La semaine dernière, Tata L. et Tonton C. sont venus avec leur puce.

Tata L., c’est la Maman la plus patiente du monde. Genre très patiente. Genre qui crie même pas, jamais, alors que ça fait 2 ans et demi qu’elle n’a pas fait une nuit complète. Genre qui accepte que la puce la suive partout sans que ça la dérange. Qui a élevé le lâcher prise au rang d’art. Qui sait dire non sans s’énerver. Qui gagnerait à tous les coups à une émission de télé-réalité sur les Mamans Bienveillantes. Pourtant, Tata L., elle a pas appris sur le tas, enfant. Non, elle a, comme beaucoup d’entre nous vécu une enfance pleine de VEO, Violence Éducative Ordinaire. Alors comment elle fait ? J’en sais rien !

Quand je vois Tata L., des fois, je me sens nulle. Ou quand je vois F. aussi, qui a toujours le sourire, qui est toujours de bonne humeur, patiente, et pleine d’enthousiasme, même quand son petit loup J. est super en colère. Ou encore B. et ses trois petits choux si adorables qui gère toutes les demandes de ce petit monde comme si c’était la chose la plus naturelle possible. Ou toutes ces amies merveilleuses que j’ai la chance de côtoyer, et qui sont tellement de super Mamans. Et parfois, j’ai la sensation d’être une Maman horrible, qui crie beaucoup trop, demande trop de choses, qui râle trop, qui ne s’extasie pas assez devant la 8ème version de la machine à bonbons en Lego de Petit Lutin…

Et puis, il y a eu ce matin où B. m’a dit «Oh lala, ce matin, j’ai crié sur E., je me sens tellement mal !». Ou alors mon amie J. qui me confie à quel point elle est épuisée avec ses deux pitchounettes, et comme elle se sent coupable de les laisser à leurs grands-parents avec tant de joie et de soulagement, comme elle se sent mal quand elle a une parole déplacée à leur égard. Alors que J. est une Maman merveilleuse, attentionnée et en plus super écolo.

Alors je me dis qu’on devrait oser plus souvent se confier à nos amies, du moins à celles qui sont bienveillantes. Parce que déjà, ça nous fera du bien à nous, d’avoir une oreille pour nous écouter. Et aussi, parce que ça peut avoir l’effet inattendu de les aider à réaliser à quel point elles sont de merveilleuses Mamans, même si elles ne sont pas parfaites. Voilà, c’est le défi : soyons honnêtes les unes avec les autres, parlons de doutes, de nos défis, de nos ratés. Pas uniquement bien entendu, mais aussi de ce qui ne va pas. Et pas que au sujet des enfants d’ailleurs !

Et toi, ça t’arrive des fois d’avoir l’impression que tu es la Maman la plus nulle de la Terre (et même de l’Univers tout entier) ? Apprécies-tu d’en discuter avec des amies ? S’il te plaît, partage ton avis en commentaires !

Petits liens qui vont pour aller plus loin :