Mercredi, 11h20.

A. est malade, sa grande sœur L. et son grand frère E. ne pourront pas venir jouer à la maison. Petit Lutin et moi, nous sommes déçus. Alors on se dit que l’on va en profiter pour aller manger au travail de mon Amoureux, et passer un bon moment avec lui. Petit Lutin saute de joie à l’idée de manger au restaurant. Sauf que… il lui faut s’habiller avant de partir ! “Maman, tu peux m’habiller ? ” Ok, je suis de bonne humeur, j’accepte de l’habiller.

As-tu déjà essayé d’habiller la version accélérée de Shakira qui danse ? C’est à peu près ce à quoi je me confrontais. J’explique doucement une fois, deux fois, trois fois que je suis d’accord pour l’habiller, mais que dans ce cas, il reste calme et se concentre sur se vêtir. Lui continue à chanter à tue-tête et à danser. Je me répète une quatrième fois, par dessus son chant et ses rires, en évitant les coups de pieds en mode ninja, et en lui expliquant que j’en ai marre et que c’est mon dernier essai. Aucun changement. Je pose le pantalon, et je vais m’habiller dans la salle de bain.

Pleurs.

Hurlements.

Tu vas me dire, cet enfant, il a presque 6 ans, il sait s’habiller seul, ce sera moins crisant pour toi.

probleme-habiller-enfant-matin-clementine-la-mandarine

Là, je me mets à rire. Tu sais, un peu un rire diabolique genre les méchants dans Disney. Mouahahahahah ! On a testé, on a testé. On a pensé à adopter un perroquet et lui apprendre à dire “Habille-toi Petit Lutin” en boucle. Parce que personnellement, à la 5ème occurrence j’en ai marre. J’ai l’impression de devoir concentrer toute mon attention sur son habillement, cela sur une durée de temps allant de 10 à 30 minutes suivant son humeur et sa fatigue ce matin là. Et au milieu de tout cela, je n’ai alors pas le temps de me coiffer, de m’habiller complètement, avec une tenue correcte et assortie, ou de manger. Je suis frustrée car c’est important pour moi, je finis toujours par m’énerver.

Tu l’as compris, l’habillage, c’est LE sujet de crise de nerfs à la maison. Presque tous les matins, je pars de la maison agacée et stressée car le moment de l’habillage ne s’est pas bien passé. Avec cette impression de ne pas avoir le droit à l’erreur, que si je suis agacée, bim bam boum, tout dérape.

Il y a des méthodes qui fonctionnent. Faire parler les vêtements. Tu prends une voix super aigue et tu dis “Je suis la culotte, vite vite mets-moi ! », puis tu changes de voix et tu fais les chaussettes “Mets-moi en premier, je suis la plus belle. Non, moi en premier. Non, moi ! » Avec la voix suivante, tu fais le Tshirt, puis le pull… C’est rigolo pour Petit Lutin, hyper efficace. Sauf que je n’ai pas envie tous les matins de faire la doublure des vêtements.

On a aussi essayé la version : “Je te le dis une fois, c’est l’heure de s’habiller. Tes vêtements sont ici, tu as tout ce qu’il te faut. A toi la responsabilité d’être vêtu ou non au moment de sortir.» Soyons honnête, ça ne marche pas.

habiller-enfant-matin-clementine-la-mandarine

La faculté d’anticipation n’est tout simplement pas possible à son âge. Du coup, j’ai mis des réveils en place. 8h15, 8h20, 8h25 et 8h30. A 8h30, on est censé être dehors. Le premier réveil, à 8h15 veut dire “On part bientôt, si tu n’es pas habillé, c’est le moment, si tu es en train de faire quelque chose, il te reste 5 minutes pour terminer”. A 8h20, on lâche tout ce qu’on fait, et on met chaussures et manteau. A 8h25, on commence à sortir, on prend la lunchbox, le sac à dos, etc… et à 8h30 on est dehors. Cette méthode a fonctionné un temps. Et puis, ces sonneries stridentes (en mode musique horrible sur mon très vieux téléphone) finissent par me stresser.

Après tout ces tests, toutes ces crises, je me pose deux questions :

  • pourquoi est-ce que Petit Lutin n’a autant pas envie de s’habiller alors qu’il est totalement paniqué à l’idée de partir en pyjama ?
  • qu’est-ce qu’il y gagne lui, à ce comportement ? Car oui, il y a forcément un bénéfice pour lui, même si c’est très tordu psychologiquement.

Après une longue réflexion, je suis arrivée à la conclusion que :

  • Petit Lutin préfère rester à la maison avec moi plutôt que d’aller à l’école, même s’il aime son école, même si l’éducatrice est géniale, même s’il y a V. et A. ses meilleures amies du monde, même s’il aime y travailler et apprendre plein de choses.
  • Petit Lutin a besoin de connexion le matin. Et même si c’est par les cris, au moins, de cette manière, on se connecte vraiment à lui – cf l’article de Maman Zen sur le sujet.

besoin-connexion-enfant-matin-clementine-la-mandarine

Alors on va tester quoi maintenant ?

La méthode des images, qui indiquent quoi faire dans quel ordre. Un, je me lève. Deux je m’habille, trois je mange… J’ai bien pensé à mettre cela en place, mais je n’ai pas encore testé. C’est donc notre prochaine étape :

  • se lever assez tôt pour avoir le temps le matin
  • faire les choses ensemble : manger ensemble, s’habiller ensemble…
  • mettre en place une boite avec les étapes à réaliser pour tout le monde, en images, y compris ce qui relève de ma responsabilité ou celle de mon Amoureux comme penser à emmener la lunchbox, et s’y tenir.

Et chez toi, ça se passe comment l’habillement ? As-tu développer des astuces qui fonctionnent ? S’il te plaît, partage-les en commentaires, elles seront utiles à tout le monde ☺

Petits liens qui vont pour aller plus loin :

education-bienveillante-positive-clementine-la-mandarine

——————————–

Cet article est écrit en autre grâce à vôtre soutien sur Tipeee, et ça représente énormément pour moi ♥ Tu aimes ce contenu, il t’apprend des choses, t’aide à avancer vers une vie plus écologique, sereine, bienveillante ? Soutiens-moi sur Tipeee !