Huit heures trente.

Départ pour une balade à cheval à la journée avec M. Je suis ravie de partager ce moment avec elle et les dodues. Pourtant, je ne peux m’empêcher de me questionner. Quel est donc le sens de tout cela ? Travailler tant – on a vraiment beaucoup bosser cette semaine toutes les deux – sur des choses qui ne font pas forcément toujours complètement sens – et oui, je pose souvent la question du sens de mon travail même si je l’adore – tout ça pour quoi ? Payer des choses ou des services qui ne font que nous faire oublier, par la détente, qu’on travaille le reste du temps ? Je vois bien qu’il est possible de vivre autrement. En accord avec le vivant, la terre, nos besoins fondamentaux aussi. Mais comment organiser cela sans avoir, avant, trimer comme un fou pour acheter un terrain ? Et on revient au point de départ…

Quinze heures.

On est de retour. Éclipse est complètement guérie et n’a montré aucun signe de boiterie tout au long de la balade. Ouf !
Je rentre, et je me couche. Je n’arrive pas tellement à faire grand chose d’autre en ce moment à la maison. A part bien entendu travailler, faire à manger, la lessive, le jardin et m’occuper de Petit Lutin. Pourtant, il y en a des projets couture qui m’attendent !

Dix-huit heures.

On sort faire un petit tour, guidés par Petit Lutin. On découvre des arbres fruitiers près de l’école du quartier, et de la vigne qui envahi une voiture abandonnée. Encore une fois, je me dis que lorsque l’on regarde autrement, il y a bien des merveilles autour de nous.


Le journal, c’est quelques unes des idées qui me traversent l’esprit pendant la journée ainsi que mes questionnements, notamment en matière d’écologie. Tous les articles se trouvent sur ce lien.


Je travaille sur ce blog à plein temps. C’est ton soutien, via Tipeee qui me permettra de pouvoir continuer ♥