Notre potager sur le balcon

Juil 1, 2015 | 22 commentaires

Cette année encore, nous avons réalisé un petit potager sur le balcon.

Il y a bien entendu des tomates, qui commencent à mûrir ☺

tomates-sur-le-balcon-culture-facile-clementine-la-mandarine

A vrai dire, nous avons plutôt une haie de tomates, avec 6 plans. C’est un met dont nous raffolons, et rien ne vaut une tomate tout juste cueillie ! La lasagne de culture fait cette année encore des merveilles.

haie-de-tomates-clementine-la-mandarine

Pour mon plus grand bonheur, un pied de blette est aussi à l’aise dans son demi-tonneau.

blettes-en-pot-clementine-la-mandarine

J’ai déjà pu me régaler une fois de ses feuilles !

blettes-du-jardin

Enfin, nous avons ramassé de la menthe sauvage dans le pré de Brownie et Eclipse, et il semble que le pied se décide à prendre dans son pot. Quelle joie ! A nous l’eau infusée à la menthe, si rafraichissante ☺

menthe-sauvage-repiquee-clementine-la-mandarine

As-tu toi aussi la chance d’avoir un balcon, ou même un jardin ? Y cultives-tu quelques fruits et légumes ? Quels sont tes favoris ? S’il te plaît, partage ton expérience et tes goûts en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :




jardinage-en-ville-clementine-la-mandarine Comment fleurir ton balcon gratuitement et écologiquement Culture facile, écologique et économique

 

22 Commentaires

  1. Wow, wow! Quelle belle haie de tomates!
    Quand j’avais un balcon je cultivais des radis ronds dans des jardinières. Ca marche très bien, c’est rapide (environ trois semaines entre semis et récolte), et très bon!

    Réponse
    • Merci Marion pour ton retour ! Nous avons aussi essayé les radis, mais ils sont toujours trop piquants. J’imagine que je ne dois pas leur mettre suffisamment d’eau :/

  2. Tu nous fais envie avec tes plantations!
    Pour ma part je n’ai pas de balcon ni terrasse, je ne peux mettre que les jardinières.
    Etudiante, j’avais planté des tomates cerises et des herbes aromatiques, mais absente chaque été au mois d’août et personne pour s’en occuper… et bien j’ai mangé très peu de tomates cerises!

    Sinon mes priorités ont quelque peu changé… mes jardinières maintenant font pousser du blé pour que je donne à ma lapine mais elle en mange plus vite que ça ne pousse !

    J’espère pouvoir déménager prochainement avec une terrasse ou un jardin… et comme toi pouvoir déguster les produits récoltés ! Sinon on essaye d’aller aux cueillettes en été… :)

    Réponse
    • Merci Diane pour tes idées. Ce doit être sympathique de voir le blé pousser !

  3. Cette année par manque de temps nous ne nous sommes pas vraiment investi dans nos trois carrés potager situés de part et d’autre de notre jardin, les courgettes ont toute fois nos faveurs et cette année nous nous sommes essayés au patisson et à la courge spaghetti ; du chou kale pour les salades mixtes et les smoothies verts, et des herbes biensur (thym, ciboule, ciboulette, basilic, menthe, menthe chocolat et aneth), nous allons réaménager un peu cet espace à l’automne pour nous y prendre autrement le printemps prochain :) En tout cas c’est bien joli et productif sur votre balcon, comme quoi peu d’espace bien gérer peut bien fournir :) Biz

    Réponse
    • Oui Maryline ! Le problème étant la proximité des plants les uns avec les autres : si l’un est malade, c’est foutu – je dis ça car depuis les tomates sont couvertes de mini araignées qui dévorent les feuilles :'(

  4. Les tomates se plaisent sur ton balcon. Que de belles récoltes en perspective. Quand je vivais en appartement, j’avais également quelques pieds de tomates et des fraises des bois. C’est toujours un plaisir de picorer quelques fruits ou légumes avant de passer à table.
    Maintenant que j’ai un jardin, tout est un peu plus grand et plus diversifié. J’essaie chaque année de nouvelles cultures parce que le jardinage reste un plaisir pour moi.

    Réponse
    • Merci Catherine pour ton retour ! Où trouves-tu des pieds de fraises des bois ? Ca plairait beaucoup à Petit Lutin !

    • J’avais trouvé mes pieds de fraises des bois lors du balade en forêt, il y a plus de 20 ans. J’en avais prélevé 4 ou 5 plants. Actuellement ce sont leurs arrières – arrières – arrières … petits filles et petites fils ;-) En tout cas, en pleine terre, c’est très résistant.
      Je ne sais absolument pas si çà se vend dans le commerce ou si on peut en trouver lors de foire aux plantes par exemple.

    • Merci pour ta réponse Catherine ! J’essaierai d’en prélevé un ou deux pour voir si ça fonctionne aussi en pot !

  5. Oh qu’elles sont belles tes tomates. J’ai aussi un jardin sur mon balcon, par contre cette année j’ai tentée à partir des semis (ce que je n’avais jamais fait) j’ai donc du dire au revoir à la moitié de ma futur récolte qui est morte, heureusement j’avais prévue le coup, mais je trouve ça long avant de voir les résultats étant dans une région nordique je dois commencer plus tard mais j’ai peut-être exagérée. Au moins j’aurai beaucoup appris :)

    Réponse
    • Chez nous, les semis se sont naturellement avec les tomates tombées dans les bacs l’année passée ☺ Ils ont donc germés quand ils ont trouvé les températures favorables !
      Je te souhaite une bonne récolte, même tardive ☺

  6. J’ai des radis et des tomates, poivrons et aubergines en pot. Mes tomates ne font que la taille d’un pouce pour le moment. Pratiques tu la suppression des gourmands ? Je ne l’ai pas fait car je ne savais pas en quoi penser, certains disent qu’il faut le faire et d’autres non…
    Comment cuisines tu tes blettes ? J’en ai eu du jardin communautaire mais je n’aime pas ça, je trouve le goût fort et spécial.
    Bisous :)

    Réponse
    • Non Laura, je ne supprime pas les gourmands. Nous essayons de toucher au minimum les plans.
      Pour les blettes, je les fais soit en tarte, avec des graines de tournesol, soit en béchamel végétale (recette du livre Vegan de Marie Laforêt).

  7. Coucou Clémentine, il est super ton potager de balcon, je suis très impressionnée des tomates ! J’ai appliqué ta technique cette année car ici les plus grands ennemis de la tomate sont le vent et la pluie. Pour l’instant, je croise les doigts, ça à l’air de tenir mais elles ne sont pas encore au stade des tiennes ;-)

    Réponse
    • Je te souhaite beaucoup de succès Christine ☺

  8. Nous avons réalisé une but dans notre petit potager, à partir de notre compost. Nous partions d’une terre très pauvre, que nous avions recouverte d’une grosse couche de feuilles mortes pour passer l’hiver. Au printemps, nous avons découvert une terre bien sombre, pleine de petits amis du jardin : une foultitude d’insectes ont survécu à l’hiver ! :)
    Nous y avons donc ajouté notre compost pour faire une belle bute, dans laquelle nous avons planté au petit bonheur radis, tomates, basilique, choux, oignons, poivrons, fraises, courgettes…
    La butte est complètement paillée, pour garder une terre riche et économiser l’eau. Et ça sent bon… ! :)
    Et pour notre haie, nous avons planté des framboisiers.

    Quelques semaines plus tard, c’est à peine si nous voyons encore la butte : elle est envahie de plantes !!!
    Immense fierté de donner basilic et courgette à mon frère, après nous être régalé de radis, tomates, framboises du jardin.

    En revanche, nous avons planté ailleurs les courges qui avaient colonisé toute la petite partie potager, et aucune plante n’a survécu. Nous avions récolté une bonne douzaine de courges et potimarron l’année dernière.
    Bon, je vais remettre des graines à germer, et leur trouver un meilleur coin… chez des amis qui ont un grand jardin !
    Il me reste des graines de haricots, aussi, j’hésite…

    Réponse
    • Les courges ont besoin d’une terre très très riche. Nous les plantons directement dans le fumier de chevaux, répandu sur le sol, au bout de leur pré ! Et alors, ça pousse ça pousse ça pousse !! Je te souhaite une bonne récolte ☺

  9. Et oui, c’est bien le, ou plutôt les problèmes : le seul petit coin où la terre est riche a tellement été colonisée par les courges l’année dernières, que tout le reste a été étouffé ! Alors, on a fait une butte pour les autres plans, et on tente de trouver une solution, mais le reste du terrain a tout de la garrigue…
    Je ne suis pas sûre du tout que les voisins apprécient le fumier de cheval !!! :D
    Déjà qu’on écope les remarques au sujet de notre compost (qui ne sent absolument rien)…

    Pfff, tous des amoureux du béton, dans notre rue…

    Réponse
    • Hihi, oui effectivement ! C’est souvent le problème dans les lotissements/zone pavillonnaire :(

  10. Sous tes judicieux conseils, j’avais préparé plusieurs lasagnes pour des plants de tomates et de poivrons… qui poussent à merveilles!
    Quel bonheur de pouvoir déguster ses propres fruits/légumes :) !

    Réponse
    • Oh, merci pour ton retour ! Je suis ravie d’apprendre que les lasagnes fonctionnent bien chez toi aussi ☺

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?