C’est une de nos activités familiale nature et sportive : l’escalade !

J’ai toujours adoré grimper. Je ne peux pas croiser un arbre aux branches basses ou un rocher sans avoir envie d’y grimper. Petit Lutin quant à lui aime aussi beaucoup cette activité. Il y a quelques temps, mon Amoureux nous a rejoint. Il a très fort le vertige, et pourtant, ses progrès sont épatants. Nous voilà donc tous les trois bien mordus par cette activité !

Cependant, pratiquer l’escalade avec les enfants demande une bonne organisation et de la patience pour éviter les dangers et les crises de nerf ! Je t’ai préparé une mini-série d’articles sur le sujet, avec toutes nos astuces pour pratiquer l’escalade avec les enfants en toute sécurité et sérénité ! Pour ce premier volet, voyons comment t’initier ainsi que le matériel nécessaire.

1- S’initier à l’escalade

Si tu n’as jamais fait d’escalade, il est impératif de t’initier dans un club ou via les cours d’une salle d’escalade ou d’un moniteur. C’est une activité qui comporte des risques importants si on ne sait pas ce qu’on fait, et les chutes, mal gérées, peuvent-être très graves ! Apprendre à assurer, à installer la corde sur une voie et à gérer son matériel est donc primordial avant de se lancer seul.

Il existe de nombreuses possibilités pour t’initier. A toi de voir ce qui te convient parmi les offres disponibles près de chez toi :

  • dans un club : il en existe de toutes sortes, avec des cours adultes, des cours enfants, des cours parents-enfants… Certains club ne proposent pas de cours, simplement un accès à une salle en groupe : il te faudra donc déjà connaître les manip avant de t’y inscrire.
  • avec un moniteur : tu peux prendre des cours individuels ou en famille avec un moniteur, dans une salle d’escalade ou en extérieur. Renseigne-toi au près du bureau des guides ou des moniteurs d’escalade près de chez toi. Les salles d’escalade pourront aussi t’orienter.
  • avec ta ville : certaines villes proposent des cours à l’année ou des sorties ponctuelles encadrées
  • avec le CAF – Club Alpin Français : qui propose des sorties ponctuelles encadrées, avec déplacement et hébergement si c’est loin de chez toi
  • avec la fac : certaines fac proposent des club sportifs, et parfois de l’escalade. C’est alors un excellent moyen, si tu es étudiante, de t’initier pour pas cher voire gratuitement. Il existe peut-être aussi des clubs UNSS dans certains collèges ou lycées.
  • avec ton CE – comité d’entreprise : de même, certains comités d’entreprises proposent des réductions pour les cours d’escalade, paient une partie des abonnements d’accès aux salles…
  • avec des amis bien calés : si tu as toute confiance, avec des amis bien calés en escalade, tu dois pouvoir faire tes premiers pas

Une fois initiée, tu pourras choisir de continuer à grimper uniquement en club, ou de t’y mettre seule, avec tes Lutins et/ou ton Amoureux. Pour trouver un partenaire de grimpe, si tu n’y vas pas en famille, les salles d’escalade proposent souvent des affiches où s’inscrire en donnant ses disponibilités, son numéro de téléphone et son niveau.

2- Le matériel

Tant que tu montes dans un club avec un moniteur, tu n’auras pas besoin de matériel : il te fournira tout ce qu’il te faut. Si tu es vraiment mordue, cependant, tu vas vite avoir envie de grimper en dehors des cours.

Certaines salles d’escalade prêtent ou louent le matériel. Une bonne option si tu n’es pas encore certaine d’avoir envie de te lancer ou que tu ne peux pas investir dans tout le matériel d’un coup. Chez nous, chaque pièce de matériel est louée 2€ (2€ pour la corde, 2€ par baudrier, 2€ pour les chaussons…)

Pour grimper en salle ou en extérieur, il te faudra :

  • un baudrier par personne : à partir de 40-50€ par personne, enfant comme adulte. Si tu as un magasin spécialisé près de chez toi, essayer les baudriers, notamment pour les adultes est une excellente chose car ils conviennent plus ou moins bien selon les morphologies.
  • un descendeur : à partir d’environ 10€
  • un mousqueton à vis : à partir d’environ 10€
  • des chaussons : voilà l’unique pièce de matériel qu’il est, à mon avis, raisonnable d’acheter d’occasion, notamment pour les enfants. J’ai trouvé des chaussons pour Petit Lutin à 5€, qui sont nickel ! Neufs, les premiers prix sont dans les 30€ pour les enfants, 45€ pour les adultes, mais n’ont aucune certification éthique ou écologique. Pour 20€ de plus, un cordonnier chez nous fait des chaussons tout locaux ! Je sais déjà où je prendrais ma prochaine paire !
  • une corde : certaines salles laissent les cordes en place, d’autres seulement sur certaines voies… il se peut que tu en aies besoin, mais pas obligatoirement !

Pour l’extérieur, ajoute :

  • une corde : suffisamment longue pour faire les voies autour de chez toi. Tu trouveras ce renseignement sur les topos – guide explicatif des sites d’escalade naturels – en ligne ou dans les livres. En général, avec 70 m, tu as déjà de quoi faire si tu ne te lances dans les grandes voies. Les premiers prix sont à 80€ environ. La gamme au dessus est souvent fabriquée en Europe.
  • des dégaines : elles sont en place dans les salles, mais c’est à toi de les mettre et les enlever en extérieur lorsque tu ouvres la voie, c’est-à-dire lorsque tu montes en premier et installe la corde. Une dizaine suffit au départ, selon la longueur des voies, à partir de 40€ les 5. De même, les gammes au dessus sont fabriquées en Europe ou aux USA.
  • une vache : noooon, pas l’animal ! c’est un système pour t’accrocher en toute sécurité en haut de la voie, lorsque tu la grimpes en tête (c’est-à-dire en premier), pour ensuite faire la manip nécessaire pour installer la corde, environ 20€.
  • un casque : Petit Lutin grimpe avec son casque de vélo, j’avoue ne pas en mettre, et pourtant, ce serait bien plus prudent !

Tu l’auras compris, l’investissement est assez conséquent au départ ! En général, on commence par grimper en club. Les chaussons sont le premier achat, puis vient le baudrier, le descendeur et le mousqueton. Puis la corde, pour pouvoir grimper en salle en autonomie, s’il y en a besoin. Enfin, l’appel de la nature et de la grimpe en extérieur demande le reste. Rien ne presse, tu peux investir petit à petit, demander au Père Noël de se charger d’une partie du matériel…

Et une fois le matériel acheté, tu en as pour officiellement 5 années de grimpe avant de devoir changer de matériel : c’est ce que les vendeurs en magasin doivent légalement conseiller. Bon nombre de personnes gardent leur matériel plutôt le double : à toi de voir selon ce qui te semble le plus sécurisant. Ensuite, tu peux grimper gratuitement si tu vas en extérieur, ou pour des sommes très modiques si tu t’inscris dans un club qui a accès à une salle de la mairie régulièrement (50€ l’année chez nous).

Nos choix de matériel :

Comme pour tous nos achats, j’ai souhaité allié écologie et éthique pour nos achats d’escalade. Pas facile malheureusement !

Pour Petit Lutin, nous avons choisi le matériel d’escalade pour les enfants des Petits Baroudeurs. Petit Lutin a leur baudrier, qui est vraiment top : il a beaucoup de réglages, est bien matelassé pour être confortable et a un double pontet comme ceux des adultes. Il serait fabriqué en Europe (source ici). Pour mon Amoureux et moi, nous avons acheté au Vieux Campeur car j’aime beaucoup les conseils de ce magasin. J’ai été très agréablement surprise de constater que la marque Mammut avait le logo Fair Wear, qui garantit des conditions de travail décentes pour les employés, et que ce label valait aussi pour les baudriers !

Pour les chaussons, Petit Lutin a des chaussons premier prix en ce moment, qui sont sans cuir, et sa prochaine paire est achetée d’occasion. De notre côté, nous avons un peu acheté dans l’urgence : pas bien ! J’ai bien envie d’investir dans des chaussons fabriqués par un cordonnier près de chez nous pour l’avenir, qui propose des modèles véganes. Enfin, pour les mousquetons et descendeurs, ils sont fabriqués aux USA : si ce n’est pas local, au moins, les employés y travaillent dans des conditions descentes.

Pour ce qui est de l’écologie, certaines marques sont plus poussées que d’autres et ont des actions via des associations. Il n’en reste pas moins que le matériel d’escalade me semble difficile à acheter d’occasion (à part les chaussons) et que tout ou presque est fait à partir de matériaux issus du pétrole. A ma connaissance, les matériaux naturels n’existent pas dans ce domaine, où les exigences en terme de sécurité sont importantes et semblent nécessiter des matériaux spécifiques.

Et toi, tu aimes escalader avec tes Lutins ? Est-ce que tu as envie de te mettre à ce sport ? Connais-tu des marques de matériel écologique et locale ? S’il te plaît, partage ton avis et ton expérience en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :