DIY – Fêter les périodes zen à la maison

Mar 2, 2018 | 19 commentaires

Il y a de cela bien longtemps, j’avais lu un article sur une famille qui se lançait le défi de ne plus crier.

C’était sur le blog Quotidien Durable – qui ne semble plus exister aujourd’hui, je ne peux donc pas te citer l’article. L’idée était, de mémoire, que les parents arrêtent de crier sur les enfants et que les enfants arrêtent de se disputer et de se taper. Cela voulait dire de régler les conflits et problèmes de manière bienveillante et sans violence. A chaque étape, la famille fêtait cela ; par exemple par une sortie au restaurant au bout d’une semaine sans cris.

Après tout, on fête bien ses anniversaires de naissance ou d’Amoureux/de mariage, pourquoi pas les anniversaires sans cris ? Enfin, pour commencer, on fêtera plutôt les “semainiversaires” !

L’idée pour nous n’est pas qu’il n’y ait plus de cris à la maison. Petit Lutin et moi sommes des volcans explosifs, et nous avons besoin d’exprimer nos émotions, intenses. Quand nous sommes en colère, nous avons besoin que ça sorte, et parfois besoin de pousser un peu -beaucoup ?!- le volume. Ce qui serait vraiment super chouette, ce serait de ne plus crier les uns sur les autres, et de prendre réellement la responsabilité de nos colères. Pour Petit Lutin, le challenge sera aussi de ne pas faire semblant de nous taper ni dire de gros mots. Bref, en gros, résoudre les conflits de façon constructives et positives, sans chercher à les éviter. Nous faisons déjà ce travail au quotidien. J’espère que l’idée de fêter nos progrès nous motivera encore plus.

Pour mesurer les jours de façon ludique, j’ai fabriqué un petit outil visuel : un simple morceau de bois avec des crans pyrogravés, sur lequel on monte une jolie pince à linge que Petit Lutin avait confectionné en maternelle. Voici les étapes de fabrication – super simples :

  1. Coupe un bout de bois à la bonne taille – ici de la baguette de 1 cm de diamètre, qui nous sert pour les tuteurs sur le balcon
  2. Ponce éventuellement chaque extrémité si nécessaire
  3. Pyrograve un point tous les centimètres environ – j’ai choisi de faire des points plus gros tous les 5 jours, pour que le décompte soit plus facile.
    Note : j’ai laissé environ 10 cm en bas de ma baguette, de façon à pouvoir la mettre dans la bouteille
  4. Place ta baguette sur son support : porte-bougie, petite bouteille…
  5. Installe ta pince à linge – tu peux aussi utiliser une petite peluche, et la maintenir avec un élastique

Et voilà, c’est prêt !

Il reste à définir des règles précises. Pour nous ce sera :

  • mon Amoureux et moi ne crions pas sur Petit Lutin : quand on est agacé, on dit «j’en ai marre», «j’ai besoin de…», «je suis gênée par…» et pas «tu as…», «arrête de…», «qu’est-ce que tu as fait…»
  • mon Amoureux et moi ne nous crions pas l’un sur l’autre : idem
  • Petit Lutin ne dit pas de gros mots quand il est en colère : il peut les dire la tête cachée dans son coussin à colère, sans que nous les entendions
  • Petit Lutin ne fait pas semblant de nous taper : il peut taper pour du vrai son coussin à colère
  • lorsque l’un de nous ne respecte pas l’une de ces règles, on redescend le papillon tout en bas

Au jour le jour, ce sont des attitudes que nous avons bien mises en place à la maison. Reste les jours où nous sommes fatigués, grognons, stressés et où ça dérape. Ce que j’espère avec ce nouveau défi et ses célébrations, c’est qu’il nous incitera à prendre encore plus soin les uns des autres. Lorsque l’un de nous n’est pas bien, peut-être penserons nous plus à l’aider en amont en lui offrant du temps seul, en l’écoutant ou en proposant un câlin par exemple. Ou encore, lorsque l’on sentira que ça va déraper, nous penserons plus à offrir un cadre pour que la frustration puisse s’exprimer, avec le coussin à colère pour Petit Lutin ou une discussion pour mon Amoureux et moi.

Pour ce qui est des célébrations, j’imagine quelque chose comme cela :

  • au bout d’une semaine, on va manger en ville
  • au bout de deux semaines, on va au cinéma
  • au bout de trois semaines, on choisit une sortie ensemble que l’on ne fait pas habituellement (ski, accrobranche, spéléo…)
  • au bout d’un mois, on part en week-end

Note : je te fais un DIY très bientôt avec le coussin à colère de Petit Lutin.

Nous voilà parés pour nous lancer dans le défi «Je ne crie pas sur autrui» !

Et toi, te lances-tu des défis pour en famille ? Si oui, quels sont leurs thématiques ? Comment fêtez-vous cela tous ensemble ? S’il te plaît, partage tes idées en commentaires !

Petits liens pour aller plus loin


Cet article est écrit en autre grâce à votre soutien sur Tipeee, et ça représente énormément pour moi ♥ Tu aimes ce contenu, il t’apprend des choses, t’aide à avancer vers une vie plus écologique, sereine, bienveillante ? Soutiens-moi sur Tipeee !

19 Commentaires

  1. Ce que j’aime sur ton blog c’est que tu parles ouvertement des difficultés que tu rencontres en tant que maman. Je suis tellement lasse des mamans blogueuses/instagrameuses qui ne parlent que de l’amour et des bons moments, comme s’il n’ avait que ça de vrai… c’est bien évidemment important de partager le beau, mais il me semble tout aussi intéressant d’échanger autour des difficultés. Alors bravo pour ta transparence et tous les outils pratiques que tu partages sur ton blog – je ne suis pas maman mais je suis certaine que beaucoup doivent y trouver inspiration et/ou réconfort :-)

    Réponse
    • Merci Natasha pour ton commentaire ♥ J’avoue que ce n’est pas forcément facile de parler de ce qui coince, pourtant, cela me semble nécessaire. Je suis moi aussi un peu lasse des blogs où tout semble parfait tout le temps : c’est extrêmement frustrant, et me fait me sentir super nulle ! Je pense souvent à cette image croisée sur Pinterest un jour : on y voit Clint Eastwood, dans sa tenue de cow boy, avec un visage nonchalant, et la légende “Ta photo est très réussie ma chérie. On ne voit pas du tout le bazar tout autour”. En plus d’être drôle, elle permet de se rappeler que ces blogs parfaits ne reflètent pas la vraie vie !

  2. super article, merci. Je veux bien aussi le tuto du coussin à colère :)

    Réponse
    • Je le mettrai en ligne prochainement :)

  3. Marrant cet article,
    pas du tout mon approche en revanche. Je suis tout à fait fascinée par la CNV et ce genre d’initiatives bienveillantes, en revanche je n’arrive pas à me l’approprier tant le fait de râler, voire crier fait partie de mon ADN quand ça ne me va pas, de celui de mon fils aussi d’ailleurs. Après en général tout le monde pleure à la maison…. :D Et puis ça va beaucoup mieux!
    En revanche, on reprend TOUJOURS ce qui s’est passé “à froid”, on explique, on dit etc… en fait ce n’est pas tellement l’intensité du cri qu’il me semble important de juguler mais plutôt pour nous il s’agit plutôt que chacun puisse exprimer et être entendu!!!
    Du coup à la maison le coussin à colère ne marche pas….mais je pense que ce n’est juste pas notre façon de fonctionner…
    Ce qui ne nous empèche absolument pas de se faire une bonne bouffe! hé hé hé… :D

    Réponse
    • Pour l’important ici n’est pas d’arrêter de crier, mais de modifier la façon de crier.
      Au lieu de (en caricaturant grossièrement) de hurler “Mais t’es infernal à courir tout le temps, tu me saoules”, je trouve plus sain de crier “J’en ai marre, je suis fatiguée, j’ai besoin de calme !” Et c’est là toute l’idée de ce défi : mieux entendre nos besoins les uns et les autres et mieux les exprimer, et non pas arrêter de crier.

  4. Très bel article encore une fois.
    Un grand merci.
    Je prends l’idée et je la propose à ma famille.
    😊

    Réponse
    • J’espère que ça vous parlera à tous :)

  5. J adore l idée! Fait que J y pense….

    Réponse
    • J’espère que ça te sera très utile !

  6. J’aurais aimé lire cet article il y a plus de 10 ans !!!! Mon grand ayant 18 ans maintenant, je ne crois pas qu’il accepterait le principe du papillon !!! Hihihi !
    Mais je garde l’idée dans un coin et je vais tâcher d’adopter les paroles.
    Toujours est-il que nous élevons souvent la voix et que c’est usant de vivre dans ce climat là.

    Merci et bon we !

    Réponse
    • Ah oui, c’est sur…
      Je te rejoins, les climats tendus sont fatigant. J’espère que cela s’apaisera chez toi ♥

    • Merci Clémentine. Ces moments sont aussi révèlateurs d’un mal être de l’un ou l’autre des protagonistes… Il faut juste apprendre à extérioriser autrement tout cela !
      Bonne journée,

  7. Bonjour, contente de voir qu’il n’y a pas que chez nous que cela dérape malgré toutes les bonnes volontés du monde… Très intéressante ton idée de pince. Chez nous en ce moment c’est le défi “couche sèche” : quand notre fille arrive plusieurs nuits d’affilée a ne pas mouiller sa couche, on célèbre cela !

    Réponse
    • Génial le défi couche et les célébrations :) C’est une super grande étape pour les petits loups !

  8. En lisant ton article, je viens de réaliser qu’il m’est difficile de dire à mes enfants que parfois je suis fatiguée, je n’arrive plus à gérer mes émotions, bref à reconnaître que moi aussi j’ai des faiblesses. Parce que j’ai tendance à penser malgré moi que les enfants ont besoin d’un exemple, qu’ils reproduisent ce que nous faisons et du coup qu’il leur faut des parents solides, équilibrés, sereins, bref des parents “parfaits”.
    Bref, je viens de réaliser que je me mets encore plus de pression, inutilement, et que reconnaître mes instants de faiblesses devant eux leur apprendra peut être eux aussi à verbaliser et reconnaître quand ça dérape.
    Quant au coussin de colère, je me pose la question d’en faire un pour mon 4 ans qui a beaucoup de mal à gérer sa frustration. Je ne suis pas sûr que ça fonctionne, je cherche encore BCE qui pourrait l’aider…
    Je ne sais pas si j’utiliserai cette idée mais en tout cas, tout le contexte de ton article me parle énormément et va me permettre d’avancer. Merci !!!

    Réponse
    • Merci Alexandra pour ton témoigne. Je te souhaite de tout coeur d’avancer afin d’être plus sereine et en phase avec tes émotions : c’est un magnifique cadeau à faire à tes enfants :)

  9. Je suis en retard 😥 mais je trouve cet article très intéressant. Car il aborde un problème présent dans toutes les familles avec une proposition pour améliorer.
    Je crois que ça peut être utile chez nous en ce moment. Mais c’est surtout la prise de conscience et la volonté de tous (et là, ton idée est chouette et à adapter pour les règles entre frères et soeurs notamment) qui est nécessaire.
    Merci pour ton blog qui montre la vraie vie !

    Réponse
    • Merci beaucoup Anne-Laure pour ton retour ! J’espère que cette idée à pu t’inspirer !

Laissez une réponse à Elodie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?