Comment se motiver à diminuer ses déchets ?

Août 3, 2022 | 4 commentaires

Quand nous avons déménagé, M. a installé dans la cuisine une mini-poubelle.

Tu sais, de ces poubelles de salle de bain ou de toilette, d’une contenance de quelques litres. Bref, carrément pas la poubelle de cuisine traditionnelle de nos intérieurs. Elle a dit : « c’est en attendant qu’on en est une mieux. » Sous-entendu une plus grande.

Parce que bon, la poubelle pour la cuisine, que nous appellerons Minnie pour rendre cet article plus vivant, version je mets trois cotons-tiges et elle est pleine, c’est pas vraiment pratique. Surtout avec un Petit Lutin a qui personne n’a pris le temps d’expliquer les nouvelles règles de tri en vigueur dans notre nouvelle commune, des copains qui vont qui viennent, rendent la maison encore plus chouette et vivante mais qui n’ont pas la science infuse de la gestion des déchets – et donc ne comprennent pas d’eux-même sans explications que la soupière sur le plan de travail, c’est pour le compost ; les bacs en plastique range-magazine par terre, c’est dans l’ordre papier, carton – emballages – verre, et que c’est juste le reste dans la mini-poubelle. Tu vas me dire qu’on facilite la tâche à personne… Certes !

Bref, je me suis retrouvée à ressortir du ventre de Minnie des trucs et bidules pour les rendre à leur poubelle d’attribution, opération fort peu agréable, que ce soit pour la chirurgienne d’opérette que je suis ou pour Minnie qui se retrouve les boyaux à l’air.

Cependant, il y a tout de même eu plein d’effets positifs à tout ça :

  • les copaines ont demandé régulièrement, leur déchet à la main « je le mets où ?« 
  • après une explication en 15 secondes chrono et un bisou au passage, Petit Lutin gère la distribution des déchets comme un chef d’orchestre en fin de carrière
  • Minnie n’en est qu’à son 2ème sac en un mois !

L’avantage donc d’avoir une mini-poubelle est tout simplement qu’elle te rappelle à l’ordre d’elle-même. Si tu n’as pas envie de changer son sac tous les jours, et, dans mon cas, de traverser de haut en bas moitié de ton village pour la mettre dans le container, tu vas naturellement faire attention à tes déchets. C’est le même principe que pour la taille de ton assiette : plus tu prends une grande assiette, plus tu mettras de nourriture dedans (source par exemple ici).

Nous avons donc décidé avec M. et Petit Lutin de garder notre Minnie poubelle, pour continuer à nous motiver à bien trier et à diminuer nos déchets.

C’est finalement une astuce toute simple, mais très efficace.

Le point de départ pour diminuer drastiquement le contenu de ta poubelle grise est de composter tous tes déchets verts. Selon là où tu vis, tu peux :

  • avoir un compost dans ton jardin : c’est la solution la plus simple si tu en as la possibilité
  • avoir un lombri-composteur dans ton appartement
  • organiser un compost commun dans ton immeuble
  • utiliser le ramassage des poubelles de déchets verts de ta commune
  • demander à un.e voisin.e avec un compost dans son jardin si tu peux y déposer tes déchets

De nombreuses villes ou communautés de communes offrent, suite à une petite formation de quelques heures, des composts de jardin ou des lombri-compost. C’est l’occasion à la fois de te former et de t’équiper gratuitement !

Une fois que les déchets verts ont quitté ta poubelle, tu peux garder le même sac pendant longtemps, longtemps : aucun problème d’odeur ou de visiteurs malvenus.

Si tu n’as pas encore entamé ta diminution des déchets, tu peux passer doucement d’une poubelle avec des sacs de 100L, à une poubelle avec des sacs de 50L, puis à une mini-poubelle avec des sacs de 10L. Ainsi, la transition ne sera pas trop brutale. Pour l’achat des poubelles, pense ressourcerie : cela est à la fois plus écologique et économique.

Et toi, tu as déjà essayé cette technique de la mini-poubelle ? Comment fais-tu concrètement pour t’inciter à diminuer tes déchets ? S’il te plaît, partage en commentaires tes astuces et tes idées !


Je remercie Zodio de soutenir mon travail en finançant cet article dans le cadre de la charte des créatrices de contenu éthique et solidaire. Pour tout savoir sur les liens sponsorisés ou affiliés, et mes choix à ce sujet, je t’invite à consulter cette page. Je te remercie du fond du cœur pour ton soutien pour mon travail de blogueuse ♥

4 Commentaires

  1. Bonjour Clémentine,
    Merci pour cet article ! Ici aussi on a une Minnie.
    Pour les emballages papier/carton/métal on les met dans un sac à toile (tote bag) accroché à la rampe de l’escalier, et quand on en est à accrocher le 3ème sac on sait qu’il est temps de porter ces sacs au conteneur municipal.
    Pour le verre, je l’apporte au fur et à mesure quand je pars au travail parce que le conteneur de verre est à côté de mon arrêt de bus.
    Et pour les déchets compostables, je trouve qu’un compost classique est beaucoup plus pratique qu’un lombricompost, où on ne peut pas mettre tous les aliments, entre ceux qui sont vermifuges et ceux qui attirent les mouches, mais ça permet quand même de bien réduire les déchets (surtout quand on mange beaucoup de légumes).

    Réponse
    • Merci Sandrine pour ton retour !
      C’est chouette comme idée le tote bag sur l’escalier. Est-ce que vous n’avez pas de problème de reste de produits qui coulent ? J’imagine le petit reste au fond de la brique de crème soja qui se retrouve la tête en bas et fini par goutter un peu…
      C’est vrai pour le compost. Je n’ai pas pensé à le préciser dans mon article. Effectivement, le lombricompost est beaucoup plus restreint.

    • Cela nous arrive mais c’est plutôt rare : les rares bouteilles de jus qu’on consomme sont en verre et je les transporte avec leur bouchon car le conteneur à emballages est à côté de celui à verre. Les emballages cartonnés qui contiennent du liquide sont, chez nous, seulement les briques de lait de soja, que je déplie et replie pour vider au maximum avant de les mettre dans le tote bag (je récupère leur bouchon en plastique séparément).
      Bonne journée !

    • Merci pour ces astuces :) Je (re-re-re)demanderai à Petit Lutin de faire pareil avec son lait de soja alors (il est presque le seul à en boire à la maison).

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

* indicates required
Que souhaites-tu recevoir ?

Encore un peu de lecture ?

la boutique

Acheter, c’est voter ! Fais-le selon tes valeurs.

Pendant ce temps sur Instagram…