Petit Lutin et moi adorons l’escalade.

Et si pour moi, l’idée d’arriver en haut de la voie est suffisant en elle-même, ce n’est pas le cas pour Petit Lutin. Parfois, il se focalise sur les prises, les trouve trop petites, trop éloignées, trop ceci ou cela et… réfléchit beaucoup trop. Il se met même à paniquer et à décréter qu’il n’y arrive pas, simplement parce qu’il intellectualise trop les choses. Dans ces moments, un jeu permet bien souvent de tout débloquer.

Nous en avons créé un ensemble, très facile à fabriquer, et qui se décline à l’infini. J’aime beaucoup ce jeu car il n’est pas compétitif : pas de gagnant, pas de perdant, pas de comparaison entre les enfants. C’est vraiment un jeu qui fait pour se dépasser soit-même, tout en s’amusant !

Tu as besoin de :

  • papier cartonné
  • d’un feutre

Notes :

  • pour le carton, pense récup’ : carton fin d’emballage, pochettes cartonnées abîmées, vieux intercalaires…
  • suivant ton carton, un feutre à l’eau pourra ne pas suffire et il te faudra utiliser un marqueur.

Découpe des morceaux de carton d’une dizaine de centimètres. Inscris ensuite des messages dessus. Voici quelques exemples d’exercices de grimpe :

  • lève le pied gauche/droit
  • lâche la main droite/gauche
  • lâche un pied et une main
  • magnésie (pour se mettre de la magnésie sur les mains)
  • gratte-toi le nez
  • compte tes pas jusqu’en haut
  • photo (quelqu’un prend une photo)
  • 1, 2, 3, lâche tout !
  • monte ton pied le plus haut possible
  • balançoire (sauter sur place en position de rappel)

Nous avons aussi ajouté des messages rigolos ou tendres :

  • guili-guili
  • câlin
  • bisous
  • veux-tu un gâteau ?
  • ainsi que des cœurs et étoiles

A la base, nous procédons ainsi : un adulte ouvre la voie et dépose les cartons dans les prises ou les anfractuosités de la roche. L’enfant les cherche ensuite lors de sa montée, et réalise ce qui est indiqué sur le carton ou les conserve dans sa poche pour obtenir ses câlins et bisous une fois redescendu. Avec plusieurs enfants, ils peuvent aussi placer des cartons chacun dans une voie, puis échanger ensuite.

Tu peux remplacer les messages cartons par des œufs de Pâques, des décorations de Noël, des poissons d’Avril, des grosses pièces de puzzle, des lettres découpées pour former un mot (nous avons fait Bonne Année début Janvier)… Avec cette méthode, Petit Lutin grimpe sans même s’en rendre compte, avec joie. Il est totalement absorbé dans le jeu, et ne se pose plus de questions sur les prises !

Et toi, tu utilises aussi le jeu lorsque tes Lutins bloquent sur quelque chose ? Pratiques-tu l’escalade en famille ? Quel est votre sport partagé ? S’il te plaît, partage ton expérience en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :