Voilà une interrogation que je me suis faite :

Comment continuer à manger local, en achetant directement aux producteurs, pendant le confinement ?

Il semble pourtant maintenant évident que le local est la clé. Cela est encore plus flagrant aujourd’hui ! En plus d’être bien plus écologique, d’apporter un salaire décent aux agriculteurs pour leur travail, le local permet aussi une sécurité alimentaire qui semble nous faire défaut en ces temps particuliers.

Les marchés sont très limités (ou même interdits à certains endroits ?). Dans ce contexte, beaucoup d’entre nous ont alors plus de mal à trouver comment manger local.

Courses au marché en triporteur

La FNAB, Fédération Nationale d’Agriculture Biologique et le réseau Confédération Paysanne ont édité un document regroupant les différentes façons de pouvoir encore consommer local, de saison et bio pendant le confinement. J’ai eu envie de relayer (bénévolement) leurs idées, associées à d’autres que j’avais trouvées, en espérant que cela t’aide. Voici les liens :

  • les AMAP ont obtenu des dérogations, et peuvent donc toujours livrer leur colis de produits frais. Tu peux éventuellement les appeler pour savoir s’ils ont des paniers en plus ou si des voisins agriculteurs peuvent fournir des paniers pendant le confinement du fait des marchés réduits.
  • le réseau des jardins de Cocagne fonctionne un peu comme les AMAP. Tu peux donc les contacter pour savoir si tu peux passer par eux pendant le confinement.
  • les producteurs bio sont regroupés dans un annuaire par département sur cette page. Tu peux les contacter directement pour connaître les possibilités d’achat.
  • le site panier local permet de commander et payer en ligne, directement aux producteurs inscrits sur la plateforme, et localisés sur une carte.
  • le site cagette permet aussi de commander aux producteurs autour de chez soi, une fois son code postal renseigné, et parfois de payer si le producteur a mis en place le paiement en ligne.
  • le site mes carottes fonctionne un peu pareil, avec des commandes directement au producteur, qui gère date et lieu de livraison.
  • il y a le bien connu la ruche qui dit oui !
  • et enfin, moins local, mais si rien d’autre ne fonctionne vers toi, tu peux aussi passer par Potager City, qui est un réseau national.

Il existe aussi des solutions qui se développent localement :

Tu connais une initiative, locale ou non, que je n’ai pas listée ici ? N’hésite pas à me la transmettre en commentaires ou à clementine@clementinelamandarine.com, et je l’ajouterai à la liste. Merci pour ton aide !

Je travaille sur ce blog à plein temps. C’est ton soutien, via Tipeee ou une autre forme qui me permettra de pouvoir continuer ♥