Randonner avec les enfants #3 : vive le geocaching !

Août 2, 2017 | 4 commentaires

Aujourd’hui, mon Amoureux se met au clavier pour nous faire découvrir une merveilleuse idée pour randonner avec des enfants motivés et heureux !

———————

« J’en ai marre de marcher ».

« On arrive bientôt ? ».

« Je suis fatigué(e) ! ».

Non, décidément, les enfants sont rarement enthousiasmés par la marche, la randonnée, la découverte de paysages et l’effort physique en tant que tel, quand aucune autre motivation ne vient leur donner l’envie de continuer. Alors bien sûr, certains éléments de paysage, comme des ponts, des monuments, des cascades, des points de vue, des rivières, la faune ou la flore locale, peuvent permettre de relier l’activité physique avec une contemplation et/ou une étude de la nature et des constructions humaines. Et ça marche, tant les enfants sont curieux de tout du moment qu’on prend un instant pour partager avec eux quelques émotions et connaissances que nous inspirent les alentours.

Mais il y a autre chose que les enfants adorent : les chasses au trésor. Et ça tombe bien, parce que des trésors, il y en a partout avec le géocaching !

Le géocaching, c’est un jeu grandeur nature dont le but est de dénicher des géocaches (des boîtes de différentes tailles, avec parfois de petits objets dedans) à partir de coordonnées GPS. Parfois, il faut également résoudre une énigme, ou réunir des éléments sur place, avant d’obtenir les coordonnées. Diane nous en avait déjà parlé il y a deux ans dans cet article.

L’intérêt du géocaching est multiple dans l’optique de faire de belles balades avec des enfants :

1- Les géocaches sont habituellement placées dans des lieux qui valent le détour, et elles permettent, à partir de la carte du site geocaching.com, d’avoir facilement de nouvelles idées de sorties, parfois assez peu décrites dans les guides de balades traditionnels. Des géocaches sont parfois placées tout au long d’un circuit de promenade particulièrement intéressant, ce qui vous donne facilement l’itinéraire à suivre, et souvent quelques indications (distance à parcourir, dénivelé).

2- Les enfants adorent chercher les géocaches ! Ainsi, qu’elles soient placées en fin de promenade, ou qu’elles parsèment tout le trajet, les géocaches donnent une motivation supplémentaire aux enfants pour continuer à marcher de bon cœur (souvent les adultes aiment beaucoup ça aussi, ce qui ne gâche rien). La découverte de petits objets, et leur échange, ajoute encore à l’enthousiasme des enfants !

3- Les géocaches sont souvent adossées à une description de l’endroit où elles se trouvent, permettant d’en savoir plus et de raconter aux enfants le contexte naturel, culturel ou historique des lieux. Mieux, certains types de caches poussent les enfants à lire (ou se à se faire lire pour les plus petits) les panneaux d’information et à être attentif à leur environnement, afin de collecter des indices menant à la cache finale.

Je vous propose ici quelques exemples tirés de la carte du site geocaching.com.

Exemple #1

Ce premier exemple nous montre plusieurs caches traditionnelles (en vert) qui délimitent un parcours de promenade. Ainsi, tout au long du trajet, les enfants pourront s’en donner à cœur joie avec pas moins de 27 caches à trouver. L’intérêt, c’est que la balade ainsi délimitée comprend de nombreux points d’intérêt pour petits et grands : ici, le lac de Saint-Sixte, l’étang du vivier des Chartreux, les ruines du château de Saint-Sixte, des points de vue sur le massif de la Chartreuse, etc.

En outre, il y a sur le chemin une cache Mystery (en bleu). Les caches Mystery sont habituellement des énigmes à résoudre avant de venir sur place. Mais pas toujours. Ainsi, dans cet exemple, la Mystery est placée près des ruines du château, et pour la dénicher, il est nécessaire par exemple de trouver l’altitude du lieu présente sur un panneau, ou encore l’année à laquelle Benoît Tirard Collet et son frère Henri de Layat ont fait don du monument. Cependant, la plupart du temps, les énigmes des Mystery seront inaccessibles aux enfants (et également à de très nombreux adultes).

Il y également sur le chemin une multicache (en orange). Les multicaches sont des chasses aux indices présents sur place, qui permettent de déterminer les coordonnées finales. Il s’agit en général de relever des nombres présents sur des panneaux d’information, de dénombrer des éléments du décor, ou encore de trouver plusieurs caches successives dans lesquelles des indications sont à chaque fois fournies. Toutes sortes de choses que les enfants peuvent (et adorent) faire. Ici la multicache est associée à l’étang et il vous faudra visiter des panneaux et monuments présents sur le site pour en tirer des coordonnées, via un calcul rapide.

Exemple #2

Dans ce second exemple, des caches traditionnelles (en vert) forment plusieurs parcours imbriqués. C’est très intéressant, car cela permet de moduler la balade en fonction de l’état de forme et de fatigue des enfants. Il y a possibilité de faire une petite boucle (en bas), mais celle-ci peut être suivie d’une autre boucle, ou d’itinéraires alternatifs plus longs. Là encore, la série de géocaches est associée à des lieux qui valent le détour, comme ici la tourbière fleurie de l’Arselle, le lac d’altitude Achard, une cascade, un point de vue sur la rivière Romanche en contrebas (en bas à droite de l’image), etc. Les géocaches sont à la fois un prétexte pour visiter des lieux magiques, mais également une source d’amusement inépuisable pour les enfants.

Ici, la cache Mystery présente sur le plateau de l’Arselle en bas à gauche est en réalité une cache bonus dont les coordonnées peuvent être trouvées à partir d’indices présents dans les géocaches traditionnelles disposées tout autour ! Ce genre de cache bonus, véritable chasse au trésor qui augmente l’intérêt de la recherche, est assez fréquent à proximité des trajets délimités par des géocaches traditionnelles.

Un autre intérêt de l’utilisation de la carte de geocaching.com, c’est qu’une fois que les géocaches déjà trouvées sont loguées (c’est-à-dire que vous enregistrez sur le site votre découverte), elles sont indiquées par un petit smiley jaune. Ainsi, il est possible de voir en un clin d’œil si le coin a déjà été visité ou non : c’est idéal pour rechercher sans cesse de nouveaux endroits à arpenter. De même, les caches desquelles vous êtes repartis bredouilles seront représentées par un petit smiley bleu triste, et vous pourrez retenter de les dénicher de nouveau plus tard.

Exemple #3

Enfin, parfois très peu de géocaches sont présentes, même sur des sentiers très connus. Évidemment, ça n’empêche nullement de randonner quand même en ces lieux. D’autant que très souvent, il y en aura au moins une. En montagne, par exemple, une géocache se situe fréquemment au sommet, et peut motiver les troupes pour l’atteindre. Dénicher la cache sera du coup une sorte d’accomplissement pour les enfants, qui seront fiers de l’avoir atteinte, et le sommet par la même occasion ! Sur l’exemple ci-dessous, la géocache la plus à droite est située dans une superbe brèche, point d’orgue de la randonnée, mais accessible uniquement après une bonne grimpette.

Préparer la randonnée géocaching

Quelques précisions pratiques pour préparer ces balades efficacement :

1- Il vous faudra idéalement un smartphone avec internet et l’application Géocaching. Sinon, un GPS pédestre ou un téléphone équipé d’un GPS, ainsi qu’une liste de coordonnées recopiées (avec l’indice qui va avec) suffiront largement (c’est comme ça que je fais). Le mieux est d’avoir un petit cahier que l’on emmène à chaque fois, accompagné de petits objets pour l’échange dans les boîtes. Ne pas oublier l’éternel et indispensable stylo !

2- Les caches qui apparaissent en gris sur la carte sont désactivées, elles ne se trouvent en général plus sur place. De même, si de trop nombreuses personnes n’ont pas réussi à trouver la cache dernièrement (à voir dans les commentaires), c’est sans doute qu’elle n’est plus en place, mais que le propriétaire ne s’est pas encore occupé de la maintenance. Passez donc votre chemin.

3- Attention au niveau de difficulté indiqué dans la description de la cache (de 0,5 à 5 étoiles, 0,5 étant le plus facile) car les enfants se découragent vite à chercher une boîte trop bien cachée. Les géocaches de difficulté 0,5 à 3 sont à privilégier. Regardez également la taille de la boîte, il sera souvent plus facile de chercher une grosse boîte qu’une de taille « nano ».

4- Attention également au classement du terrain. Il va également de 0,5 à 5 étoiles, 5 étoiles correspondant à un emplacement où du matériel est nécessaire (corde d’escalade par exemple). La géocache de la brèche de l’exemple #3 est de niveau 4 en terrain, car le dénivelé est fort pour y accéder. Prenez ces indications comme des repères d’accessibilité suivant l’âge et la forme de vos enfants.

Et toi, as-tu déjà parcouru des sentiers ponctués de géocaches ? Tes Petits Lutins aiment-ils cette activité ? Cela les aide t’il à rester motivés tout au long de la balade ? As-tu envie de tester si tu ne l’as jamais fait ? S’il te plaît, partage ton avis en commentaires.

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :

Partir à l'aventure en famille randonner-avec-des-enfants-clementine-la-mandarine   vive-aventure-nature-clementine-la-mandarine

4 Commentaires

  1. Ravie de voir avoir fait découvrir et que ça vous plaise toujours autant ! Belles balades d’été à tous ! ;)

    Réponse
    • Un grand merci à toi Diane pour la découverte de cette superbe activité. Nous avons fêté nos 100 géocaches il n’y a pas longtemps et emmené dans l’aventure bien des amis ☺☺

  2. Et cela marche même avec les grands et en ville.
    Fin août, je l’ai fait découvrir à une nièce de 20 ans en plein Toulouse.
    Enjoy !

    Réponse
    • Oui, j’ai initié une amie adulte qui adoooore depuis (C., si tu passes pas ici, oui, je parle de toi ♥) !!
      Je suis ravie d’apprendre que ça a plu à ta nièce en tous cas ☺☺☺

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?