La face cachée de la Maman Bienveillante – J’suis nulle !

Août 20, 2018 | 19 commentaires

La semaine dernière, Tata L. et Tonton C. sont venus avec leur puce.

Tata L., c’est la Maman la plus patiente du monde. Genre très patiente. Genre qui crie même pas, jamais, alors que ça fait 2 ans et demi qu’elle n’a pas fait une nuit complète. Genre qui accepte que la puce la suive partout sans que ça la dérange. Qui a élevé le lâcher prise au rang d’art. Qui sait dire non sans s’énerver. Qui gagnerait à tous les coups à une émission de télé-réalité sur les Mamans Bienveillantes. Pourtant, Tata L., elle a pas appris sur le tas, enfant. Non, elle a, comme beaucoup d’entre nous vécu une enfance pleine de VEO, Violence Éducative Ordinaire. Alors comment elle fait ? J’en sais rien !

Quand je vois Tata L., des fois, je me sens nulle. Ou quand je vois F. aussi, qui a toujours le sourire, qui est toujours de bonne humeur, patiente, et pleine d’enthousiasme, même quand son petit loup J. est super en colère. Ou encore B. et ses trois petits choux si adorables qui gère toutes les demandes de ce petit monde comme si c’était la chose la plus naturelle possible. Ou toutes ces amies merveilleuses que j’ai la chance de côtoyer, et qui sont tellement de super Mamans. Et parfois, j’ai la sensation d’être une Maman horrible, qui crie beaucoup trop, demande trop de choses, qui râle trop, qui ne s’extasie pas assez devant la 8ème version de la machine à bonbons en Lego de Petit Lutin…

Et puis, il y a eu ce matin où B. m’a dit «Oh lala, ce matin, j’ai crié sur E., je me sens tellement mal !». Ou alors mon amie J. qui me confie à quel point elle est épuisée avec ses deux pitchounettes, et comme elle se sent coupable de les laisser à leurs grands-parents avec tant de joie et de soulagement, comme elle se sent mal quand elle a une parole déplacée à leur égard. Alors que J. est une Maman merveilleuse, attentionnée et en plus super écolo.

Alors je me dis qu’on devrait oser plus souvent se confier à nos amies, du moins à celles qui sont bienveillantes. Parce que déjà, ça nous fera du bien à nous, d’avoir une oreille pour nous écouter. Et aussi, parce que ça peut avoir l’effet inattendu de les aider à réaliser à quel point elles sont de merveilleuses Mamans, même si elles ne sont pas parfaites. Voilà, c’est le défi : soyons honnêtes les unes avec les autres, parlons de doutes, de nos défis, de nos ratés. Pas uniquement bien entendu, mais aussi de ce qui ne va pas. Et pas que au sujet des enfants d’ailleurs !

Et toi, ça t’arrive des fois d’avoir l’impression que tu es la Maman la plus nulle de la Terre (et même de l’Univers tout entier) ? Apprécies-tu d’en discuter avec des amies ? S’il te plaît, partage ton avis en commentaires !

Petits liens qui vont pour aller plus loin :

19 Commentaires

  1. Je crois que c”est normal d’avoir l’impression que les autres se débrouillent mieux : on ne les voit que quelques temps, quelques heures ou quelques jours et du coup, on voit comment elles sont dans la majorité des cas, c’est à dire de merveilleuses mamans. Et quand elles craquent en criant, quand elles ont des difficultés ou autres, ce n’est pas forcément devant nous, c’est souvent dans l’intimité, à la maison… Et nous du coup, on ne s’en rend pas compte. Sauf si elles nous en parlent.
    Tu as raison, c’est tellement important de partager entre nous, ça fait du bien à tout le monde !
    Moi aussi je me sens nulle parfois. Et puis (quand ça va mieux) je me dis que déjà réfléchir à cette éducation bienveillante, s’informer, essayer, ce sont des petits pas et chacun avance à son rythme. L’important n’est il pas le chemin parcouru plutôt que le but final ? La maman parfaite n’existe pas et comme on m’a déjà dit “tes enfants, ce n’est pas de la mère parfaite dont ils ont besoin, mais juste de LEUR maman”. Autrement dit, la meilleure maman que peuvent avoir nos enfants c’est nous :)

    Réponse
    • Oui, je suis tout à fait d’accord avec toi :) D’ailleurs, c’est l’effet très pervers des réseaux sociaux : on n’y partage que le beau, et en les consultant, on peut avoir l’impression que notre vie est vraiment nulle !
      Merci pour le lien :)

  2. Je vais être honnête, j’ai sacrément décomplexé en lisant quelques livres dits ‘à la mode’, notamment ceux de Céline Charlès, qui parle avec humour du mal être et de la difficulté à être une bonne maman avec trois enfants. C’est un peu du Margaux Motin, si tu connais. ;)

    Réponse
    • Je ne connais pas du tout, merci pour ce titre :))

  3. Merci pour cet article! Tellement vrai ce que tu dis.

    Réponse
    • Avec plaisir Julia ♥

  4. Je dirai que ça m’arrive tout le temps… Merci pour cet article dans lequel je me retrouve tellement en ce moment…

    Réponse
    • Je suis heureuse que ça te soit utile Eloïse :)

  5. C’est important d’en parler, d’avoir quelqu’un qui comprend ou qui peut tout simplement nous écouter. Il ne faut pas par exemple tomber dans parler de ce qui ne va pas bien et de ne pas laisser de place à ce qui va bien.
    Pour ma part c’est la fatigue qui reste toujours aussi présente et il est difficile pour moi de ne pas me trouver nulle… j’ai une maladie dégénérative de l’intestin alors c’est pas toujours évident!
    Merci Mélissa

    Réponse
    • Bon courage à toi Mélissa !!

  6. Clémentine, je suis une maman depuis 35 et 33 ans et tu sais je crois que quand on devient maman on se sent coupable de tout et tout le temps. Si si je t’assure.
    Sois plus indulgente avec toi et fais de ton mieux.
    Bon courage

    Réponse
    • Merci Françoise :))

  7. C’est tellement pas facile d’être maman, surtout avec la fatigue, et quand on veut tellement bien faire, être dans l’accompagnement bienveillant et tout ça… Moi ça me fait du bien de pouvoir partager avec mes amies et d’autres mamans. Mes joies et mes peines, mes succès et mes pierres d’achoppement, mes ras-le-bol, mes sentiments d’impuissance ou de ne jamais en faire assez. Dernièrement une connaissance m’a fait découvrir Hélène Bonhomme, son site, ses vidéos et un de ses livres. J’ai beaucoup aimé sa plume et ses anecdotes. Et j’y ai trouvé du soutien, des pistes, de l’humour. Si ça peut inspirer et soutenir d’autres mamans: http://www.fabuleusesaufoyer.com

    Réponse
    • Merci beaucoup Valérie pour ce lien ♥

  8. Bonjour,
    On se fait la remarque depuis qu’on a des enfants, il y a les parents soit disant parfaits, qui n’ont jamais de difficultés et il y a ceux qui osent avouer que ce n’est pas tous les jours faciles. C’est un tabou dans notre société de dire que nos enfants nous fatigue par moment où qu’ils ne sont pas parfaits. Même auprès des grands-parents ça ne passe pas toujours… Heureusement il y a les amis ou voisins qui rencontrent les mêmes problématiques, ce qui nous fait relativiser. A bientôt

    Réponse
    • Oui, c’est vrai que dans notre société de l’apparence, souvent, il faut donner l’air que tout va bien. Surtout lorsque l’on fait des choix en dehors des sentiers battus (comme avec l’éducation bienveillante) !

  9. Merci beaucoup pour cet article qui fait du bien ! Oui ça arrive et c’est un des pièges de la parentalité positive et bienveillante, vouloir faire parfaitement, culpabiliser…
    J’ai écrit un article-guide complet sur la parentalité positive, la réponse à toutes les questions que les parents m’ont posées notamment les sur limites, les “dangers” comme la culpabilité, s’oublier en tant que parent…. https://grandirzen.fr/parentalite-positive-et-growth-mindset-mode-demploi/Anaïs de GrandirZen

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?