Les 10 premiers pas zéro déchet dans la salle de bain

Août 12, 2020 | 13 commentaires

Voici 10 choses qui ont un réel impact et que je trouve facile à changer, notamment pour débuter, pour avoir une salle de bain plus écologique, et qui génère moins de déchets.

Alors, si tu es déjà engagée sur le chemin de la diminution des déchets, tu as déjà probablement adopté la plupart de ces astuces. Il est aussi possible d’aller plus loin que ces conseils, notamment en éliminant tout simplement ces produits et en passant au lavage à l’eau pour les cheveux ou les dents par exemple, ou encore en arrêtant de mettre du déodorant.

Cet article traite cependant des premiers pas. Si tu ne sais pas trop par où commencer, et que tu as envie de te lancer, voici les premières choses que tu peux mettre facilement en place, sans que cela ne change considérablement ton quotidien, mais qui auront déjà un bel impact, notamment sur la taille de ta poubelle. Libre à toi ensuite d’aller plus loin une fois que tu t’en sens capable.

1- Savon

Les gels douche, que de bouteilles en plastique ! Pour palier à cela, mise sur les savons solides, tout simplement. Le mieux sont ceux saponifiés à froid. Il en existe pour tous les types de peau, déclinés par une foule de marques écologiques et locales. Bien plus durable dans le temps qu’une bouteille de gel douche, c’est aussi plus économique, même avec des savons de qualité. Tu peux en trouver de nombreux en magasin bio. Attention à éviter l’huile de palme qui s’y cache parfois.

2- Shampoing et après-shampoing

De même que pour le corps, tu peux laver tes cheveux avec des shampoing solides. Ils sont très faciles d’utilisation : tu mouilles tes cheveux, passe le shampoing solide dessus, puis tu frottes, comme avec un shampoing classique. Pour l’après-shampoing, il en existe aussi en version solide, même s’ils sont plus difficile à trouver. Tu peux aussi fabriquer facilement un après-shampoing toi-même. De même que pour le savon, tu peux les trouver en magasin bio.

3- Brosse à dent

Encore une fois, que de plastique jeté tous les trois mois. Plusieurs solutions alternatives existent : les brosses à dent en bois, qui sont compostables, ou les brosses à dent à tête interchangeables. Il en existe même des versions en bioplastique ou avec un manche en bois. Bien souvent, les têtes peuvent être recyclés via un programme proposé par la marque. Nous en utilisons depuis des années, et nous n’avons senti aucune différence avec les brosses à dents classiques. Facile et efficace !

4- Dentifrice

Il existe des dentifrices solides et des dentifrices en poudre. Selon tes goûts, tu préféreras une marque ou l’autre, car encore une fois, l’offre est large, en magasin bio ou magasin zéro déchet. L’utilisation est très simple : tu frottes ta brosse à dent humide sur le dentifrice ou tu la saupoudres, et c’est parti pour trois minutes. La texture en bouche est souvent un peu différente de celle des dentifrices en tube. Personnellement, je m’y suis très vite habituée.

5- Déodorant solide

Et oui, pour diminuer les déchets, le solide, c’est magique ! Les déodorants n’échappent pas à cette règle. L’utilisation est encore une fois très simple : tu frottes le pain de déodorant sur tes aisselles, et voilà. Il existe aussi des déodorants sous forme de crème, en pot en verre ou en métal, à étaler. Parfois, en magasin zéro déchet notamment, les contenants sont consignés.

6- Oriculi

Pour éviter les cotons tiges, l’oriculi est une super alternative. Il faut prendre le coup de main, y aller doucement pour ne pas se faire mal, et se concentrer sur l’entrée de l’oreille, comme avec les cotons tiges. Une fois l’habitude prise, fini les bâtonnets de coton, dont la culture est si gourmande en eau et, trop souvent, en main d’oeuvre exploitée et en pesticides et engrais polluants.

7- Rasoirs et co

En voilà encore beaucoup de plastique jetable. Il existe plusieurs solutions pour palier à cela. Les rasoirs électriques sont une solution, mais reste les déchets électroniques en fin de vie. Facile à prendre en main, et presque zéro déchet, il y a les rasoirs de sûreté. Différents des rasoirs que l’on peut trouver en grande surface et dont on change la tête, ici, seule la lame est à changer : tu dévisses, tu changes la lame, tu revisses. Et le rasoir peut servir à tout le monde, homme comme femme.

8- Cotons à visage

Que ce soit pour te démaquiller ou pour prendre soin de ta peau, les cotons à visage lavables sont aussi simple d’utilisation que leurs homologues jetables. Il en existe une foule de version, en coton bio ou en bambou ou d’autres matières. Attention, parfois ce ne sont pas des matières naturelles qui sont utilisées. Pour les laver, il suffit de les placer dans une petite pochette, et de les mettre avec le reste de ton linge.

9- Les serviettes ou culottes menstruelles lavables

Avec les serviettes ou les culottes menstruelles lavables, non seulement tu éviteras les déchets, mais en plus, tu mises sur un produit bien plus sain que les serviettes hygiéniques jetables vendues en grande surface. Il existe encore une fois de très nombreuses marques.
Tu peux aussi miser sur la cup. Un peu plus complexe d’utilisation, elle devient toutefois aussi facile à utiliser qu’un tampon dès qu’on a l’habitude.

10- Miser sur la sobriété

C’est la base pour tout ambition écologique : miser sur la sobriété. Choisir des ustensiles manuels plutôt qu’électriques, des appareils multifonctions, de qualité, qui durent dans le temps, que l’on peut réparer. Dans la salle de bain, on peut par exemple penser au sèche cheveux, épilateur ou encore rasoir électrique : est-ce possible pour toi de t’en passer ? Quelles solutions peuvent fonctionner pour toi, de façon à ne pas avoir besoin de ces objets ? Avec un peu de créativité, il est souvent possible de diminuer le nombre d’appareils à un minimum nécessaire.

Et toi, as-tu déjà essayer de diminuer tes déchets dans ta salle de bain ? Quels furent tes premiers pas ? Quelles ont été les nouvelles habitudes qui ont été les plus significatives ? S’il te plaît, partage ton expérience en commentaires.


Je remercie à Coliquo d’avoir financé cet article et de m’aider ainsi à continuer mon travail sur ce blog. Pour tout savoir sur les liens sponsorisés ou affiliés, et mes choix à ce sujet, je t’invite à consulter cette page. Je te remercie du fond du cœur pour ton soutien pour mon travail de blogueuse ♥



13 Commentaires

  1. J’ai déjà coché la plupart des cases, je ne me sèche jamais les cheveux avec le vieux sèche cheveux, mais je le garde pour sécher les chaussures de randonnée….

    Réponse
    • Tu sèches l’intérieur de la chaussure avec ?

  2. J’ai également fait beaucoup de progrès ces derniers temps en utilisant du savon, du shampoing solide et des cotons démaquillants lavables. Franchement, on s’habitue très vite et le confort est au moins le même qu’avec les produits traditionnels. Le plus dur pour moi, c’est encore la “sobriété”. J’ai encore du mal à adopter les produits multi-usages et ai tendance à accumuler toutes sortes de crèmes, huiles, etc… Avec tes conseils, je vais m’y attaquer ;-)
    Amicalement
    Valérie

    Réponse
    • C’est aussi ce qui me pose le plus de problème. J’essaie d’avoir un type de crème à la fois : une corps, une visage et c’est tout. Cela limite déjà pas mal. Mais je n’ai pas encore trouvé la solution zéro déchet qui me convienne de ce côté là. Bonne continuation à toi !

  3. Trop bien ces conseils ! J’ai déjà adopté quelques un de ces tuyaux le plus dur est d’adopter une nouvelle gestuelle quotidienne d’où l’intérêt d’y aller pas à pas. L’oriculi -> OK, pas de sèche cheveux -> OK, coton lavable -> OK sauf pour le dissolvant (est ce que quelqu’un a déjà essayé ? Le dissolvant et le vernis partent à la machine à laver??), je passe en ce moment au savon, plus de déodorant depuis que je suis tombée enceinte (et personne ne s’en plaint 😹) prochaine étape : annihiler les mouchoirs en papiers et les remplacer par des mouchoirs en tissu, je cherche comment rendre le geste facile. Et je crois que je vais piquer tous ceux reléguer par mes mamies au fond des placards et je vais en glisser partout chez moi pour pouvoir toujours en avoir sous la main !

    Réponse
    • J’ai testé pour le vernis à ongle : non, ça ne part au lavage. Personnellement, je me dis que je m’en fiche que mon tissu pour enlever mon vernis soit tâché, donc je le garde le plus longtemps possible, sans le laver. Cependant, au bout d’un moment, il y a des tâches partout, et du coup, ça n’enlève plus bien le vernis. C’est à ce moment-là que je le jette. J’utilise des vieux morceaux de tissus pour cela : rien qu’avec les chaussettes trouées (les morceaux qui ne servent pas pour les tawashi), j’ai largement de quoi faire !

    • Bonjour Palluau,
      Pour les mouchoirs lavables, la famille s’y est mise depuis l’année dernière grâce à une astucieuse pochette qui permet de gérer le sale et le propre. Elle nous sert de même pour gérer les masques lavables. Tu peux l’acheter sur le site Mamie Colette lien fabriquer toi même. J’explique tout dans cet article : https://vegebon.wordpress.com/2019/11/30/mouchoir-ecolo/
      Pour le vernis, personnellement je ne m’en mets que très rarement et je ne tiens pas à ce qu’il reste plus d’une journée sur mes ongles. Donc j’achète les vernis pelables de la marque Namaki, et je les partage avec mes enfants :).

  4. Merci Clémentine pour ces bonnes recommandations. Je trouve ça si chouette qu’il y ait des brosses en bois rechargeables maintenant, ça manquait vraiment!
    Suite à ton autre article, j’ai téléchargé plusieurs épisodes du podcast, je vais écouter ça. Mais je me retrouve bcp en ce moment dans ce que tu commentes sur le fait que la vie en couple et la maternité limitent 😕… j’ai l impression que ce qui me conviendrait le mieux actuellement c’est de rejoindre une terre de femmes mais évidemment c’est incompatible avec ma vie de famille… “choisir c’est renoncer”… et j’ai du mal à m’y faire. J aimerais avoir plusieurs vies en parallèle! 😊

    Réponse
    • Une amie me parlait d’une idée à elle de vivre en colocation avec une amie à elle (huuum, ma phrase n’est pas hyper claire…) et leurs enfants, dans une idée d’un quotidien plus apaisé et égalitaire. Cependant, elles sont séparées toutes les deux, ce qui permet de mettre en place l’idée sans renoncer. Il n’empêche que j’aime énormément l’idée, et que je me demande s’il serait possible de faire quelque chose comme un groupe de femmes pour s’entre-aider localement, ou même à distance, ne serait-ce que pour parler, ou encore des lieux pour se retrouver, sur quelques heures ou quelques jours et vivre un peu autrement. Bref, comme toi, je n’ai pas forcément envie de renoncer à ma vie de famille, mais j’ai envie d’autre chose aussi !

  5. Merci pour cet article !
    Je ne connaissais pas la marque Caliquo pour les brosses à dents ! Celle à manche en hêtre a l’air super :). Je le demande si elle est compatible avec les têtes de la marque Lamazuna…
    Pour l’oriculi, c’est un objet que j’essaye d’adopter depuis sa vente en France. Modèle en bambou, modèle en silicone, aucun ne me convenait jusqu’à ce que je teste cet été un modèle en métal vraiment minuscule. Je suis vraiment très contente d’enfin avoir trouvé une solution zéro déchet qui me convienne !
    Pour le shampoing, j’utilise sans remord une version en bouteille après avoir testé plusieurs alternatives solides. Vue ma routine capillaire, la bouteille me dure un an donc je considère que c’est raisonnable. D’autant que c’est mon seul contenant plastique, avec un pot de karaté qui sert aussi pour les enfants et me dure et l’année. Et je n’ai pas de sèche cheveux : je me lave les cheveux une fois par semaine, en matinée le samedi ou le dimanche pour qu’ils aient le temps de sécher à l’air libre (dans une serviette).
    Pour l’épilation, c’est un gros sujet pour moi. J’ai utilisé mes tous premiers salaires d’adulte pour me payer une épilation définitive des aisselles et d’une partie du maillot. Et pour le reste, c’est le deuxième été ou je ne coupe rien et à son issue cela ne me perturbe plus, je vis normalement avec mes poils (de jambe en particulier).
    Pour les menstruations, je suis une utilisatrice ravie de la cup, que je change sous la douche le matin et le soir. Pour les deux jours où cela n’est pas suffisant, je porte une serviette lavable et je compte prochainement m’équiper en culottes menstruelles pour ne plus avoir l’inconvénient des serviettes qui se déplacent.

    Réponse
    • Oui, c’est une grande question que celle de la compatibilité ! Je me suis agacée il y a quelques années de devoir changer toutes les brosses à dents de la maison car notre magasin bio avait changé de marque.
      Merci pour ton retour sur tes différents cheminement.

  6. Bonnes idées!! Le dentifrice j’en ai essayé plusieurs et j’ai du faire retour arrière pour un bon vieux tube… mes dents sont sensibles et les dentifrices solides sont vraiment trop abrasifs… j’ai l’impression d’avoir des caries à toutes les molaires en 3 semaines :-(

    Le deo solide est efficace sauf l’été ou il devient trop liquide (mais j’ai une recette liquide en roll on rechargeable)
    Pour l’épilateur electrique une fois qu’il est acheté c’est trop tard ;-) et c’est un produit qui dure vraiment suuuuper longtemps alors bon maintenant qu’il est là…
    une autre action pourrait être de mettre un saut dans la douche pour récupérer l’eau froide de début de douche pour arroser les plantes… On a mis ca en place pendant le confinement!

    Réponse
    • C’est possible qu’ils soient plus abrasifs effectivement.
      Effectivement, si tu as l’épilateur, le mieux est de l’utiliser tant qu’il fonctionne. A moins que tu ne souhaites t’en séparer, dans ce cas, tu trouveras sûrement quelqu’un dans ton entourage qui aimerait en avoir un !
      Merci pour l’idée du seau. L’eau chaude arrive très vite chez nous, mais c’est cependant une excellente idée.

Laissez une réponse à Delphine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des arbres !

Zéro déchet

Cartes Postales

Jardinage urbain

Encore un peu de lecture ?