Journal d’une reconfinée #24

Nov 23, 2020 | 0 commentaires

Sept heures.

Hop, debout ! Pourquoi le dimanche je ne me réveille jamais tard ? Et bien, je n’en ai pas la moindre idée, mais ça semble être quelque chose de presque systématique.

Neuf heures.

Je travaille sur les lots de cartes de Noël, bientôt en vente sur mon blog. J’espère qu’elles vous plairont ! Ca y est, je me suis décidée : les lots seront composés de 3 cartes de Noël à offrir ou envoyer, 4 étiquettes à attacher sur tes cadeaux, et 1 carte pour offrir un chèque ou un bon d’achat. Hop hop hop, au travail. Coupe, colle, peints… Et je sors déjà du cadre que je m’étais donné car j’ai une nouvelle idée !

Midi.

Je me demande comment je vais organiser les compliments du calendrier de l’avent de Petit Lutin. Tous les jours, dans ses petites chaussettes de l’avent, il va trouver : une gourmandise, quelques pièces de Lego Harry Potter et un compliment écrit par son Papa ou moi. J’aimerais lui créer un petit carnet pour qu’il puisse les conserver tous, et se faire comme un album de compliments.

Midi trente.

Mon Amoureux nous fait des hamburger, avec des frites au four, miam ! Je crois que c’est vraiment mon plat préféré, le hamburger. Et depuis qu’il y a un restaurant de hamburger véganes à deux pas de chez nous, je trépigne que les restaurants réouvrent !

Treize heures.

Petit Lutin installe le calendrier de l’avent qu’il a créé pour mon Amoureux et moi au dessus de celui des Amoureux dont je t’ai déjà parlé. Il ne manque donc plus que le notre pour lui. Trois calendriers cette année, c’est génial !! J’ai super hâte de découvrir tout ça.

1- les garçons accrochent le calendrier de l’avent fabriqué par Petit Lutin, 2- Brownie et son panier pour éviter qu’elle ne mange trop vite (j’ai l’impression d’être tellement méchante à lui mettre ça !), 3- une mini-carte de Noël dont le dessin à l’encre blanche apparaît en séchant !

Dix-sept heures.

Je commence deux collages virtuels pour le collectif Nous Toutes du Havre. Ces chiffres, comme dit L. de ce collectif, ça fou le vertige.

Vingt-et-une heures.

On se prépare à regarder Good Omens en Amoureux. Et là, Petit Lutin part en vrille parce que ça ne sera pas comme d’habitude pour le rangement de sa chambre. On est fatigué, notre capacité d’écoute est quasi nulle, la journée a été longue, les explosions démesurées de Petit Lutin trop nombreuses car il n’arrive pas à réagir autrement. On veut juste qu’il nous fiche la paix car c’est l’heure où il est au lit. Au final, tout le monde est énervé, et on met du temps à redescendre en pression. Cette impression que les réactions de Petit Lutin gouvernent notre vie, qu’il a toujours quelque chose à ajouter pour avoir le dernier mot m’épuisent. Parfois, je voudrais juste qu’il dise “D’accord”.

Encore un peu de lecture ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Pendant ce temps sur Instagram…