Consommer écolo sans se ruiner #3

Jan 19, 2021 | 2 commentaires

Les transports

Les transports, l’un des plus gros émetteur de gaz à effet de serre en France, représentent à eux seuls d’environ 28% des émissions.1 C’est aussi de fortes émissions de particules fines, notamment par les diesel, responsables de problèmes respiratoires.

Les chiffres sont pourtant assez troublants : les travailleurs se déplacent vers leur lieu d’exercice pour 3/4 seuls dans leur voiture. On observe toutefois que 40% des trajets quotidiens font moins de 3 km et que pourtant 65% des déplacements en ville se font en voiture.2 Il semble donc facile de supprimer un bon nombre des trajets quotidiens en voiture, en ville, et de les troquer contre d’autres moyens de transports moins polluant.

La voiture, c’est aussi 10-12% du budget d’un foyer en moyenne, soit environ 5000€ par an.2,3 Autant dire que ce n’est pas négligeable ! Selon les kilomètres que tu fais en voiture, la facture peut donc être lourde, que ce soit pour la planète ou ton porte-monnaie.

Réfléchir à ses déplacements

Réfléchir à ses modes de transport, à se déplacer autrement est un gros chantier. Parfois, on a l’impression que l’on ne peut pas faire autrement : j’habite loin du travail, il n’y a pas de bus, je suis obligée de prendre la voiture. Mais, a t’on bien regardé dans toutes les directions ? Est-ce qu’il n’est pas possible de déménager, de changer de travail, de faire du télétravail, d’investir dans un vélo électrique…

Pour tenter d’améliorer les choses, il est important d’avoir une vision d’ensemble. Pour cela, tu peux noter pendant un mois tous tes trajets, et le moyen de transport que tu utilises. Choisis bien entendu un mois qui est représentatif de ta vie quotidienne. Une fois que tu as noté pour le mois, tu peux visualiser quand tu utilises ta voiture, et pour quels trajets. Tu peux ainsi rechercher des solutions pour les trajets qui sont les plus réguliers.

Se déplacer autrement

♥ à pied, en trottinette, en skate, en roller…

Pour les plus courts trajets, à pied, en trottinette (pas électrique !), en skate, en roller… tous ces moyens de transports sont sans aucune émission de gaz à effet de serre.

Ils existent des rollers qui se fixent sur des chaussures. Cela te permet de les retirer facilement pour grimper dans un bus, un tram, un train ou rentrer dans un bâtiment. Cette option te permet aussi de pousser une poussette ! La trottinette est aussi une option agréable pour les courtes distances, car elle permet d’augmenter la vitesse et se portent facilement dans les escaliers. Les trottinettes pliantes sont très pratiques car elles peuvent être glissées sous le bras, dans un gras sac ou un sac à dos ou posées dans un coin de bureau. Elles permettent aussi facilement d’allier marche à pied/trottinette et transport en commun. Mise plutôt sur une trottinette non électrique : c’est plus écologique, plus sobre et en prime, tu feras du sport ! Tu peux aussi penser au skate. C’est cependant plus difficile de s’y mettre que le roller ou la trottinette car plus technique à utiliser. Mais c’est la classe !

Le triporteur peut aussi transporter des animaux.

♥ le vélo

Qu’on se le dise : en ville, pour un trajet de 3 km, le vélo est plus rapide que la voiture, et jusqu’à 6 km il égale la voiture.4

Tu peux trouver des vélos d’occasion pour quelques euros dans les trocs sport, les ateliers participatifs de réparation de vélo, sur les sites de ventes d’occasion, et même parfois en don sur certains sites. Pense aussi à fouiller les garages de ta famille, il y a parfois des trésors qui y rouillent. Il existe des bi- ou tri-porteurs, aussi appelés vélos cargots, qui permettent de transporter plusieurs enfants à la fois, ou des charges lourdes. Ils permettent ainsi de faire les courses à vélo facilement, et de nombreux professionnels s’en servent aussi comme moyen de transport. Ces vélos existent avec ou sans assistance électrique. Si le budget de ces vélos est élevés et qu’on en trouve peu d’occasion, comparé à une voiture, c’est bien vite rentabilisé. Enfin, il existe dans les grandes villes des systèmes de location de vélo, que ce soit un vélo personnel pour une durée déterminée ou des vélos en libre service un peu partout en ville.

Certains employeurs proposent aussi une indemnité kilométrique 5 lorsque tu vas au travail en vélo. Si tu loues ton vélo, tu peux aussi te faire rembourser moitié de tes frais d’abonnement par ton employeur. 6

Si tu as peur des vols, tu peux faire marquer ton vélo : s’il est retrouvé par la police, tu seras contactée. Pour l’entretient de ton vélo, pense aux associations qui fournissent le matériel, l’aide nécessaire et la joie de bricoler tous ensembles. Tu y apprendras à changer un pneu, une chambre à air ou un frein, et gagnera ainsi en autonomie.

♥ les transports en commun

Les réseaux de transport en commun se développent un peu partout. Se côtoient les offres :

  • urbaines, des agglomérations
  • à l’échelle du département, avec des cars
  • à l’échelle de la région, avec des cars et des TER

Certaines villes proposent aussi des bus “à la carte” : les arrêts les plus en périphérie ne sont desservis que sur demande.

Les transports urbains ont de plus en plus souvent des voies attitrées : les trams sont prioritaires sur les voitures aux carrefours, et les bus et cars ont des voies réservées. Ainsi, ils sont de plus en plus ponctuels et rapides. Des offres groupées existent, entre TER et transports urbains, qui permettent de faire baisser le coût des abonnements cumulés. De plus, tous les employeurs doivent rembourser moitié des frais d’abonnement de transport en commun.6

Souvent, on a peur du retard des bus, des cars et des trains. Certes, ce sont des problématiques réelles. Mais la voiture est elle aussi en retard parfois 7 : embouteillage, panne, accident…

♥ L’autopartage

Si la plupart du temps, tu peux te passer d’une voiture, mais que de temps en temps, tu en as besoin, sans avoir la nécessité d’en posséder une (ou une seconde), l’auto-partage est pour toi. Ce système s’apparente à celui des vélos en libre service : il permet de louer une voiture pour une durée courte, allant de 15-30 minutes à une semaine en général. Tu réserves ta voiture en ligne, tu vas la chercher, la ramène. Avec ou sans abonnement mensuel, tu paies à l’heure et au kilomètre une voiture de la taille de ton choix, essence et assurance comprise.

Souvent, si tu possèdes un abonnement de bus, vélo, train… ton abonnement ou tes frais de location sont diminués.

♥ Le co-voiturage

Le co-voiturage permet de faire un même trajet, ensemble, pour limiter les frais et la pollution. C’est la solution s’il n’existe aucune autre alternative. Si chaque voiture était remplie, il y en aurait déjà 4 ou 5 fois sur les routes !

Il existe une foule de sites, certains plus spécialisés dans les offres ponctuelles, d’autres dans celles régulières. Consulte plusieurs sites, et pas seulement les plus connus. Lis aussi les avis des autres personnes qui ont voyagées avec ton potentiel co-voitureur. Tu ne trouves aucun voyage qui te convienne ? Crée ton trajet en ligne, avec tes horaires et les points où tu peux prendre des personnes en route. Passe une annonce dans ton village, à la mairie, la poste ou la boulangerie. Tu n’es certainement pas la seule à t’ennuyer seule dans ta voiture entre ton village et la ville où tu travailles.

♥ Le mix qui te convient entre tout ça

Dans les solutions proposées au dessus, il n’y en a pas une seule qui te corresponde exactement ? Tu peux aussi penser à un mix de tout ça. Lorsque je travaillais à 70 km de chez moi, j’alternais les modes de transport entre :

  • du co-voiturage,
  • le vélo + le TER + le bus

A toi de tester différentes solutions, de peser toutes les données dans la balance : le temps, l’argent, l’écologie.

Pense aussi à remettre d’autres choses en question : réfléchis large ! Si tu ne trouves pas de solution de transport facilement, ou que tout te semble bloqué, que tu te sens “obligée” de faire d’une certaine manière qui ne convient pas, prends un stylo, un papier, une bonne demi-heure et note tout : ce qui te plaît dans ces journées, ce que tu aimerais voir changer, ce qui ne convient pas du tout. Après réflexion, peut-être verras-tu une solution à laquelle tu n’avais encore jamais pensé poindre le bout de son nez : deux jours de télétravail par semaine ? Chercher un autre travail plus près de chez toi parce que finalement, celui que tu as en ce moment ne te plaît pas tant que ça ? Déménager ? Etc… Garde l’esprit ouvert, et n’hésite pas à exposer tes interrogations en commentaires !

Et toi, comment gères-tu tes transport pour qu’ils soient écolo sans te ruiner ? Quelles sont tes astuces pour y arriver ? Tes questionnements sur le sujet ? S’il te plaît, partage ta réflexion en commentaires.

1 Le changement climatique, 2020, article ADEME
2 Pourquoi changer notre manière de nous déplacer ?, 2020, article ADEME
3 Comment se déplacer autrement et moins cher ?, 2019, infographie ADEME
4 En ville, le vélo plus efficace que l’auto, Simon Beyrant, infographie magazine Kaizen, consultable en partie en ligne
5 Les forfaits mobilité durable pour aller au travail, 2021, article ADEME
6 Remboursement des frais de transport domicile-travail, 2020, Service Public
7 Votre voiture aussi est souvent en retard, Olivier Demaegdt, article de blog


Cet article fait partie du Challenge de Janvier 2021 : Consommer écolo sans se ruiner. Il est constitué de :

2 Commentaires

  1. Merci pour cet article très complet. Quand on habite en ville, on a parfois l’impression d’être privilégié, tous les modes de transport sont plus pratiques et plus rapides que la voiture ;-)
    Mais finalement, en y regardant de plus près, les choses évoluent ailleurs aussi et la liste des alternatives s’allonge. Voilà une bonne chose !
    Amicalement
    Valérie

    Réponse
  2. Ce que m’a appris le minimalisme et la slow life en général c’est qu’un des problèmes de fonds c’est qu’on a été très habitué à pouvoir se doter d’à peu près tout pour peu qu on puisse le payer bien sûr. Donc prendre sa bagnole pour aller faire les boutiques dans un grand centre commercial à 20km c’est complètement OK… Or quand on commence à se fixer des petits objectifs pour simplifier sa vie on se rend vite compte qu’en ville en tout cas on peut tout à fait faire pas mal de choses à pieds/à vélo etc… Seulement pour ça (et je trouve important que ce soit dit) ça suppose de faire avec ce qu’il y a sur place…et pas forcément avec ce qu’on a vu sur son PC/catalogue/chez des amis. En clair ça demande de renoncer à certaines choses et de commencer à être créatif dans son quotidien. Je trouve que du coup, la question des transports, comme le reste implique ça aussi. Ici et maintenant. Redécouvrir son quartier, sa ville, et même son chez-soi. Exploiter les ressources qui existent plutôt que celles qu’on fantasme…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Encore un peu de lecture ?

Pendant ce temps sur Instagram…