Comment nous sommes devenus écolo #4 notre (petit) budget

Jan 13, 2017 | 19 commentaires

Avant, mon Amoureux et moi, on n’était pas écolo.

Maintenant, on a sacrément progressé, et je trouve notre mode de vie beaucoup plus écologique,serein et en phase avec nos valeurs.

Je continue aujourd’hui une série d’articles nommés Comment nous sommes devenus écolos. J’y aborde les différents pans de notre vie quotidienne : alimentation, déplacements, vêtements…  Ce volet concerne la façon dont nous gérons notre budget.

comment-nous-sommes-devenus-ecolo-budget-doux-clementine-la-mandarine

Je vais te faire une confidence.

Nous gagnons, mon Amoureux et moi, un peu plus que l’équivalent de 2 SMIC par mois.

Non, pas plus ! Souvent, on en a tête que pour être écolo, il faut vraiment très bien gagner sa vie. Je ne pense pas que ce soit vraiment le cas. Je pense qu’il s’agit de faire des choix. Je te dévoile aujourd’hui nos choix. Ils ne te correspondront sûrement pas entièrement, peut-être même pas du tout. Le but de cet article n’est pas du tout de dire que tout le monde devrait faire ainsi. L’idée est de t’inspirer si toi aussi tu aimerais être écolo mais que tu ne sais pas comment faire pour équilibrer ton budget.

Nous gérons notre budget très très serré de façon drastique, et nous avons lissé les dépenses sur l’année, pour que ce soit plus facile. Et puis, surtout, nous avons fait des choix : des choses que nous ne faisons pas, par choix, et d’autres que nous faisons, par choix aussi.

Nous ne partons pas en vacances. Nous remontons en train une fois par an voir notre famille dans le Nord de la France, et c’est tout. Nous explorons autour de chez nous, les merveilles qui nous entourent, et nous nous contentons de cela. Nous avons tout fait pour habiter dans un département qui offre de nombreuses opportunités de sorties, afin justement de pouvoir en profiter un maximum. Bien entendu, parfois, j’ai envie de partir loin, en Islande, au Groenland, au Cap Nord, découvrir ces merveilles avec Petit Lutin qui est fasciné par le grand Nord. Ou encore pouvoir aller en Allemagne ou au Canada, rendre visite à des amies qui me manquent beaucoup. Cependant, ces regrets ne sont toujours que temporaires, lorsque pour d’autres raisons, j’ai le moral dans les chaussettes.

gerer-budget-ecolo-clementine-la-mandarine

Nous ne nous achetons presque pas de vêtements. Mon Amoureux les use jusqu’à la trame, je fais le choix d’une garde-robe capsule, constituées de vêtements biologiques et éthiques, que je reçois pour mon anniversaire ou Noël. Pour Petit Lutin, nous récupérons des vêtements de son Tonton L. qui a 6 ans de plus que lui, et d’amis. Ma Maman lui offre de temps en temps des vêtements d’occasion qu’elle trouve jolis.

Nous n’avons pas de smartphone, mais de vieux téléphones, qui tiennent des années. Nos abonnements téléphoniques, sans internet, nous coûtent 3€ chacun par mois. Nous avons souvent réfléchis à acheter un smartphone d’occasion, pour s’en servir pour du géocaching. Nous repoussons toujours cette idée à plus tard, c’est donc que ça ne nous est pas si important.

Nous avons choisi de vivre dans un immeuble neuf, pour bénéficier de l’isolation thermique, du chauffage solaire de l’eau et d’un grand balcon. Le loyer est très élevé, l’appartement petit, mais pour rien au monde je ne reviendrai dans un immeuble ancien mal isolé !

Nous avons aussi choisi de payer une école Montessori à Petit Lutin. L’équipe pédagogique bienveillante fut le premier moteur à notre choix. Nous avons ensuite découvert la pédagogie, qui nous a séduit et correspond à merveille à l’esprit bouillonnant et rapide de Petit Lutin. Nous n’avons pas encore fait de choix pour l’année prochaine et son entrée au CP, et nous hésitons entre une continuité dans une école Montessori et le unschooling.

cabré

Nous avons aussi deux juments, pour qui il faut payer une pension et les soins. Une amie monte l’une des deux juments, et nous aide financièrement à assumer sa charge. Ce sont doux moments passés en leur compagnie, des évasions de tendresse et elles m’apportent énormément toutes les deux.

Nous mangeons bio, local autant que possible. Notre budget alimentaire est assez élevé, c’est certain. Manger sainement est très important pour nous, aussi nous avons fait ce choix. Je cuisine la plupart du temps à partir de produits frais, et nous n’achetons presque pas de produits transformés, ce qui permet d’équilibrer un peu le budget.

Nous avons aussi choisi que je travaille à la maison, même si mon travail n’est qu’un complément de revenus. Je suis ainsi disponible les mercredis et les vacances pour Petit Lutin. S’il est malade, je le garde sans problème. S’il est fatigué, j’adapte mes horaires et raccourcis ses journées d’école. Je peux aussi de cette manière l’accompagner à de nombreuses activités, bien souvent gratuites, que propose notre ville : ateliers d’arts plastiques ou nature dans les musées par exemple.

Bien entendu, ces choix, nos choix ne correspondent pas à tout le monde. Je suis aussi consciente que notre budget mensuel, même s’il est loin d’être imposant, est bien plus conséquent que celui de beaucoup de familles. Je ne partage pas ici nos choix comme un modèle à suivre. Ce sont juste nos choix, qui nous correspondent à nous. J’espère simplement qu’ils pourront t’inspirer pour t’aider toi aussi à faire tes propres choix qui te correspondent au mieux. Et si tu n’arrives pas à t’y mettre concrêtement par toi-même, je te propose l’accompagnement Je deviens plus écolo au quotidien sur toute une année, pour toi aussi devenir écolo !


bouton-programme-ecolo

happy-ecolo-family-clementine-la-mandarine-fb

Et toi, est-ce tu as fait des choix dont tu es satisfaite ? As-tu mis l’écologie en avant dans ces choix ? S’il te plaît, partage ton expérience en commentaires !

19 Commentaires

  1. coucou, nous aussi on a fait des choix, je ne travaille pas pour élever et surtout suivre la scolarité de près de mes 2 garçons mais par contre la priorité va aux vacances, j’achete tres peu de vetements à moi et mon mari mais je ne sacrifierais jamais les vacances, surement car je partais pas etant petite ! nous allons dans un parc d’attraction ou un zoo pendant un pont de mai, nous descendons 1 semaine dans le midi aux vacances d’avril , surtout car mes beaux parents ont une maison la-bas donc ça fait pas trop cher….et on part une semaine en été dans un endroit different chaque année: on a fait le danemark, les pays bas, la belgique, la bretagne, le touquet, ….etc…..voilà…et aussi pas de smartphone !

    Réponse
    • Merci Sévenine pour ton retour et le partage de tes choix personnels ☺☺ C’est enrichissant de connaître les choix de chacune !

  2. Bonjour,
    Je suis toujours très dérangée quand je discute avec des femmes très investies dans l’ écologie car souvent … elles abandonnent leur travail pour s’ occuper de leurs enfants et assurent parfois l’ école à la maison. Cette façon de faire retourner les femmes à la maison et de les cantonner à la sphère domestique me contrarie profondément. A mon humble avis un autre modèle écologiste est à inventer, dans lequel les soins et l’ éducation ne sont pas l’ apanage des femmes.
    Bonne soirée à vous.
    Laetitia (Proviseure adjointe et mère de trois jeunes enfants).

    Réponse
    • C’est des fois mon sentiment, lorsque je constate que j’ai passé 1 heure pour faire une quiche, entre la pâte, la pluche et la précuisson des légumes !
      le contexte fait que je fais passer ma vie professionnelle en second assez régulièrement, mes enfants ayant 6 et 3 ans. mais je me dis qu’ils vont grandir, et que dans 5 ans, 7 ans, 10 ans, j’aurai non seulement le temps, mais aussi la maturité pour réaliser mes rêves professionnels. (je travaille à mon compte depuis 10 ans, et depuis 3 ans, c’est dur dur..;)

    • Bonjour bonjour,

      Je comprends votre sentiment. Je suis une maman qui fait de son mieux pour être écolo, et je suis à la maison mais je pense que le problème n’est pas la. Ce n’est pas l’écologie qui pousse les femmes à rester à la maison mais la société. Mon compagnon adorerait rester à la maison pour s’occuper de notre fille. Or les différences de salaire homme femme sont ce qu’elles sont. Et j’avoue apprécier m’occuper d’elle et ne ressens pour l’instant pas de frustration de ce côté !
      Et pour bien des métiers les enfants pourraient accompagner la maman (ou le papa )mais disons la maman pour le cas de l’allaitement maternel au travail. C’est ce clivage travail/famille cette société qui force les femmes à faire un choix entre les deux qui me dérange. Dans bien d’autres sociétés dans le monde les femmes continuent leurs activités avec le bambin qui accompagne. Bref je m’emballe :)
      Mais pour finir j’avais vraiment beaucoup aimé à ce sujet un numéro de grandir autrement je crois que le titre du numéro c’est quelque chose comme « réconcilier la femme et la mère »
      ou il y a notamment un article sur une députés maire qui a merveilleusement gérée les deux quitte à allaiter discrètement en écharpe pendant des conseils d’administration par exemple.
      Je m’excuse d’avoir été aussi longue :)

    • je suis à la maison car je veux etre avec mes enfants le plus possible et pas par choix écolo; ma mere était à la maison aussi et rien ne remplace une maman qui est là tout le temps, dispo 24/24, mes copines m’enviaient quand elles rentraient seules chez elles alors que j’avais quelqu’un qui m’attendait avec un bon gouter; c’est un choix de vie et certainement pas un retour en arriere, je m’occupe des enfants, je ne suis pas la boniche de la maison ! moi, c’est le contraire je ne comprend pas ces femmes qui préfèrent aller au boulot plutôt que d’être avec leurs enfants ! je les trouve bien égoistes ! Je vois bien à l’école, les mauvais élèves ont souvent une mère qui travaille; on ne peut pas suivre la scolarité de plusieurs enfants en travaillant, les enfants sont livrés à eux-mêmes, avec de la chance certains se débrouilleront tout seul mais d’autres seront en échec scolarité car il n’y a personne à la maison et je ne parle pas des enfants qui trainent dehors car personne pour leur interdire de sortir !

    • Mais pourquoi cela devrait être la maman qui fait ce choix de rester à la maison ? C’est quasiment toujours ce modèle. Ok les hommes gagnent plus donc c’est plus « rentable », malheureusement lorsqu’il y a séparation c’est la double peine pour la maman qui a un énorme trou sur son CV. Je n’aime pas être oiseau de mauvaise augure, mais les séparations sont monnaies courantes. Ma mère et mes grands mères travaillaient cela n’a nullement empêché mes parents, mes tantes, et moi même de faire des études supérieures… Le jour où j’aurai un enfant je souhaite qu’il ait autant de temps avec moi qu’avec son père, sans pour autant sacrifier mon indépendance financière et sociale. Pour en revenir à l’article, j’ai encore un peu de chemin à faire pour être autant ecolo, mais c’est agréable de voir qu’on peut s’améliorer.

    • Que de commentaires pour ce sujet !
      Personnellement, à partir du moment où c’est un choix, un vrai choix, j’entends par là que ce n’est pas vécu comme un sacrifice, je ne vois pas le problème qu’un parent reste à la maison.
      Je suis bien d’accord que notre société clive beaucoup trop le « monde du travail » et « la famille ». Tout serait tellement plus simple s’il y avait des crèches dans les entreprises, où Maman peut aller allaiter bébé par exemple, quand il en a besoin, ou encore si le père avait les mêmes droits de congés parental que la mère !
      C’est vrai aussi que cela peut-être problématique pour la carrière de la mère. Reste à savoir si elle a envie d’en avoir une, si c’est important pour elle ? Et ça, c’est extrêmement personnel je crois ! Entre les arguments rationnels et les émotions, je crois que l’écoute de la personne sans jugement, et l’acceptation de sa décision est extrêmement importante ☺

    • Bonjour, merci pour cette remarque , car elle met en évidence une tendance „naturelle „ à laisser pratiquement toutes les tâches ménagères aux femmes…quand elles restent à la maison, et allons-y, aussi quand elles rentrent à la maison après le travail à l‘ext ( le vrai, celui qui rapporte des sous )
      Je suis maintenant retraitée, je travaille presque sans arrêt dehors(jardin, travaux) et dedans. Mon époux actuel ne „sait pas cuisiner“. Comme ça tombe bien ! Alors, je cuisine.
      Mais chez les jeunes couples, je ne constate guère de progrès dans le partage des tâches …qu‘on nommait avant, dans les familles bourgeoises, tâches ancillaires, car faites par les bonnes, les domestiques ( très peu rémunérées, of course.
      Oui, l‘amour, oui, les enfants, oui, on a plus de temps, de talents, de…,de…Mais attention ! Les habitudes sont si vite prises !
      Bien cordialement,
      Jacqueline

  3. C’est chouette, j’adore les choix que vous avez faits.

    De mon côté je découvre le minimalisme, l’écologie et tout ça un peu tard dans ma vie. J’ai déjà acheté un appartement, je roule en voiture depuis longtemps et il m’est difficile de revenir complètement aux transports en commun.

    Nous avons le même budget que le votre à 4. Enfin non un peu plus. Mais mon mari garde une partie pour sa famille et ses projets au Sénégal.

    Avant de découvrir ce mode de vie écolo, je faisais déjà des choix « éco » comme habiter le plus près possible de mon travail afin d’éviter de prendre la voiture, de faire un maximum de choses à pied comme aller au cinéma ou faire les courses. Je prends le train pour aller travailler (9 mn!).
    J’ai petit à petit changer ma façon de consommer: de tout acheter en grande surface maintenant, j’achète beaucoup plus sur le marché auprès des producteurs et dans les magasins de proximité.

    Et j’évite de faire rentrer de nouveaux objets dans l’appartement.

    Côté téléphone, j’ai également un portable vieille génération avec un forfait à 2 euros. Avec un smartphone je serais accro et je perdrais trop de temps dessus.

    Pour les vêtements, j’en ai peu et je les use beaucoup. J’ai beaucoup réduit ma garde robe. je voudrais acheter plus d’occasions mais c difficile car peu de magasins voir pas du tout. Pour les filles, j’ai la chance d’avoir des collègues qui ont des filles un peu plus âgées que les miennes et qui me donne plein de vêtements (beaucoup plus qu’il n’en faut) que je redonne à une amie qui a une fille un peu jeune que les miennes… sinon c’est achat d’occasion pour complèter.

    Pour l’école, l’école publique à 2 mn à pied est très bien avec un projet de prévention de la violence, communication non violente etc. mais c’est une école classique et pas d’école Montessori dans mon département enfin si, la 1ère a ouvert ses portes en septembre dernier. elle est trop loin pour nous.

    Pour les sorties et les loisirs c’est souvent vers le gratuit que je me tourne, il y a souvent des animations, des ateliers pour enfants dans des associations. Il y en a une en particulier spécialisée dans l’environnement. Et nous aimons faire du vélo en famille.

    Par contre pour rendre visite à ma belle famille, nous devons prendre l’avion. Mais le sénégal est un pays très enrichissant et il me permet à chaque fois de savourer une vie très minimaliste et de prendre du temps.

    Du coup, mes projets sont de désencombrer, développer les trajets sans voiture et simplifier notre vie afin de passer plus de temps ensemble. ca nous permet de retrouver des valeurs humaines et de finalement rentrer dans notre budget.

    Réponse
    • Waou Pascale, merci pour ton joli témoignage, très inspirant ! ☺☺ Il y a de nombreuses idées à piocher dedans.

  4. Bonjour, merci pour ce sujet ! Je vais vous présenter notre mode de gestion écolo.
    Nous vivons à 4 avec le père de mes enfants et mes deux enfants de 6 et 3 ans, plus le chat.
    les revenus : mon mari est commerçant indépendant, et moi je travaille à mon compte. donc nos revenus ne sont pas garantis, et ceux de mon mari ne sont pas du tout régulier. a deux, nous devons avoir l’équivalent d’1 smic, ou un peu plus en incluant la CAF pour les deux enfants. L’avantage, c’est que nous ne payons pas d’impot et que la cantine ne coûte pas cher pour les enfants, ni le centre de loisir !
    Mais on s’en sort pas mal pour plusieurs raisons.

    Déjà, on ne paye pas cher de « loyer ». Jusqu’a il n’y a pas très longtemps, on vivait dans une toute petite maison, avec une seule chambre. Les parents, nous dormions dans le salon. Peu de facture de chauffage et d’électricité ! nous avons vendu cette maison pour en acheter une plus grande, dans son jus, que nous rénovons nous même, électricité, isolation (laine bois), plomberie… j’ai de la chance d’avoir un mari très bricoleur. mais nous y avons passé toutes nos vacances cet été, et tous nos week-ends depuis un an. nous avons acheté cette maison cash, sans emprunt, à l’aide de l’argent mis de coté, d’un héritage et de la vente de l’ancienne maison, dont les remboursements étaient très peu élevés car pareil, achetée pas cher et rénovée. Dans cette nouvelle maison, nous avons un jardin bien exposé pour y faire un potager.

    Question alimentation, nous avons un abonnement à l’AMAP du coin : légumes bio et locaux et de saison, ainsi que 6 oeufs par semaine. J’achète la viande en boucherie. nous mangeons de la viande le midi, mais pas le soir. On achète les produits laitiers et le reste au supermarché. En dehors des yaourts, j’achète peu de produits transformés. Je fais mes gâteaux, mes pâte à tartes pour les quiches (souvent). j’utilise beaucoup de beurre, de farine et de lait, notamment pour faire des béchamels et de quiches de toutes sortes. on mange beaucoup d’oignons et d’ail, je crois que ça nous garde en bonne santé. le dimanche, un plat familial à l’ancienne, à la cocotte minute, c’est pas cher et c’est bon ! aussi, j’achète du pain frais tous les soir, et on finit le reste au petit déjeuner avec du beurre, du miel ou de la confiture : ça coute bien moins cher que des céréales, et c’est meilleur pour la santé

    pour les vêtements, je dois essayer de faire un peu plus attention à moi, car je finis par avoir des vieux vêtements élimés, et surtout des chaussures à bout de souffle ! je n’aime pas trop le shopping. je préfère mettre le prix et acheter un basique de bonne qualité, pour le mettre longtemps avec tout. Pour les enfants, ils ont peu de vêtements, et les mettent 2 ou 3 jours de suite avant que je les lave. je rapièce les collants et les pantalons (aïe, un garçon de 3 ans, ça fait des trous partout !!) J’achète quand ils ont besoin, pas plus que nécessaire. je mets le prix sur les pyjamas, des petit bateau, pour pouvoir les revendre en vide grenier, quand ils ont été portés 3 ans !!! après, la famille fait de cadeaux par ci par là, pas toujours du style que j’aime !

    pour les loisirs et les vacances : vélo ! nous avons un vélo cargo, (ce qui évite de prendre la voiture et dépenser de l’essence au quotidien) et nous sommes partis deux années de suite en vélo, 20 ou 30 km par jour, à 80 km de chez nous. campings pas cher, dépaysement et vie au rythme de la nature avec les enfants, le pied. Cette année, on a rénové notre maison, les enfants sont allés chez leurs grands parents ou au centre de loisir. ils nous ont aidé également. Notre souhait est de nous offrir un combi, pour partir en week-end ou en vacance en nomade. Faire le tour du monde un jour !?

    par ailleurs, mon mari prend son vélo pour aller travailler. Il est sportif, et ses loisirs, quand il ne bricole pas à la maison (ou qu’il ne travaille pas), sont de s’entrainer au triathlon. moi je travaille à la maison. et nous avons une petite twingo, acheté d’occas.

    Voilà. je vous ai raconté ma vie. On ne gagne pas beaucoup, mais comme nous ne payons pas de loyer et que nous n’avons aucun emprunt, nous vivons bien et nous sentons libre. Nous avons aussi pu bénéficier de l’argent que j’ai mis de coté par le passé, et de ce petit héritage, c’est vrai. Nous travaillons beaucoup aussi, mais pas pour payer les emprunts, pour nous « épanouir » ou nous « réaliser ». perso, je fais des compromis sur ma vie pro pour ma vie de famille, mais c’est un autre débat !

    Réponse
    • Merci merci Charlotte pour ton retour ! C’est tellement chouette de découvrir une partie de ton quotidien, de tes choix, d’imaginer votre petite maison. Que de belles idées à piocher ici et là ☺☺

  5. Coucou Clémentine, merci pour ce partage d’expérience sur le budget. Nous, nous sommes 5 et mangeons à 80% bio et local depuis 18 ans maintenant ! Pour moi le secret, c’est de faire soi même : faire les gâteaux, les confitures, les tourtes, les repas, les graines pour l’apéro… J’ai aussi fait beaucoup d’économie lorsque j’ai épuré au maximum les produits ménager. A part du liquide vaisselle et de la lessive que j’utilise avec parcimonie, je n’achète pas de produits. A la place, le vinaigre blanc (quelques cts le litre), le bicarbonate (3 euros le kg) et les cristaux de soude si vraiment très encrassé, font très bien l’affaire et coûtent bien moins cher ! Côté vêtements, j’use aussi jusqu’à la trame (mon chéri va même au delà parfois ;-) !) Ce qui nous coûte le plus cher ? Les « demandes » des enfants : nous avons fait le choix de leur fournir un smartphone et d’acheter des vêtements neufs deux fois par an s’ils en ont besoin car à un moment ils se sentaient trop en décalage avec les jeunes de leur âge (les deux aînés ont maintenant 15 et 18 ans!)
    PS : si un jour tu passes dans le Nord, je serai ravie de te voir en vrai ;-)

    Réponse
    • Ah oui, je n’ose que trop imaginer qu’une fois qu’ils grandissent, les enfants ont bien envie d’avoir certaines choses comme leurs amis. Smartphone, vêtements, activités… Pour l’instant, tout cela Petit Lutin s’en contre fiche, mais il n’a que 6 ans !!!
      Merci pour ton retour et tes astuces ☺

  6. J’aime beaucoup l’article et les commentaires, car j’ai vraiment l’impression que nous sommes nombreux à faire les meme choix.Moi qui me sens toujours en décalage avec ls autres quand j’aborde ce sujet, j’ai un peu l’impression d’avoir trouvé ma tribu!
    Notre situation est un peu différente cas nous avons plutot de gros salaires et pas d’enfant à charge, mais nous souhaitons économiser au maximum pour pouvoir faire ce qu’on veut de nos vies.
    Ici aussi, pas de smartphone, et des habits utilisés jusqu’à la trame. Je n’achète plus que de seconde main ou en souvenir de vacances (nous joignons ainsi l’utile à l’agréable). Nous essayons aussi d’amener nos lunchbox tous les midis, c’est plus sain et bien plus economique que la cantine! Et vélo autant que possible (j’avoue, avec verglas + tempète de neige, j’ai qd meme pris la voiture cette semaine…)
    Pour les vacances, on part plusieur fois par an, mais toujours pour voir des gens qu’on aime. Du coup, ca réduit pas mal les couts!

    Réponse
    • Merci Kellya pour ton retour et le partage de ton expérience. C’est chouette de voir que quelque soit les revenus, la logique et les choix restent proches ☺

  7. Bonjour
    Cet article est aussi intéressant que les commentaires qui le suivent. C’est bon de lire les témoignages de personnes qui partagent des valeurs communes.
    J’ai trois enfants mais plus qu’une ado avec moi, et deux chats. Les deux autres sont autonomes. Je travaille à temps plein. Depuis que je vis seule avec ma fille, je surveille beaucoup plus mon budget qu’avant mais ce n’est pas une contrainte. Au risque de surprendre, ça m’amuse et c’est sans doute pour cela que je m’en sors aussi bien. Je fabrique tous mes produits d’entretien, hormis ceux pour le lave-vaisselle, et tous mes produits de toilette. Je n’achète que shampoing et gel douche pour ma fille mais elle fait l’effort de ne pas les gaspiller. Je suis végane et je cuisine tout moi-même avec majoritairement des produits bio et locaux (je n’arrive pas à me passer de bananes encore). Le seul plat préparé que j’achète c’est le tofu mais j’en consomme peu. Ma fille mange de la viande au lycée. Je ne lui achète que deux fromages par semaine et une dizaine de litres de lait par mois. Nous faisons très attention aux économies d’énergie. Le thermostat de notre petit appartement n’est jamais réglé au-dessus de 17° le jour et 15° la nuit. Nous n’avons pas la télé par choix et mon smartphone est une seconde main. L’eau de la douche est récupérée dans un seau pour économiser des chasses d’eau. Mon logement m’offre un accès à une cour privative où j’ai installé un composteur et où je vais pouvoir commencer un petit jardin sur quelques plate-bandes. J’essaie de limiter mes déplacements de façon à ne faire qu’un plein d’essence par mois (il n’y a pas de transports en commun pour me rendre à mon travail et c’est trop loin pour y aller en vélo). Pour les vêtements, j’ai la chance d’avoir de généreuses collègues et on les use, comme vous toutes, jusqu’à la corde. Ensuite, j’essaye encore de leur donner une seconde vie : un sweat transformé en sac récemment par exemple. J’ai la chance d’avoir un bon comité d’entreprise qui me donne deux fois par an des bons d’achat qui me servent à acheter des vêtements neufs à ma fille mais seulement quand c’est vraiment indispensable ou des livres pour le plaisir. Il me donne aussi des chèques vacances et me rembourse une partie de mes activités culturelles et sportives ainsi que des réductions dans certains magasins (très utile pour les croquettes des chats).
    Je tends vers le zéro déchet. C’est un peu plus difficile pour ma fille mais elle fait des efforts et adopte progressivement mes petites astuces en ce sens.
    Vivre écolo est un choix de vie dans lequel je m’épanouis pleinement et je ne pourrais pas revenir en arrière. En tout cas, je me réjouis de m’en sortir aussi bien financièrement chaque mois. Les petits euros mis de côté serviront peut-être un jour à m’investir dans un projet qui me tient à coeur : vivre dans un habitat partagé.

    Réponse
    • Merci beaucoup Myriam pour le partage de ton quotidien et de celui de ta fille ☺ Tant d’astuces et de belles idées à mettre en pratique !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

* indicates required
Que souhaites-tu recevoir ?

Encore un peu de lecture ?

la boutique

Acheter, c’est voter ! Fais-le selon tes valeurs.

Pendant ce temps sur Instagram…