La face cachée de la Maman Bienveillante #2 : Mange tes légumes, épisode 1

Juin 23, 2016 | 27 commentaires

Si tu demandes à Petit Lutin ce qu’il souhaite manger, il te répondra un hamburger. Ou des chips. Ou une pizza. Ou des pâtes.

J’évite de me faire trop de souci sur l’équilibre alimentaire. Petit Lutin est en pleine forme, il grandit bien, il est plein d’énergie, de bonne humeur la plupart du temps, dort bien, n’a aucun problème de santé… Bref, le rêve de tous les parents quoi.

Pour autant, je ne lâche pas l’idée que je souhaite, par ordre de priorité :

  • que Petit Lutin mange à sa faim, surtout le soir histoire de ne pas se lever à 5h30 du matin pour cause d’estomac gargouillant
  • que son repas comporte des aliments sains, variés
  • qu’il y ait au moins un fruit et/ou un légume

Certains soirs, c’est la guerre à table. Imagine la scène.

Mon Amoureux, responsable “sol propre” à la maison essaie d’expliquer à un Petit Lutin épuisé qu’il n’est pas d’accord pour qu’il mange sous la table. Petit Lutin ne veut rien entendre. Et mon Amoureux, qui a lavé le sol 24h avant ne veut pas lâcher. Lui aussi est fatigué. Il finit par prendre l’assiette des mains de Petit Lutin. Petit Lutin crie qu’on n’a pas le droit d’arracher des mains. Et là… Petit Lutin pleure, et au mieux je lui fais un câlin en essayant de dire à mon Amoureux que oui, je comprends qu’il ne souhaite pas que Petit Lutin mange sous la table.

repas-calme-enfant-clementine-la-mandarine

Scène 2. Ce soir, on mange une poêlée de légumes. Nous avons pris garde à ne mettre que des légumes que Petit Lutin aime : pommes de terre, carottes, oignons. Pas de choux, ni brocolis, ni de navets… Il boude le plat. Ne veut que les pommes de terre et refuse de faire le tri lui-même. Jure ne jamais avoir aimé les carottes de sa toute vie en entier depuis qu’il est né. Mon Amoureux et moi, on est fatigué, et on oscille entre l’envie de hurler “Tant pis pour toi, mange rien et vient nous réveillé demain matin à 5h !» et “Ok, (histoire de pas se lever à 5h30, ndlr) je te trie les pommes de terre. Toi, tu manges, et en silence !».

Histoire d’éviter un drame à chaque repas du soir et d’avoir un équilibre alimentaire où le légume n’est pas uniquement le ketchup d’un hamburger (dixit Petit Lutin, c’est des tomates Maman !), nous avons mis en place quelques astuces.

Pour l’épisode 1 de Mange tes légumes, je partage mes 3 premières astuces. Ce sont celles de gestion à long terme, à mettre en place doucement, pour améliorer les choses de manière globale.

enfant-manger-equilibre-snack-clementine-la-mandarine

Avoir des snacks sains à porter de main

Nous essayons d’avoir toujours des fruits frais à disposition, et Petit Lutin a le droit d’en manger quand il veut, même juste avant un repas.

Nous avons aussi d’autres snacks sains, qui sont à disposition dans des bocaux ou plats accessibles par Petit Lutin. Il peut se servir, et cette indépendance le rend très raisonnable.

  • des oléagineux : Petit Lutin aime les noix de cajou grillées
  • des chips de légumes : avec un faible pour les carottes
  • des gâteaux maisons, avec peu de sucre et beaucoup de bonnes choses : purée d’oléagineux, purée de pommes, courgettes…
  • des légumes snack : Petit Lutin adore les olives, tu peux aussi penser jeunes carottes, bâtonnets de concombre…
  • des fruits séchés : Petit Lutin a un faible pour les cranberries, tu peux aussi prendre des dattes, des abricots, des figues…

petit-creux-equilibre-enfant-clementine-la-mandarine

Manger au bon moment

Je me souviens enfant avoir lu dans un livre sur les Indiens un chef dire, en comparant sa culture et celle des colons “Nous mangeons quand nous avons faim, vous mangez quand c’est l’heure». Ce fut une révélation pour moi. Depuis, je suis toujours partie du principe de manger quand j’ai faim, et non pas quand c’est l’heure. Je tente d’appliquer cela à Petit Lutin et notre vie de famille.

D’expérience, Petit Lutin ne mangera pas s’il est trop fatigué ou s’il a attendu trop longtemps avec la faim au ventre. Les enfants de 3 ans auraient un besoin physique de manger toutes les 2h. Cela paraît énorme ! Avoir faim stresse le corps. En état de stress, il est difficile de faire face à la moindre contrariété. Oublie de proposer une soupe si Petit Lutin a faim depuis 1h, c’est peine perdue.

Nous nous retrouvons à table 3 fois par jour, mais les horaires sont flexibles suivant la faim de chacun. Nous mangeons ainsi très tôt le soir, car c’est ainsi que fonctionne Petit Lutin. Si mon Amoureux et moi n’avons pas très faim, nous remangeons ensuite plus tard dans la soirée, en réchauffant le plat ou en attendant pour manger un dessert. Le week-end, l’heure des repas du midi varie entre 11h et 13h selon notre appétit et Petit Lutin a droit de manger du sucré jusqu’à 10h.

Une telle organisation demande de lâcher prise sur les conventions, sur l’éternel “C’est l’heure de manger». Elle demande d’écouter chacun, d’accepter de manger un petit snack avant que tout le monde ait faim pour le repas, de faire confiance à chacun sur sa capacité à sentir sa faim… C’est difficile, nous avons des ratés. Pourtant, lorsque ça fonctionne, c’est absolument magique, et me conforte dans l’idée que c’est la solution qui nous convient, celle que nous devons travailler pour la rendre plus fluide.

fruits-a-volonte-clementine-la-mandarine

Que ce soit aussi joli et amusant que bon

Petit Lutin aime quand c’est joli.

Ajoute un pic avec une fleur à son hamburger, et la galette de pois-chiche à l’intérieur passera bien mieux. Sers-lui son plat dans une belle assiette, et la salade de lentilles disparaîtra bien plus facilement. Propose lui exactement les mêmes aliments, mais à manger avec les doigts, et oh, miracle, ça devient super bon !

Le repas se passe d’autant mieux qu’il est un moment sympathique, et que la nourriture est attrayante. J’aime aussi parfois décorer les assiettes avec de petits cœurs en papier, ajouter sur la table un bouquet de fleurs ou changer la nappe. Toutes ces petites attentions rendent ce moment particulier et le repas se passe plus agréablement.

Je reviens très vite pour l’épisode 2 de Mange tes légumes avec deux astuces beaucoup plus concrètes : une recette et l’assiette miracle qui fait tout manger.

Et toi, as-tu des Petits Lutins qui boudent les légumes ? Comment gères-tu cela ? As-tu des astuces en particulier ? S’il te plaît, partage-les en commentaires !

Petits liens qui vont pour aller plus loin :

27 Commentaires

  1. Merci encore pour ce joli partage. Parfois nous râlons sur notre petit bonhomme de bientôt 6 ans qui n’est pas du tout un “aventurier culinaire”. Dès qu’il ne connaît pas : il n’aime pas, c’est un principe. A l’inverse, son frère de bientôt 3 ans mange tout et avec plaisir.
    Nos astuces “bienveillance” :
    1) Déjà, se faire à l’idée que c’est comme ça et lâcher-prise le plus souvent possible. Je pars aussi du principe qu’ils sont en bonne santé, presque jamais malade, bien que plutôt maigrichon (mais quand je vois les photos de moi petite, je ne peux que reconnaître que ce n’est pas parce qu’à 6 ans on ressemble à un squelette qu’on le reste toute sa vie …).
    2) De temps en temps je liste dans ma tête ce qu’ils aiment et franchement ce n’est pas si mal : ils adorent les haricots verts et les brocolis, les pommes, les poires et les fruits en général, ils mangent la soupe de légumes quelque soit sa composition et chez nous il n’y a que des desserts et gouters maison.
    3) Quand je sens que l’excitation monte sans raison apparente, je propose une collation (compote ou un fruit le matin et un morceau de pain le soir) et souvent (miracle), les tensions s’apaisent.
    4) Et pour mes astuces “repas-légumes”, je propose de plus en plus souvent des “repas buffet” avec sur la table des légumes, des tartines de pain complet, du fromage, des graines (de courge, tournesol, sésame) et chacun compose son assiette comme il l’entend. Et puis il y a aussi la plus traditionnelle soupe et les lasagnes végétarienne ou les pâtes en général avec une sauce aux légumes mixés qui me permettent de leur faire manger TOUS les légumes. Je prend soin -à la fin- de leur faire deviner ce qu’ils ont mangé pour qu’ils découvrent aussi que les courgettes ou les champignons c’est bon …

    Réponse
    • Oh génial l’idée de la sauce de légumes ! Concrètement, tu fais comment : tu cuis des légumes et tu mélanges tout ?
      Merci pour le partage de toutes tes astuces ♥

    • Oui. Je les fais mijoter, je mixe et le tour est joué !

    • héhé, ici aussi, l’astuce de la sauce “maison” avec plein de légumes + légumineuses + purée d’oléagineux (protéines), ça fonctionne bien ! ;)
      Nous utilisons aussi beaucoup l’extracteur à jus, toujours avec un mélange de fruits et de légumes. Il y a des fruits et de la courgette (sans la peau : moins de goût et ne change pas la couleur du mélange) dans le smoothie du matin.
      En parlant de courgettes, mes miss ont adorée une version toute simple : dés ou rondelles cuits à la vapeur, puis assaisonnées avec une sauce à la purée de cacahuètes salées. Ouf, car il y en a eu beaucoup, beaucoup, dans le panier de l’AMAP !

      J’avoue avoir du mal à lâcher prise sur :
      – une quantité de légumes minimum : en général il y en a plusieurs à table, cuits et crus. Mes 3 miss connaissent la pyramide alimentaire : beaucoup d’eau, un peu moins de légumes et fruits, un peu moins de céréales, et en plus petite quantité : le sucre. Ça ne se passe pas trop mal, même si évidemment, il n’y a pas l’enthousiasme de toutes les 3 à chaque repas. Le seul dessert disponible chez nous : des fruits crus !

      – les repas tous ensemble, sans grignotage, avec des ajustements : on mange effectivement assez tôt, et s’il faut commencer par les fruits, des olives ou du raisin sec le temps que le plat finisse de cuire, pas de souci. Quand nous sommes dans le jardin (j’adore : pas de sol à nettoyer, et un coup de jet sur la table !), elles peuvent aller cueillir à volonté les fruits et légumes qu’elles veulent (surtout fraises, framboises et tomates).

      Pourtant, sur le principe, manger quand la faim arrive me parle bien, en continuité avec l’allaitement à la demande. Étant enceinte de BB4, je fractionne d’ailleurs mes repas, car le trop-plein arrive assez vite… Mais :
      1/ je suis autonome (scoop : je peux me servir seule, mais aussi débarrasser et laver !), ce qui n’est pas le cas de mes filles. A part quelques fruits crus, il faut encore souvent mon aide pour éplucher un fruit/légume (mes 2 dernières ne supportent pas la peau des pommes, carottes… ni du raisin !), gérer la vaisselle et nettoyer l’unique table de la maison (sur laquelle nous jouons aux jeux de société, faisons les devoirs, bricolons… > je veux qu’elle soit propre !). Nous avons depuis toujours instauré un partage des tâches (au minimum, mettre et débarrasser la table), donc elles savent que chaque repas implique aussi sa dose de “corvées”. Elles participent volontiers, mais delà à faire du rab… :P
      J’ai d’ailleurs expliqué à mes filles, qui me posaient la question après avoir côtoyé une famille beaucoup plus souple sur ce sujet, que je n’étais pas une “maman oiseau”. Si je dois préparer, éventuellement aider à manger (miss3 a 2,5 ans) puis débarrasser à la demande, c’est simple : je ne peux pas en même temps leur lire un livre, faire un jeu de société, jouer, préparer une activité… et qui porte un sac de 20 kg à chaque sortie ? Elles en ont convenu facilement, mes grandes étant déjà irritées quand j’interromps un livre ou un jeu pour cause de pause-toilette de leur petite sœur, en plein apprentissage de la continence.

      2/ Je suis intransigeante sur le lavage des mains avant et après les repas, et sur le brossage de dents (à près de 40 ans, je n’ai jamais eu de carie, et j’espère bien que mes enfants n’en auront jamais non plus). Alors le grignotage, ça augmente beaucoup aussi les tâches relatives à l’hygiène, ce qui est un frein radical chez nous ! :P

      3/ Le grignotage est impossible à la crèche / école / centre de loisirs, où il est interdit d’apporter de la nourriture (suite à un enfant allergique hospitalisé d’urgence après un partage de snacking à la récré)… Or je souhaite que mes enfants se sentent bien aussi en collectivité, où les horaires des repas sont fixes. Alors, progressivement, avec la diversification, je leur apprends à manger suffisamment aux repas, et à seulement boire de l’eau entre 2. D’ailleurs, chez nous c’est tout à fait logique de dire “tiens, je commence à avoir faim, je vais aller boire un coup !” :D

      Bref, il y a les aspirations, mais aussi toutes leurs conséquences nettement moins sympa, et la vie en société… Difficile de tout concilier…

    • Merci pour le partage de ta façon de fonctionner, il y a tant de bonnes idées à piocher ! Ce que je retiens de tout ça : avec un ou trois enfants, on ne peut pas faire les mêmes compromis (ah ah, c’est pas scoop tu vas me dire !).

  2. Ah, non, moi je suis la maman que toutes les mamans détestent. M. MiniDou qui arrive devant l’étal de la maraîchère en HURLANT “Y’a des brocolis s’il te plait ?! MAIS POURQUOI NOOOOOOOON ?!” et danse jusqu’à l’école parce qu’à défaut de brocolis, il y avait des haricots verts et des épinards (et que maman en a donc pris pour un régiment. Mon aîné n’est JAMAIS constipé). M. MicroDou est encore petit pour ce genre de scène, mais il ne boude pour l’instant aucun légume à part l’asperge (ce qui reste raisonnable tout de même).

    Réponse
    • On croirais voir mes enfants : danse de la victoire quand on mange épinards, brocolis, concombres…
      Le lâcher prise est la meilleure chose à faire. Je teste de plus en plus le morceau de pain ou grignotage pendant qu’on cuisine de ce qui se prépare et ca apaise bien je trouve.
      Je garde l’idée des Snacks sains à dispo.
      Merci pour cet article

    • Ah ah, trop chouette Boulette ☺☺ Merci pour ton partage, j’imagine la scène avec ravissement.

      Avec plaisir Marie !

  3. jusqu’au 1er anniversaire de mon petit loup (4 ans au compteur en septembre), j’étais psychorigide sur l’alimentation : pesée au gramme près, horaires …..puis j’ai lâché du lest en voyant qu’il était en bonne santé et que sa croissance se déroulait normalement. Quand il a lâché le bob du soir (très tôt, vers 18 mois), nous avons mangé comme lui : féculents + légumes (du coup, un seul repas à préparer).Si je n’ai pas encore franchi le cap d’une alimentation végétarienne, je suis vigilante sur la présence quotidienne de légumes et de fruits , et l’absence de protéines le soir (au grand dam du papa qui mange mal le midi et qui a faim le soir. ) Je me suis reconnue dans l’article (la crainte de se faire réveiller à 5h parce que le diner a été plus que léger….), mais bon, j’ai de la chance car il mange beaucoup de légumes et de fruits (par période. là il refuse les bananes et ne me crois pas quand je lui dis qu’il adorait ça petit). et maintenant, il rejette son assiette de petit pour avoir une assiette bleue, “comme nous”. je crois que quand tout va bien, il faut SE faire confiance et LEUR faire confiance, et surtout leur montrer l’exemple : nous mangeons des légumes,il y a de grandes chances qu’il en mange aussi ….

    Réponse
    • Hélas, l’exemple, par période, ne suffit pas : je suis une grande mangeuse de légumes ! Ceci dit, c’est aussi par période chez nous, alors oui, faisons leur et faisons confiance ♥

  4. Il tombe à pic cet article ! Merci des conseils ! Ici c est pommes de terre et pâtes….ca devient lourd…il ne mange jamais de fruits..uniquement de la compote..j avoue avoir peur qu’il soit carencé mais je n ai pas trouvé la méthode encore! J ai trouvé une recette de frite de courgette..a tester!

    Réponse
    • Chez nous, les chips à la carotte fonctionne bien. On a eu du succès aussi avec celles à la betterave ☺

  5. Merci pour ces idées!
    Mon fil de 5 ans grignote beaucoup et j’essaie de bannir les aliments industriels (trop de E-machin chose, graisses saturées, etc..). Il adore les bananes, tomates, mange des légumes quand il nous voit en manger… Un enfant imite ses parents, à nous de montrer le bon exemple.
    Nous ne sommes pas non plus végétarien, mais je limite la conso de viandes même si mon homme me boude quand on n’en mange pas! Ah les hommes et leur côte de boeuf!!!
    Je teste rapidement
    ;-)

    Réponse
    • Hélas, l’exemple n’est pas toujours suffisant. L’expérience de l’école et des légumes de la cantine a aussi beaucoup influencé Petit Lutin !

  6. Les petits raffolent des légumes et les grands ont grandi et mangent à peu près tout…
    Ils aiment beaucoup les tacos, ce qui leur fait manger beaucoup de légumes, et aussi les hamburgers avec porc à l’effiloché et plein de salade de chou!
    Les bâtonnets de légumes marchent super bien aussi.
    A goûter, je leur prépare une assiette avec des morceaux de fruits différents et ils aiment beaucoup…

    Réponse
  7. Le mien en mange très peu. Alors je lui fais des purées. Ca passe mieux comme ça et je suis sûre qu’ainsi, il a moins trois légumes à son repas.

    Réponse
    • Excellente idée les purées ! Merci pour le partage ☺

  8. mon fils petit manger de tout (sauf asperge, céleri) et puis il est devenu sélectif. Puis malheureusement l’anorexie s’est installée vers 11 ans. Nous sommes en train de sortir de cette zone grâce au lacher prise : il mange quand il veut ce qu’il veut pour l’instant. L’important et de reprendre un peu de poids et de force. Sans légumes ni fruits durant ce temps il a le scorbut (carence sévère en vitamine C), et de ce fait il a fait deux grosses infections pulmonaires en fin d’année et en février.
    Il y a quelques jours vu qu’il refusait sa viande que son père lui imposait , je lui ai demandé pourquoi ? “ça m’écoeure juste à la voir”. Etant végétarienne (grosse tendance végétalienne) je lui ai dit qu’il pouvait faire comme moi, qu’il devait y réfléchir. 3j plus tard il m’annonçait vouloir être végétarien et ne manger que des féculents et des produits laitiers ….. euhhhh cherchait l’erreur lol …. j’ai rappelais que la racine du mot venait de végétaux ;-)

    Réponse
    • Merci Delphine pour ton partage, et beaucoup de courage à toi et ton fils pour traverser ces épreuves ! ♥♥

  9. Ici jamais eu de soucis coté assiette , dans la tribu ça va de 3 à 19 ans et j’avoue que j’ai la chance d’avoir de bons mangeurs qui adorent les légumes et les céréales / légumineuses ! ceci dit c’est une habitude qu’il ont depuis tout petits : je fais un repas pour tous , ils ont diversifié leur alimentation en passant du sein aux repas de famille en morceaux , naturellement . Ceux qui ne voudraient pas manger le plat principe…et bien ils n’en mangent pas , parfois ça arrive qu’ils n’aient pas faim , je les laisse tranquille , et puis il y a un accès illimité aux fruits et légumes (on consomme des kilos de carottes crues chaque semaine !).
    Les hamburgers ils en mangent parfois chez les copains ou en vacances chez les grands parents et ça leur suffit apriori puisque pas de demande en ce sens . Ce midi c’était bolognaise vegan préparée avec l’aide de notre presque 3 ans et ce soir ce sera falafels préparés par notre grande de 19 ans … en fait on adore manger dans la tribu ;) !

    Réponse
    • Waou, ça doit être une grande tribu ça !! Merci pour ton parage Katell ☺

  10. Nous avons commencé avec l’idée de manger quand nous avons faim, mais avec ma fille ça ne fonctionne pas. Elle n’a pas faim, elle n’a pas faim, et hop nous avons un monstre hurlant qui est en train de mourir de faim. Du coup, nous avons opté pour un rythme de repas à horaire fixe et depuis ça nous a changé la vie. Elle s’est mise à manger plus et, magie, à dormir plus (elle avait 1 an 1/2 quand on a changé toute notre organisation).
    Par contre comme toi, elle a accès à des snacks sains qu’elle consomme surtout dans l’après-midi.
    Pour les légumes pas d’astuce, elle a toujours mangé de tout.

    Réponse
    • Waou, c’est fou ça ! Tous ces petits loulous sont si différents. Merci pour le partage de ton expérience ☺

  11. Ici aussi l’astuce principale c’est la purée. en fait mon fils de 3 ans, mange tous les légumes tant que c’est mixé et pas orange ;) il déteste les carottes cuites .
    Et quand je fais de la soupe je rajoute des petits croûtons, du coup il part à la pêche et mange la soupe en mm temps.
    en été c’est plus compliqué, il ne mange que des tomates cerises. Et plein de fruits.
    chez nous pas de grignotage autorisé, sinon au moment du repas ils ne mangent plus rien, et je trouve que ce n’est pas une bonne habitude, par contre j’avance l’heure du repas s’il ont faim, quitte à dîner à 18h au lieu de 19h. Ils ne se sont jamais réveillé très tôt pour réclamer à manger, c’est plutôt le contraire ;)

    Réponse
    • Merci pour ton retour d’expérience et tes astuces ☺☺

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?