit pas, mais bon il suit déjà mieux qu’il y a 3 ans où c’était la guerre ;)
    J’ai bon espoir un jour d’avoir un appart vraiment plus épuré, mais en attendant, j’achète beaucoup moins, beaucoup plus réfléchi, et je trie peu à peu !

    Réponse
    • Merci pour ton retour qui donne envie de s’y mettre aussi, ainsi que bon espoir qu’un jour nos Amoureux acceptent le tri !

  5. Je te lis dans une pièce quasi vide, avec une TV sur un carton et deux chaises de jardins devant. C’est vrai que c’est agréable xD Nous déménageons au Japon pour deux ans, il a donc fallu trier de A à Z tout ce que nous possédons pour n’emmener que l’indispensable. Nous avons mis le reste dans un box en attendant notre retour. Et entre les deux… Des kilos et des kilos de trucs devenus inutiles donnés ! Que ça fait du bien ! Ce box m’énerve par contre. Il y a nos meubles et notre électroménager, qui nous seront utiles quand nous rentrerons, donc le box est utile… Mais il y a aussi des cartons et des cartons de choses et d’autre… Oui je pourrais me passer de pas mal de choses, je vais d’ailleurs le faire pendant deux ans, mais pourtant je n’aimerais vraiment pas m’en séparer. Des choses que j’utilise une fois l’an mais qui me manquerais si je ne l’avais pas, genre les emportes pièces.. Je fais rarement de la pâtisserie, mais ça m’arrive et ça m’énerve quand je n’ai pas ce qu’il faut. Et puis il y a aussi des choses que je garde en souvenir, comme mes agendas scolaires dans lesquels mes copines racontaient des histoires… Je ne les ouvre que tous les 5 ans en moyenne, et pourtant ça me briserais le cœur de les jeter… Bref, ce box me met très mal à l’aise. Toute ces choses accumulées qui sont là, inutilisées, et pourtant je suis incapable de m’en séparer (et je ne le souhaite pas d’ailleurs). Bon, je relative, on est une famille de 3 et on occupe 4m3, ya pire je crois :p
    Si je peux me permettre une question, les dons que tu as regrettés, c’était parce que finalement ça t’aurais été utile ? Ou juste sentimental ?

    Réponse
    • J’ai regretté des choses qui auraient été utiles : une paire de roller dont je ne me servais plus, et qui m’auraient servies un peu, maintenant que Petit Lutin souhaite en faire un peu avec moi. Et un batteur à oeuf, parce qu’avec notre mixer plongeant, je n’y arrive pas très bien.
      Pour ce qui est souvenir, j’ai découpé les pages que je souhaitais garder ici et là, et j’ai tout regroupé dans une caisse. De cette manière, ça prend beaucoup moins de place, et en même temps, j’ai les souvenirs en question ☺

  6. Je me reconnais dans ta définition du minimalisme. Le gain de temps est indéniable. J’ai l’esprit aussi moins encombré et me sens plus détendue. Il me reste encore beaucoup à trier mais quand je sais tout le bien que cela me procure, je me sens plus motivée pour débuter le tri dans une nouvelle pièce.
    Encore merci de partager toutes ces astuces très utiles.

    Réponse
    • Avec grand plaisir Catherine. Merci pour ton retour ♥

  7. Bonjour, merci pour cet article intéressant.
    De mon côté j’ai énormément changé ma façon de consommer, j’achète vraiment beaucoup moins qu’avant et de préférence d’occasion. Par contre le désencombrement des choses accumulées dans le passé avance très lentement. Déjà parce que mon conjoint et mes enfants ne me suivent pas dans cette démarche et ont beaucoup de mal à accepter de se séparer des choses, et surtout parce que je pars travailler à 8h et rentre à 19h30 (pas mal de transports en commun car nous avons choisi de vivre sans voiture) et quand je suis chez moi il faut s’occuper des enfants/lessives/ménage/repas.
    Bref je n’arrive pas à avoir du temps pour désencombrer. Et après il faut trouver quoi faire de ce dont on veut se séparer, si possible pas la poubelle donc vendre, amener à des associations etc. C’est très chronophage. Enfin c’est mon ressenti, mais j’espère qu’un jour j’arriverai au “nirvana” et comme toi je pourrai me réjouir de tout le temps gagné quand on vit de façon minimaliste :-)

    Réponse
    • C’est vrai que le tri est très chronophage. C’est pour cela que je trouve plus motivant de le faire rapidement. Sur deux mois, je me dis que je dédie mon temps à ça, et tant pis si le ménage est moins fait ou les repas moins élaborés certains jours pendant ce laps de temps.
      J’ai eu aussi le problème avec mon Amoureux au début, qui était très frileux à l’idée de se séparer de certaines choses. Mais avec quelques astuces, il a fini par me suivre de lui-même. Quant à Petit Lutin, on le laisse gérer uniquement ses jouets. On lui propose de participer à des bourses aux jouets, pour pouvoir ensuite s’acheter de nouveaux jouets. Ca le motive bien !

  8. Bonjour Clémentine,

    J’adhère à 100 % à ton point de vue ! Je suis assez minimaliste dans l’âme, je n’ai jamais été une grande consommatrice et je me sens enfin lus en phase avec les gens qui m’entourent car je suis souvent passé pour un OVNI à ne pas consommer !
    Ca me fait un peu rire maintenant de voir que c’est très à la mode. C’est si naturel pour moi que ça n’a que des avantages ! Minimalisme = économies = gain de place = gestes écolo !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?