La Peur

Jan 27, 2022 | 10 commentaires

J’ai peur.

J’ai souvent peur. Une peur diffuse. Que je refuse souvent d’écouter, à laquelle je refuse de donner des mots, prétextant ainsi qu’elle n’existera pas.

J’ai peur, et ce soir, je le sens dans ma poitrine. Elle est comme traversée de coups de couteaux. Une douleur qui m’empêche de respirer à pleins poumons, me donne envie de me recroqueviller sur moi-même et d’attendre.

J’ai peur que jamais il n’y ait un mouvement populaire qui fasse bouger les lignes, ébranle la société. J’ai peur que les dirigeants gagnent, que l’on reste tous résignés, prostrés dans nos vies surchargées, à nous consoler avec un nouveau téléphone, une nouvelle paire de bottes, un scroll sur les réseaux sociaux.

J’ai peur de connaître la guerre, la faim, la misère. J’ai peur de devenir l’autre, celui de la télé, celui des associations, celui qui souffre. J’ai peur de vivre dans la peur, dans un monde décharné. J’ai peur de ne jamais réaliser mes rêves ; j’ai peur de n’être qu’un pion, une fourmi, insignifiante. J’ai peur de ne pas faire ma part ; j’ai peur de m’épuiser à brasser de l’air en croyant me battre pour mes idéaux.

aquarelle fille recroquevillée clémentine la mandarine

J’ai peur que Petit Lutin n’est pas d’avenir ; j’ai peur qu’il vive tout ça plus longtemps, plus durement que moi. J’ai peur de regretter un jour, qu’il l’ait vu, le jour, dans ce monde si bancal et j’ai peur de lui avoir offert un trésor maudit que celui de l’existence par ici, chez les humains.

Et pourtant, il reste le regard du renard en pleine nuit, le bruit des skis dans l’étendue poudrée de blanc, le parfum des violettes, la beauté sauvage de la montagne, la caresse du souffle chaud des naseaux des juments sur mes mains gelées, l’odeur du thym au soleil de fin d’après-midi ; les étoiles filantes partagées allongée sur le trampoline du jardin, son rire clochette, les danses folles, les discussions interminables, la chaleur des bras et des baisers.

Et parfois, j’oublie que j’ai peur.

Bonheur d'être ensemble : deux personnes, un enfant et un adulte allongés dans l'herbe.

Et toi, tu as des peurs comme ça qui ne te lâchent pas ? Quelles sont-elles ? Quelles sont tes astuces pour vivre avec ? S’il te plaît, partage tout cela en commentaires.

10 Commentaires

  1. J’ai bien ces questionnements dans un coin de ma tête, mais ils ne prennent pas une place aussi grande dans mes angoisses existentielles. Je suis persuadée qu’avant 2050 il y aura de (très) fortes tensions internationales sur les ressources (energie, matières premières…), ajoutées divers problématiques engendrées par l’évolution du climat. Cela se ressentira fortement sur la vie quotidienne de chacun. On se souviendra sans doute de ces décennies un peu folles où on exploitait et consommait nos ressources sans compter. Je n’imagine cependant pas un futur post-apocalyptique…
    Mes craintes sont plus proches du présent: avoir un pepin de santé ou un accident de la vie et ne pas pouvoir accompagner mes enfants vers leur vie d’adulte…

    Réponse
    • Merci Camille pour ton partage. Je comprends cette crainte aussi que tu as. S’imaginer ne pas voir ses enfants grandir est vraiment triste !

  2. Bonjour Clémentine,

    Oh comme je comprends toutes ces peurs… Comme je comprends…
    Mais chaque jour il y a de nouvelles initiatives, chaque jour j’entend de plus en plus de personnes se questionner sur toute cette surconsommation, alors parfois comme toi je sombre, et ensuite je repense à tout ça, que tout ça n’est pas vain et que parfois, sans même le savoir tu incites des gens qui avant ne se demandait rien sur l’écologie, la consommation, les énergies etc… Et la graine est plantée!

    Courage, je sais à quel point cela peut être paralysant mais une fois tout ça digérer… On se relève et on est heureux de tout ce qui bouge,

    Bise

    Réponse
    • Merci Violaine pour ces mots d’encouragement, que je n’avais pas vu avant aujourd’hui, ce qui explique mon silentce !

  3. Bonjour,
    Chaque jour j’ai l’impression qu’on est dans d’une cocotte minute, qui a grand besoin d’évacuer la pression !
    Une de mes solutions est d’aller chercher de la positivé auprès des autres, et en moi. Une édition grand public du jeu Ma Petite Planète débute lundi, c’est l’occasion parfaite de faire le plein de bonnes ondes et de se bouger !

    Réponse
    • Merci Léa pour tes astuces et ton retour ! Je ne connais pas ce jeu, je vais me renseigner :)

  4. Waouh, c’est une grande étape de regarder tes peurs en face et en public ! Cela me fait penser au dernier strip de Maliki https://maliki.com/strips/le-passager/ et j’espère que poser tes mots sur le sujet t’a soulagée un peu.
    Ici le Béluga a expérimenté cet état de peur diffuse, et Doudou l’expérimenté depuis que je le connais. Cela s’exprimait principalement par son corps : céphalées de tension, aphtes, douleurs dans le dos… Elles étaient très fréquentes et le sont infiniment moins depuis qu’il suit une thérapie par EMDR. Elle lui permet de se rendre compte que cette peur vient de l’enfance (sa mère est très anxieuse) bien plus que des raisons qu’il donne habituellement à sa peur, et de guérir. La méditation l’aide aussi.

    Réponse
    • Merci Sandrine pour ton partage. Ca fait un moment que je me dis que j’aimerais vraiment tester l’EMDR. Pour l’instant, je vois une psy qui m’aide à tout simplement garder le cap, et on reste dans le très très concret. C’est exactement ce dont j’ai besoin en ce moment. Je pense que je me poserai pour chercher une personne pratiquant l’EMDR une fois que je serai posée dans ma nouvelle vie :)

  5. Bonjour Clémentine , je viens de te lire au sujet de la peur . Comme je te comprends , puisque je la ressens souvent . J’espère que ça ira mieux au fil du temps . Je suis beaucoup plus âgée que toi , mais ce que je ressens pour mes enfants est la même chose que toi pour ton petit lutin . J’ai consulté un psy pendant plus de 3 ans et ça m’a fait beaucoup de bien . Super la pesée des poubelles , mais je n’ai plus de balance ;) Je les sors moins d’une fois par mois . A bientôt . Martine A

    Réponse
    • Je suis heureuse pour toi que le suivi d’un psychologue t’aie fait du bien. Je suis suivie moi aussi, et ça m’aide également !
      Et bravo pour tes poubelles : moins d’une fois par mois, c’est génial !!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

* indicates required
Que souhaites-tu recevoir ?

Encore un peu de lecture ?

la boutique

Acheter, c’est voter ! Fais-le selon tes valeurs.

Pendant ce temps sur Instagram…