Journal d’une reconfinée #19

Nov 18, 2020 | 1 commentaire

Sept heures trente.

Je me réveille d’un cauchemar assez atroce. J’étais à l’escalade avec deux amis et Petit Lutin. Nous étions au pied des voies, légèrement en hauteur par rapport au chemin. En contrebas du chemin, une pente douce parsemée de rochers. Soudainement, deux parapentistes sautent volontairement dans le vide, parce qu’ils jugeaient qu’ils n’avaient pas le choix, voile fermée et rangée dans le sac, dans l’espoir de rebondir sur le sac en arrivant dans les rochers. Ca ne fonctionne pas très bien. Puis d’autres personnes chutent, une bonne dizaine, rebondissent sur les rochers. Je pense alors : je ne peux rien faire pour les aider. Il ne faut pas que Petit Lutin voit ça !
Brrrrrr, horrible !

Huit heures trente.

Aujourd’hui, c’est journée au bureau pour avoir accès à mon ordinateur pro. Je découvre sur mon bureau tout un tas de rouleaux de papier toilette. J’apprécie que mes collègues me les garde, car comme tous les ans, je m’y prends bien trop tard pour en avoir 24 pour le premier Décembre…

Neuf heures.

Et voilà, je m’étais dit : aller, j’arrive tôt, je vais avoir bien travaillé avant que les autres arrivent. Et ben, perdu !

1- manifestation sur place et masquée, 2- rouleaux de papier toilette !

Seize heures.

Et bla et bla et bla et bla.
Et là, tu prends conscience du manque de relations sociales quand au final tu passes la journée à discuter au lieu de travailler. Le télétravail, c’est chouette. Franchement, qui n’a pas rêvé de bosser en pyjama ? Mais c’est pas gloups question relations sociales !

Dix-huit heures.

Manifestation contre la loi sécuritaire, qui vise à interdire de filmer les actions de police, en respectant le port du masque bien entendu. C’est particulier, les ambiances de manifestation pendant le confinement ! Et tu savais toi, qu’il existe une attestation spécifique qui donne le droit d’aller manifester – pour les manifestations déclarées bien entendu ?

1 Commentaire

  1. Le pire cauchemar que j’ai fait c’était de voir ma fille tomber sous mes yeux du balcon de chez ma mère, du 6e étage, et s’écraser. Hyper réaliste, j’en tremble encore ! 3 ans plus tard, elle n’a toujours pas le droit d’aller sur ce balcon sans ma surveillance…
    Du coup je compatis !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?