Je suis dans un grand dilemme pour laver notre linge.

Soit j’utilise de la lessive maison et le linge ne sent pas bon. Il garde comme une odeur de linge qui n’a pas séché suffisamment rapidement – un peu genre chien mouillé. Lorsque le linge est humide, cette odeur ressort fortement, et pour les serviettes, c’est vraiment désagréable ! J’ai bien tenté de parfumer notre lessive maison avec diverses huiles essentielles, mais rien n’y a fait. J’avoue toutefois être très sensible aux odeurs, et j’imagine qu’il a des personnes que cela ne gênerait pas.

Soit j’utilise de la lessive industrielle achetée en supermarché, et là, ça va très bien. Sauf que tu l’auras deviné, la lessive de supermarché, c’est pas top du tout question écologie. Bien entendu, nous achetons de la lessive avec le label écologique européen, qui n’est déjà pas si mal. Il n’en reste pas moins que ce n’est pas parfait : on a de nombreux déchets,  bouteilles ou recharges, et surtout on donne notre argent aux supermarchés ainsi qu’à des entreprises qui ont des pratiques vraiment pas cool, et ça, j’ai vraiment envie de le faire le moins possible !

Autant dire qu’aucune des deux solutions ne me convient. Quand Laco – produits d’entretiens écologiques – m’a contacté pour que nous travaillons ensemble, je me suis dit que c’était l’occasion de voir avec eux comment avoir du linge propre, qui sente bon – ou au moins, ne sente rien !- et soit lavé de façon écologique. Voici dans l’ordre les étapes que nous avons mises en place.

1- Avoir une machine à laver propre

Ben oui… Si tu laves ton linge dans une machine à laver sale, avec des joints moisis, ça risque pas de sentir bon à la sortie ! Pour nettoyer ta machine à laver, tu peux utiliser du vinaigre et du bicarbonate. Place 1/2 tasse de bicarbonate directement dans le tambour de la machine à laver, et remplis le réservoir d’adoucissant de vinaigre cristal. Lance un programme à 60°C avec essorage au maximum. L’eau bien chaude nettoie le tambour et les joints intérieurs. L’essorage à vitesse maximale décolle de l’éventuelle crasse. Tu peux aussi miser sur des produits prêts à l’emploi pour nettoyer ta machine à laver. Il en existe des écologiques, tous aussi efficaces que les pastilles de javel que l’on conseille souvent !

Pense à bien nettoyer le filtre de ta machine à laver après ce nettoyage. Termine en nettoyant à l’eau vinaigrée les joints qui servent à fermer la porte, et qui n’ont pas été nettoyés par le cycle de lavage. Pour éviter que les joints ne moisissent, laisse toujours le hublot ou le dessus de ta machine à laver ouvert après une machine, au moins jusqu’à ce que ce soit sec à l’intérieur.

Ce type de nettoyage est à envisager deux fois par an, plus si tu laves souvent du linge très sale – activités d’extérieur régulières avec des vêtements plein de boue ou de poils par exemple. Quant au filtre, nettoie le régulièrement, la fréquence dépendra de l’état des vêtements que laves. Personnellement, je le fais au moins tous les 15 jours.

2- Utiliser une balle de lavage

Les balles de lavage aident à laver le linge en le “frappant”, comme les lavandières jadis ! Ainsi, moins de lessive est nécessaire pour que le linge soit bien propre. De même, tu pourras utiliser moins d’adoucissant. Pour cet effet uniquement, tu peux utiliser des balles de tennis de golf (édit 26/09 : les balles de golf c’est mieux, cf le commentaire de Virginie) dans ta machine ou des lots de balles de lavage.

Il existe aussi des boules de lavage, contenant des aimants. Elles auraient la capacité d’adoucir l’eau, et d’éviter au calcaire de se déposer sur les vêtements. J’avoue ne pas comprendre le fonctionnement scientifique de ces boules. Les aimants agissent sur les espèces magnétiques, et le calcaire (composé de calcuim Ca et du carbonate CO3) n’est pas magnétique. A moins que les particules solides de calcaire en suspension dans l’eau ne contiennent du fer qui lui est magnétique, les aimants n’auront, à ma connaissance, aucun effet sur le calcaire… Mais si quelqu’un a une explication, je prends !

J’ai tout de même testé une balle de lavage, et j’en suis contente. Je mets moins de lessive qu’avant, et le linge a tout de même une bonne odeur, ce qui était ce que je recherchais au départ. L’effet de frapper le linge est donc bien efficace. Je n’ai par contre constaté aucune différence question douceur du linge, cela avant même de m’être poser la question du fonctionnement de ces boules.

3- Étendre le linge tout de suite

Un autre impondérable pour avoir du linge qui sent bon : l’étendre rapidement ! La plupart des machines à laver permettent une programmation, soit du début soit de la fin du lavage. Je m’arrange toujours pour que le linge n’est pas à attendre dans la machine à laver, et ainsi, il garde sa bonne odeur. Lorsque, à cause d’un imprévu, je ne l’étends que plusieurs heures après, bien souvent, je me retrouve à devoir le relaver car il sent mauvais – un peu le chien mouillé…

Je m’arrange aussi pour que le linge puisse sécher rapidement. Lorsqu’il fait chaud, je le mets sur notre balcon. Lorsqu’il fait beau mais froid, je l’étends devant la baie vitrée plein sud et il profite ainsi de la chaleur du soleil à travers pour sécher. Sinon, je l’étends à côté d’un radiateur en marche.

4- Utiliser une lessive qui sent bon

Si tu as près de chez toi un magasin qui vend des produits en vrac, il y a de fortes chances pour que tu puisses trouver une lessive à la fois écologique et zéro déchet, tout en donnant en plus ton argent à une petite boutique et certainement à une petite marque de produits d’entretiens écologiques. Ainsi, tu réponds à tous les critères pour la lessive parfaite ! Idem pour l’adoucissant si tu souhaites en utiliser.

Sans cette option, tu peux trouver des lessives écologiques qui sentent bons en magasin bio. Elles sont souvent disponibles en bouteilles de grande contenance. Question déchet, mieux vaut privilégier la lessive en poudre : tu feras plus de lessives avec un même volume. Les recharges de lessives sont aussi parfois vendues dans un simple sachet en plastique. Même si ce n’est pas parfait, c’est moins de plastique qu’une bouteille ! Et si finalement tu n’as accès à rien de tout cela, tu peux acheter en ligne de la lessive écologique, en choisissant une petite marque indépendante et ainsi au moins court-circuiter les grandes surfaces et grosses marques.

Pour nous, la prochaine étape consistera donc à passer de la lessive que nous achetons en vrac, à de la lessive maison, pour voir si avec tous les autres changements, maintenant, ça va bien !

Note à propos des adoucissants : j’ai à peu près tout essayé chez nous, du vinaigre à l’adoucissant industriel, et pourtant nos serviettes restent rêches. Les seules fois où nous les avons bien douces et moelleuses, c’est lorsqu’elles passent au sèche-linge. Étant donné l’énergie nécessaire lors de l’utilisation de cet appareil, sans compter toutes les matières premières et l’énergie nécessaires à sa fabrication et sa gestion en fin de vie, nous avons décidé de nous en passer. Depuis peu, nous avons commencé à remplacer nos serviettes en coton par des serviettes en lin. Elles restent douces même sans sèche-linge, absorbent merveilleusement et sont super écolo : mission accomplie, exit l’adoucissant !

Et toi, es-tu sensible à l’odeur du linge ? Comment fais-tu pour qu’il sente bon, ou, au moins, soit sans mauvaises odeurs ? S’il te plaît, partage tes astuces en commentaires !

Petits liens pour aller plus loin :


Les liens de cet article sont sponsorisés ou affiliés. Pour tout savoir sur les liens sponsorisés ou affiliés, et mes choix à ce sujet, je t’invite à consulter cette page. Je te remercie du fond du cœur pour ton soutien pour mon travail de blogueuse ♥