Astuces pour jardiner sur ton balcon à moindre frais

Avr 20, 2015 | 29 commentaires

Pour jardiner sur ton balcon, il te faut des pots, de la terre, des outils, de l’eau, des graines, des godets, des plants…

Tout cela peut très vite devenir très onéreux ! Pourtant, tu peux jardiner sur ton balcon sans ouvrir ou presque ton porte-monnaie.

Voici regroupées toutes mes astuces pour jardiner écologique et économique ☺

astuces-economiques-et-ecologiques-pour-jardiner-sur-balcon-clementine-la-mandarine

Les contenants

Tu peux planter dans à peu près tout ce qui te tombe sous la main : imagine ce qu’il te plaît ! Voici ce que nous avons testé à la maison :

  • un demi-tonneau
  • des paniers en osier, doublés de sacs plastiques que nous avons percés
  • des sacs de courses – du type des gros sacs en plastique tressés des supermarchés
  • une poubelle en plastique
  • des seaux
  • des pots et jardinières
  • un petit meuble à étage en plastique, doublé d’un sac plastique transparent

Tu peux aussi imaginer utiliser :

  • des boites de conserve grand format
  • de vieux faits-tout, soupières
  • des bassines en bois ou en métal
  • des pneus en ajoutant un fond
  • directement des sacs de terreaux

contenant-pot-recup-pour-jardiner-sur-un-balcon-clementine-la-mandarine

Nous avons récupéré ici et là tous ces objets, au fil du temps. Voici les meilleurs endroits pour trouver des contenants gratuitement ou à tout petit prix :

  • dans le grenier ou le garage de tes grands-parents, parents : découvre des ustensiles qui ne servent plus, des paniers oubliés, des bassines, des tonneaux, des pneus…
  • au près des fleuristes : ils reçoivent les plantes dans des seaux, qu’ils jettent parfois ensuite
  • dans les bennes des cimetières : des pots y sont souvent jetés une fois les fleurs fanées
  • au près des restaurants, ou des cantines des collectivités : demande leur de te garder les grandes boites de conserve
  • à la déchetterie – s’il y est permis d’y prendre des objets
  • dans les vides greniers, les ressourceries : tu trouveras pour quelques euros des merveilles !

Nous avions aussi utilisé des caisses de vin et cagettes de fruits et légumes. Ces éléments tiennent mal l’humidité. Il est donc impératif de les doubler d’un sac plastique et il faut que tu gardes en tête qu’ils ne tiendront peut-être qu’une saison.

Les plantations directement en sacs laissent le sol humide. Pour l’éviter, tu peux placer tes sacs sur une palette posée au sol.

Le substrat

Cultures en sac sur balcon facile et économique

Une fois que tu as tes pots, il faut les remplir !

Je t’ai présenté l’année dernière une manière économique et écologique de fabriquer ton propre terreau à partir de déchets organique. Tu peux te munir d’un lombricomposteur pour avoir du compost de qualité à donner à tes plantes. Tu peux aussi te rapprocher des centres hippiques pour leur demander du fumier : attention, il est très riche !

Pour récupérer de la terre, munis toi d’un sac ou d’un seau et d’une petite pelle de jardinage, et collecte :

  • la terre des taupinières
  • le sol, en forêt, au printemps, qui est très riche des feuilles de l’automne compostées pendant l’hiver

Les graines, les plants

Semis écologiques dans de la récup'

Pour avoir des graines, tu peux :

  • conserver des graines de tes plants d’une année sur l’autre
  • échanger sur le site Graine de troc
  • ramasser des graines dans la nature, à l’automne – attention à ne pas tout prélever et à ne pas prendre dans les zones préservées ou aux plantes protégés
  • acheter des graines reproductibles, chez Kokopelli par exemple

Une fois tes graines en poche, tu sèmes tes propres plants, dans de petits contenants récup’ comme des rouleaux de papier toilette ou des boites d’œufs.

astuces-economiques-et-ecologiques-pour-jardiner-sur-ton-balcon-clementine-la-mandarine

Que penses-tu de ces astuces ? AStu d’autres idées pour jardiner écologique et économique ? S’il te plaît, partage les en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :




jardinage-en-ville-clementine-la-mandarine challenge-jardinage-et-cueillette-sauvage-en-ville-clementine-la-mandarine un-an-de-lombricompostage-clementine-la-mandarine

29 Commentaires

  1. Super les plans dans les rouleaux de PQ! Et s’ils sont biodégradables, on peut les replanter directement dans déranger des plantouilles, non?

    En tout cas merci pour ce joli blog (j’aime beaucoup les petits dessins ^^)

    Aënor.

    Réponse
  2. Ah je le garde dans mes favoris celui là! Merci Clémentine!

    Pour les graines, on peut aussi les planter dans des coquilles d’oeuf! Pour les pots, on peut aussi réutiliser des briques de lait, boîtes en carton et conserves! Et pour le meuble, on peut aussi en faire un en palettes, ou tout simplement prendre une palette qui présente déjà au dos différentes « étagères ». En tout cas, sur Pinterest par exemple on trouve plein de bonnes idées :)

    Réponse
    • Merci Emma ☺ J’ai déjà vu les plantations dans les coquilles d’oeufs mais je n’ai jamais testé. Nous les mettons dans le lombricomposteur maintenant, youpi !
      J’ai vu tes plantations dans des briques de lait ! Quant aux boites en carton, elles doivent s’abimer non, avec l’humidité ?
      Oh oui, on voit plein de chouettes choses avec des palettes sur Pinterest. Chez nous, nous les utilisons brutes, et avons simplement posé les jardinières dessus.

  3. Coucou clémentine, moi je suis fan des boîtes d’oeufs pour les plants : ce sont celles que je ne peux plus du tout réutiliser… pour les graines ou les plants, une astuce pas chère est de récupérer les graines d’un fruit, d’un légume ou d’une fleur. Par exemple, on laisser germer quelques pommes de terre en fin d’hiver pour les planter, on récupère les graines de courges lorsqu’on les cuisine à l’automne, on récupère les graines de bourrache, de soucis, de pois de senteurs… d’une année sur l’autre…

    une autre astuce que je fais depuis que ma tante me l’a montré est le repiquage mais cela prend un peu plus de temps. L’été dernier, elle a coupé quelques branches de sauge, de lavande, d’oranger du mexique, de liverche et elle les a mis directement en pot (moitié terreau, moitié terre. Ce printemps, je les ai remis en pleine terre et ils avaient de bien belles racines :-) il faut dire que ma tante a la main très très verte : elle peut te repiquer n’importe quoi, ça repousse !

    Réponse
    • Merci Christine pour le partage de tes astuces. D’après ce que j’ai compris, il faut tout de même faire attention aux graines que l’on récupère, les fruits et légumes du commerce traditionnel (même bio) sont des hybride dont les graines sont peu fertiles. Je le constate cette année avec des graines de poivrons que j’ai conserver de ceux de notre AMAP l’an passé. Cela dépend peut être aussi des fruits et légumes ?
      Sais-tu si le repiquage d’un cerisier peut fonctionner ? Mon amoureux en a trouvé une branche fleurie par terre, qu’il m’a ramassée. Je me demandais si je pourrais la faire reprendre… !

    • woulala, repiquage de cerisier…! tu peux toujours essayer, sur ta lasagne ça peut fonctionner peut être… Ma tante, elle repique vraiment de tout donc un cerisier pourquoi pas…;-)

    • Bon et bien, je vais essayer, sait-on jamais. J’aime bien les tests de jardinage !

  4. Wahhh j’adore cet article, c’est vraiment de belles astuces, notamment pour les contenants, je viens de publier un article dans cette même veine sur mon blog : une astuce très simple et peu couteuse pour faire ses propres pots en plâtre pour toute sorte de plantation. N’hésite pas à y faire un petit tour !

    Réponse
    • Merci Ariane pour ton partage.
      Le plâtre n’est toutefois pas très écologique (les carrières de plâtre ou sa fabrication synthétique) et c’est pour cela que je n’en parle pas ici.

  5. Merci Clémentine. Pour le plantes, je suggèrerais aussi la bouture: lavande, romarin, fushia peuvent très facilement être bouturés et échangés!

    Réponse
    • Merci pour cette astuce ! Je pense essayer avec du romarin car j’aimerais beaucoup en avoir ☺☺

  6. Merci beaucoup pour toutes ces astuces !
    J’ai moi même des plantes aromatiques sur mon balcon et tous les ans 2-3 pieds de tomate. Par contre, il y a une question qui me turlupine, et peut-être l’évoquent-ils dans les livres de Terre Vivante dont tu as parlé dans un précédant article : Est-ce que tu as des info si ce qui pousse sur le balcon risque d’être contaminé par la pollution de la ville et de la rue (même après nettoyage j’entends) ?

    Réponse
    • Dans le livre « Mon potager bio en ville », il est indiqué que la pollution vient des sols et non de l’air. Ainsi, avec du substrat sain, en pot, sur ton balcon, ça ne risque rien. Il suffit de bien rincer les fruits et légumes à l’eau. Par contre, si tu jardines en pleine terre en ville, là, il y a plus de risques.

  7. Bonjour Clémentine,
    merci pour cette précision !

    Réponse
  8. Je devais emménager dans un appartement avec balcon et finalement je n’ai rien. Je suis super déçue, mais il y a une cours. Alors je continue à lire tes articles et je me demande si je ne vais pas demander l’autorisation d’installer un composteur et des plantes dans la cour, quitte à les mettre en libre service raisonnée.
    Bref je continue à te lire en rêvant et en me limitant à mes plantes aromatiques pour le moment (dans des pots de confiture)

    Réponse
    • J’espère que ta demande sera bien reçue ! Un jardin partagé en pot, dans la cours, quelle merveilleuse idée ☺

  9. Un truc sympa, c’est de replanter les racines des oignons, poireaux, panais, j’avais fait un article dessus, ça marche pas mal et c’est infini (même si ça fait des petits plants évidemment) !

    Merci pour le site de troc de graines, superbe idée ! Je file voir ça.

    Réponse
    • Bonjour
      J’aime bien l’idée de replanter les racines d’oignons, poireaux etc., mais pourriez-vous m’indiquer l’article ? Et le mode opératoire précis ?

  10. Merci beaucoup pour ces astuces :-D Nous avons la chance d’avoir un jardin et cette année j’espère améliorer la partie potager (améliorer car ces dernières années entre l’arrivée des loulous et la chienne je n’ai pas pris le temps de m’en occuper :p )
    J’ai acheté mes sachets de graines non F1 en bio auprès de Magellan, je récupère souvent également les boîtes à oeufs et les barquettes dans lesquelles je les place pour garder l’humidité. Cette année je surveille beaucoup mes semis en godet car visiblement ça plait à un chat (enfin je crois car je les retrouve régulièrement en vrac :-( (mon mari m’a fabriqué une petit serre avec des plaques de verres récupérées)
    Pour son balcon ma soeur utilise aussi ce genres d’astuces et cette année je lui ai repassé des graines de basilic, menthe, mélisse ;-). Elle utilise aussi des grosses boîtes transparentes (de celles où on a les croissants ou pains au chocolat) et s’en serre comme serre ;-)

    Réponse
    • Merci pour ces astuces ☺

  11. Super les idées!
    J’ai un potager mais aujourd’hui je viens de faire ma première tour à patates dans un grand sac. J’espère que ce test sera concluant! As tu déja testé?

    Réponse
    • J’ai testé dans un sac, de la taille d’un 1/2 sac de courses, et nous avons obtenu de quoi faire une fois des frites pour nous trois. Je me dois tout de même de préciser que la terre était très lourde et que du coup, ça n’a pas dû faciliter les opérations !

  12. Pour ma part, je garde certains emballages : barquettes de fruits en plastiques quand j’en ai, barquette d’oeufs et je fais mes semis dedans. J’ai également acheter une années des pots à semis en plastique que je garde précieusement et que je ré-utilise tous les ans.
    Petites astuces : garder les peaux de bananes Bio ou feuilles d’ortie (très bons fertilisants), hacher-les et mettez-les au fond du trou (avant vos plantules) lors du repiquage en plus grand pot ou pleine terre.

    Réponse
    • Merci pour ces idées Séverine :)

    • Alors j’ai testé cette année, les boites d’oeufs, ça marche bien, mais cela fait un trop petit espace de terre pour les plantules. Cela suppose un autre rempotage avant la mise en plaine terre pour que les plants se développent suffisamment : je conseils des récipient un peu plus grands :) pour vous économiser du temps et éviter d’abimer les plants.

    • Peut-être les boites d’oeufs sont-elles à conseiller pour des plantes à repiquer toutes petites, comme de la mâche ou d’autres salades par exemple ? Ainsi, le besoin en terre n’est pas trop important.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mon potager mouchoir de poche | Le ventre libre - […] en appartement et en ville : Cultiver un potager chez soi (Life Magazine) Potager d'appartement Astuces de Clémentine la Mandarine…
  2. Terre vivante : un beau jardin, au fil des saisons | Clémentine la Mandarine - […] […]
  3. 50 activités natures pour les enfants + concours | Clémentine la Mandarine - […] […]
  4. Concours Terre Vivante : la gagnante ! | Clémentine la Mandarine - […] […]
  5. La Box à planter du printemps - Birds and Bicycles - […] la partie qui coûte cher en jardinage urbain… Sinon, Clémentine la Mandarine partage ici de bonnes astuces pour improviser…

Laissez une réponse à Belinda Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Encore un peu de lecture ?

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Pendant ce temps sur Instagram…