Pourquoi je suis écolo ?

Sep 6, 2016 | 37 commentaires

Ne nous voilons pas la face.

Etre écolo, c’est plus compliqué que de suivre le mouvement sans se poser de questions.

Bien entendu, une fois tout cela inclus dans un quotidien serein, l’ensemble devient fluide, agréable. On se sent bien, en phase avec ses valeurs, ses convictions. Pourtant, il m’arrive, notamment lorsque je séjourne en dehors de chez nous, de me dire qu’il serait agréable d’acheter des trucs et des bidules sans se poser de questions, de manger supermarché, s’habiller fast-fashion avec une armoire pleine à craquer, de vivre dans une grande maison remplie d’objets…

pourquoi-ecolo-clementine-la-mandarine

Alors, pourquoi est-ce que je suis devenue et reste écolo ? Quelles sont mes motivations ? Pourquoi je n’ai jamais envie plus de quelques minutes d’oublier la planète pour vivre pleinement la société de consommation ?

Voici ma réponse, très personnelle. Ce n’est pas la vérité. Ce sont mes raisons, celles qui viennent de mon cœur, de mes tripes. Les tiennes sont certainement différentes. Et tant mieux ☺

1- Parce que c’est pratique

J’aime vivre avec peu d’affaires. C’est pratique : moins de rangement, moins de ménage. Je suis désordonnée, tout comme mon Amoureux et Petit Lutin. C’est un fait. Chaque chose à sa place et chaque place à sa chose est une nécessité si je souhaite garder un semblant d’ordre chez nous.

Posséder peu, juste le nécessaire, c’est dépenser moins de ressources, et donc, c’est écolo. Alors, je suis écolo parce que c’est pratique.

pourquoi-etre-ecolo-clementine-la-mandarine

2- Parce que je veux être en paix avec moi-même

Lorsque je craque et que j’achète par exemple un vêtement qui n’est pas écolo, je me sens coupable. Je pense aux personnes le long du processus de fabrication de ce vêtement : celles qui ont cultivé et répandu des produits chimiques sans protection sur le coton, celles qui ont cueilli le coton des heures durant, celles qui l’ont tissé, l’ont teint avec des produits nocifs pour leur santé, celles enfin qui ont confectionné le vêtement dans des conditions de travail horribles. Je pense aux familles qui vivent dans la misère en effectuant ces travaux pénibles et dangereux, aux enfants dont l’avenir semble déjà si triste. Je pense aussi aux rivières polluées par les produits chimiques, et aux personnes qui vivent à côté, à la faune et la flore qui les ont quitté. Je pense aux forêts ravagées, aux animaux sans lieu de vie. Aux kilomètres parcouru entre les différentes étapes de fabrication. Je sais tout cela, alors comment porter ce vêtement sans me sentir coupable ? Comment me sentir belle dedans ? Sereine, heureuse ?

Je souhaite que mes actions soient alignées avec mes valeurs de bienveillance, de liberté, d’équité, de paix. Alors, je suis écolo pour être en accord avec moi-même.

Merci à toutes pour votre participation échange ton smartphone contre une box

3- Pour Petit Lutin

Petit Lutin fait partie de la génération a qui la médecine prédit de vivre une centaine d’année. Cela veut dire qu’il sera encore là, en 2100. Cette date qui paraît si lointaine à laquelle il fera chaud, si chaud. A laquelle le climat sera bouleversé, les tempêtes, les ouragans beaucoup plus fréquents. Les glaciers disparus ou presque. Les réfugiés climatiques nombreux. Comment vivre en niant tout cela alors qu’il est la personne que j’aime le plus au monde, dont je souhaite le bonheur le plus profondément ?

Et tous les amis de Petits Lutins, tous ces enfants merveilleux que nous côtoyons seront là eux-aussi. Ainsi que tous ceux que je ne connais pas, et à qui je souhaite aussi une vie pleine de bonheur. Et leurs enfants, leurs petits enfants, et toutes les générations à venir. Comment ne pas penser à eux ?

Je veux, à mon échelle, selon mes moyens, lui permettre, leur permettre d’être heureux tout au long de leur vie. Vivre de la façon la plus écolo qui me soit possible est un des moyens d’y contribuer. Alors, je suis écolo pour Petit Lutin, pour ses amis, pour les enfants, pour les humains.

La promesse de partir à l'aventure une fois par semaine

4- Pour la nature sauvage

J’aime la montagne. Sa verticalité, ses forêts, ses alpages, le son fracassant de ses torrents et le bruissement de la brise dans les herbes, le cri des rapaces, les paysages minéraux de ses sommets, les couleurs éclatantes des fleurs d’été et le blanc de l’hiver.
Je suis émerveillée par les jungles, les forêts primaires, leur vie intense, leur faune, leur flore, et la façon dont ces écosystèmes vivent.
Je suis fascinée par les paysages des pôles, les nuits qui n’en finissent pas, les journées d’été sans fin, la beauté et la dureté de la vie sur la glace, dans la neige. Je suis époustouflée par les dunes de sables brûlants, la vie au milieu de ces déserts qui renaît chaque soir. J’aime les forêts, les prairies, les canyons, les glaciers, les océans, les falaises…

Comment trouver toute cette nature sauvage si belle et ne pas faire la relation avec nos modes de vie qui la détruise ? Comment ne pas vouloir faire ma part pour de mon mieux la préserver ?

Alors, je suis écolo pour la nature sauvage, pour la planète, seule planète habitée et habitable connue, qui héberge tout cela ! Parce qu’au fond de moi, je sens que c’est ce qui nécessaire, pour moi, pour les autres, pour toute la vie et sa beauté. Parce qu’à mon échelle, je peux agir ; même si je ne sauve pas le monde, même si je ne suis pas parfaite, mes actes ont du poids.

pourquoi-je-suis-ecolo-clementine-la-mandarine

Et toi, pourquoi es-tu écolo ? Quelles sont tes motivations profondes ? S’il te plaît, partage les en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :

programme-ecolo-particulier-quotidien-clementine-la-mandarine vie-ecolo-heureuse-clementine-la-mandarine comment-nous-sommes-devenus-ecolo-clementine-la-mandarine

37 Commentaires

  1. Bel article, comme d’habitude !
    Pour ma part, je suis écolo, et bien exactement pour les mêmes que toi, et même s’il n’y a pas (malheureusement) de petit lutin chez nous, il y a tous les petits lutins du monde ! Alors merci d’avoir si bien répondu à cette question pour moi, avec des arguments que je partage à 100 %.
    Personnellement, je ne suis pas encore aussi avancée que toi sur ce chemin, mais grâce à toi, entre autres, je progresse. Merci pour ça aussi 😉

    Réponse
    • Merci Iris pour ton commentaire ! Je te souhaite une belle continuation sur ce chemin ♥

  2. Et bien, je partage à 100%.
    Par rapport à mes enfants je crois que c’est une vraie volonté de leur laisser un lieu de vie “vivable” justement mais aussi parce que cela fait partie des valeurs je souhaite leur transmettre. Des valeurs de tolérance, de respect et d’altruisme. Pensez à soi certes mais aussi aux autres et à son environnement.
    Merci en tous cas. Et Bravo.

    Réponse
    • Merci Emilie pour ton avis sur la question ! Transmettre des valeurs, oui, nous le faisons tous selon nos façons de vivre ☺☺

  3. Trés bel article, je suis totalement d’accord! Je rajouterais que je suis écolo pour le lien social que cela apporte. Je peux discuter avec ma marchande de légumes au marché, discuter sur les blogs, partager mes astuces… il n’y a rien de plus agréable que de faire partie d’une communauté!

    Réponse
    • Merci Kellya pour cette raison supplémentaire que j’apprécie moi aussi énormément et à laquelle je n’avais pas pensé !

  4. Hello,
    je suis écolo aussi pour les autres humains, pour les peuples que nous avons exploités (en tant qu’Occidentaux) et que nous continuons à utiliser. Parce qu’il y a des gens sur notre planète qui passent leur vie à travailler, pour un salaire qui les nourrit à peine, pour fabriquer des choses inutiles pour nous autres les gens des pays riches. J’estime que je n’ai pas le droit de profiter de cette forme moderne d’esclavage. Et je crois que c’est vraiment ce qui fait que j’achète si peu de choses dans les magasins.
    En plus c’est bien plus drôle de farfouiller dans des vides-greniers si nécessaire ! ;-)

    Réponse
    • Merci Audrey pour ton retour et ton avis ☺☺ Et vive les vides greniers !

  5. C’est vrai qu’être écolo peut être bien fatigant. Mon tube de colle est terminé, je n’ai toujours pas trouvé de recette qui nous convient (enfin qui convient à la minutie de ma fille de 4 ans), donc je vais devoir trouver autre chose. Vite.
    Et pourtant je crois que la raison “c’est pratique” est la réponse que j’aime le plus, dans mes propres raisons.
    Ah, contradictions…

    Réponse
    • Il y a la colle à la farine, à étaler au pinceau : avec un pinceau tout fin, on peut faire des choses très fines. Sinon, il existe des tubes de colle sans solvant. Il n’en reste pas moins qu’ils produisent beaucoup de déchets plastique.

  6. Très intéressant, de mon côté plusieurs raisons ont motivés tous ces changements. Déjà une santé défaillante avant mes 25 ans m’ont fait comprendre que l’environnement au sens large pouvait nous nuire si nous n’en prenions pas soin. Puis une envie d’alléger ma vie, de me sentir plus libre, moins dépendante de la société de consommation. Je ne suis pas parfaite, loin de là mais en accord avec mes convictions. Respecter notre planète c’est se respecter sois même à mon sens :)

    Réponse
    • pour les mêmes raisons entre autre et la santé aussi : subir de graves ennuis de santé à 20 ans ….. et en trouver la solution 15 ans plus tard ….. allergie sévère au nickel … un compensant de l’eau du robinet dans notre région (et peut-être partout dans le monde mais je ne me suis pas renseignée si loin).
      Une nature si polluée que l’on retrouve des métaux nous rendant malade dan sous nos gestes habituels (se laver, cuisiner, boire ..)
      Mais aussi parce qu’il faut rendre à César ce qui lui appartient ! lol
      Et oui cette belle Terre ne nous appartient pas ! Alors est-ce qu’on irait mettre nos déchets dans le jardin du voisin ??? non ! alors je n’ai pas à favoriser tous ces dépôts de déchets partout sur les terres avoisinantes. Je dois laisser propre et sain le lieu de vie de nos futurs générations :-D

    • Merci Sophie et Delphine pour vos témoignages précieux qui font vraiment réfléchir ! Je vous espère en bonne santé maintenant ♥☺

  7. Bonjour à toustes ;) Pour moi , toutes les raisons sont de bonnes raisons ! Mais pour moi : c’est que je ne peux pas être heureuse si les animaux ne le sont pas non plus et ce sont eux qui paient le plus lourd tribu à notre façon de vivre . Sans pouvoir se défendre ! Ce sont nos frères de souffrance : tous terriens !

    Réponse
    • Merci Martine pour le partage de cette raison qui te tient à coeur !

  8. Je partage à 100%, je suis écolo pour ces raisons là moi aussi, parce que nous faisons parti d’un tout et qu’il nous appartient de prendre soin de tout ce que comporte ce tout !

    Réponse
    • Merci Amandine pour ton retour ☺

  9. Clémentine,
    Je découvre aujourd’hui ton blog grâce au blog “Echos Verts”.
    Depuis quelques temps, je cherche à amorcer un changement dans ma vie et celle de ma famille, de mes amis… Je cherche des réponses aussi, car notre monde me dépasse de plus en plus et je ne veux plus accepter tout cela sans rien faire de bon, je ne peux plus continuer à vivre comme si de rien n’était…
    Je viens de lire ton article “pourquoi je suis écolo?” et je te laisse un commentaire car cela me parle, me touche! Je suis heureuse car maintenant je me sens moins seule…
    Et je vais pouvoir continuer mon cheminement en tenant la main d’autres personnes sensibles et sensées ;-)
    Merci pour ces jolies lignes!
    Gabrielle

    Réponse
    • Oh Gabrielle, ton commentaire me touche vraiment, merci !
      Je suis ravie que Natasha (Echos Verts) et moi puissions t’inspirer sur ton cheminement vers une vie plus écolo et en phase avec tes convictions.
      Au plaisir de te croiser de nouveau sur le blog, et bienvenue à toi ☺

  10. bonjour,
    ton article m’a beaucoup touchée ainsi que les commentaires. Je m’y retrouve beaucoup. Je suis de plus nostalgique d’une époque ou je ramassais les pommes de terre dans le potager avec mon papa et allais au marché avec un caddie de bouteilles qu’on mettait dans une machine pour avoir des centimes et on revenait avec des produits locaux de qualité et plein de papotages avec les voisins surtout. et tout ça en ville petite certes mais une ville. On regardait peu la télé mais des trucs bien comme Barbapapa que j’ai réussis a retrouver pour mes 2 lutins qui adorent comme le potager d’ailleurs. Mes neveux sont connectés mais moi j’essaie de préserver les miens ! un grand merci pour tout ce que j’ai trouvé sur ton blog et A bientôt !

    Réponse
    • Merci Angélique pour ton retour. Je te souhaite de retrouver un marché où les producteurs récupèrent les bocaux. C’est le cas chez nous, et c’est un grand bonheur ☺

  11. Je m’y mets doucement mais sûrement. Mon dessous d’évier est presque vide puisqu’il ne faut pas grand chose pour nettoyer ! Je préfère acheter français, de bonne qualité donc moins souvent pour m’habiller et pour la nourriture, vive les producteurs locaux qui font des produits merveilleux. Et puis, et puis, le potager et le verger !

    Réponse
    • Merci pour ton retour ☺ Bonne route écolo à toi !

  12. Bonjour Clémentine!
    C’est avec plaisir que je découvre ton blog ces derniers jours. Une bonne source d’inspiration pour moi qui ai décidé depuis peu de faire attention à ma consommation, à ma planète, aux autres, et à moi. Je suis loin d’être une super écolo-girl, mais petits à petits, petits gestes par petits gestes, j’ai envie de m’améliorer chaque jour. Merci de partager avec nous tous tes petits trucs, qui m’aideront certainement à devenir plus écolo dans mon quotidien!

    Réponse
    • C’est un grand plaisir Marina, et j’espère continuer à t’inspirer pour que tu chemines vers la vie que te convient !

  13. Très bel article, je me retrouve tout à fait dans tes mots. Je suis écolo pour les mêmes raisons que toi, et aussi parce qu’en plus de faire des économies, je me sens plus sereine (moins de bazar, moins de sollicitations, je vais â l’essentiel et j’ai plus de temps à consacrer à ceux que j’aime).

    Réponse
    • Merci Bénédicte pour ton retour. Je me retrouve moi-aussi dans cette dernière raison ☺

  14. J’aime beaucoup cet article, Clémentine. Il est tellement sincère. Je suis en train de devenir écolo et j’aime beaucoup ta vision, ta communication simple et directe. Et ta bienveillance. Je vais continuer de te suivre car je crois que tu as réussi à semer quelques bonnes graines dans mon mode de vie, notamment à propos du gaspillage et de l’avenir de nos enfants…Bonne continuation et merci pour ta démarche.

    Réponse
    • Oh Pom, je suis tellement touchée par ton commentaire ! Merci d’avoir pris le temps de partager tes avancées ici ♥

  15. Chouette partage, merci ! Je suis écolo pour les animaux (c’est bien de protéger les animaux, mais s’ils n’ont plus de lieux pour vivre…), parce que finalement comme tu le dis c’est plus pratique (bon je suis encore en pleine phase de tri pour plus de minimalisme) et je suis plus en paix avec moi-même. Je dois encore beaucoup progresser, mais petit à petit, on produit de moins en moins de déchets.

    Réponse
    • Merci Gwen pour ton retour ! Je te souhaite un bon cheminement vers la vie plus écolo à laquelle tu aspires ☺

  16. Bonjour
    J’aime beaucoup ton article. Je ne suis pas (encore) écolo même si depuis un peu plus d’un mois je remets en question ma façon de consommer.
    En pleine dépression post partum, je me suis recentrer sur des choses simples. Faire la cuisine avec mon “trois ans”, les balades en forêts, acheter de façon raisonnable, … ça me permet de ne plus avoir l’impression de subir mais d’exister tout simplement.
    je suis loin d’être comme toi, mais je me dis que chaque geste compte. Et je ne m’arrêterai pas en si bon chemin

    Réponse
    • Quel témoignage touchant Audrey ! Merci pour ton partage ♥ Je te souhaite de te sentir plus épanouie très vite, et de continuer sur ce chemin vers plus d’harmonie ☺

  17. Bonjour! Quel bel article et quel courage aussi! Je me retrouve à 200%dans tous ce que tu dis!
    Je rajouterais simplement que Je voudrait que mes 2 enfants vive et apprenent à partager , à aimer les autres malgres leurs différences.
    Car au déla de tous ce que tu as pu écrire qui est vraiment tous ce qu’on récent et respire aujourd’hui avec mon mari, donner de l’amour et partager ce que l’on a c’est pour moi aussi une façon d’été ecolo.

    Nous sommes des ecolo pare que nous aimons la nature, les gens, la vie tous simplement .
    Et nous voulons partager cet amour que nous avons, en aidant nos proches, nos voisins.
    Respecter la nature, et surtout l’écouter , apprendre à la redécouvrir .
    Car je pense que si nos enfants et les enfants de nos enfants, réapprenais à jouer dans la nature et à simplement écouter la nature, ils se sentiront beaucoup plus impliquer pour la sauver et la protéger .

    Merci pour toutes tes idees, tes articles sont toujours très instructifs.
    Bravo
    Et belle vie à vous 3
    Peace
    Elise Elie Lily Léo

    Réponse
    • Je suis tellement d’accord avec toi, merci pour ton joli commentaire Elise ! Je me suis d’ailleurs tout récemment engagé à mettre plus de nature dans notre quotidien, à Petit Lutin et moi – cf la série d’articles qui vient de commencer à ce sujet.
      C’est tellement émouvant d’entendre Petit Lutin dire “Je veux pas qu’on écrase la mouche qui est dans la cuisine, on va plutôt la faire sortir dehors” et de sentir de ce respect du vivant fait son chemin en lui.
      Merci pour ton partage ♥♥

  18. Chère Clémentine,

    Je suis écolo “dans ma tête” depuis plusieurs années (sans pouvoir mettre en place des solutions concrètes), et plus concrètement depuis plusieurs mois pour toutes les raisons que tu as si bien citées.

    Avant de quitter Paris (ville qui m’oppressait) il y a deux mois j’ai organisé une projection du film Demain dans mon asso, tout le monde était ravi, et j’ai senti que je mettais ma petite pierre à l’édifice…
    Aujourd’hui j’ai déménagé dans une ville plus petite, pour une vie un peu plus douce (on est encore loin de la maison de campagne et des voisins souriants mais c’est déjà ça), moins agressive, où mon copain et moi pouvons accomplir notre démarche zéro déchet plus facilement : courses en vrac, végétarisme quasi total, achat de vêtements en friperie, réalisation d’un potager, compost, cosmétiques et produits entretien maison, “vidage” de la poubelle à intervalles de plus en plus espacés… Hé mais en fait c’est déjà pas mal!

    Le problème c’est que parfois ça pèse sur le moral, car je prends les choses trop à coeur. Dès que je vois que quelqu’un fait plus d’efforts que moi je suis vite complexée et j’ai l’impression de mal faire mon devoir. (alors que je devrais tout simplement me dire : waou super pour la planète!!).. et à l’inverse quand je vois des gens être en “retard” par rapport à moi je ne sais pas comment agir : laisser couler? Le dire mais gentiment (au risque que la personne se braque, se vexe…), bref avoir une conscience devient éreintant.
    Je me sens coupable quand je reçois des gens, car je ne vois plus du tout les choses du même oeil, et quand je dois reprendre mon copain, qui fait déjà beaucoup d’efforts (on est encore loin du “un seul pantalon” mais on y travaille…).
    Sans parler de tous les articles que l’on voit passer, qui mettent en oeuvre un tel qui a réduit sa poubelle à une pochette plastique, etc. C’est top mais on en vient à se dire que nous c’est pas assez ce qu’on fait, alors que ça nous montre juste que c’est faisable mais que chacun fait comme il peut !!

    J’ai compris il y a peu que chacun son rythme et c’est ce que j’essaie de me dire tous les jours. J’essaie de me dire aussi que chaque petit geste en plus est un plus pour notre belle Terre que les géants de la consommation grignotent petit à petit. Produire oui mais des bonnes choses, de bons légumes, de bonnes habitudes, et ne plus dépendre de la société de consommation (je suis fière quand je vois que je ne vais plus au supermarché. J’ai retrouvé goût de faire les courses auprès des petits commerçants, même si parfois j’ai envie de pleurer en sortant (quand le fromager a quand même utilisé un papier pour peser mon fromage) ou que cela demande une organisation bien plus importante…
    Bref, je me suis un peu éloignée de ta question initiale, mais je pense avoir répondu: je suis écolo pour revenir à des choses vraies, des rapports vrais, respecter notre Terre, comprendre la terre, réutiliser, fabriquer, être plus autonome, et se rendre compte qu’on n’a pas besoin de dépendre d’autant de choses! Vivre avec peu, et faire le vide régulièrement.
    Pour tout ça, je ne pourrai jamais revenir en arrière, même si les coups durs sont nombreux !

    Ah oui un autre truc: dans un élan écolo, je me suis inscrite à beaucoup (trop) de pages écolo sur fb, et je pense avoir atteint un stade où trop d’informations me complexent dans ma démarche et me freinent c’est dommage… si je pouvais donner un petit conseil : faire sa démarche à son rythme, sans trop se comparer, s’informer mais à bonne échelle et savoir prendre du recul. Je ne sais pas si tu seras d’accord?

    En tout cas bravo pour tes/vos démarches et pour ce beau blog que je continuerai de lire et merci pour tes mails !!
    Bises écolo ;)
    Camille

    Réponse
    • Oh Camille, merci pour ton témoignage qui sonne si juste à mes oreilles (yeux ;)
      Je me retrouve parfaitement dans ce que tu dis : cette recherche de la perfection, cette impression de ne jamais en faire assez alors qu’on en fait déjà tant… J’ai commencé pour m’aider à voir tout ça de manière plus positive des listes de choses écolo et non écolo que nous faisons chaque mois. Ca m’aide à voir que c’est déjà bien tout ce qu’on fait !
      Et je te suis parfaitement dans ton impression de “trop” d’informations. Je reste abonnée uniquement à mes pages préférées, et je laisse de côté les autres pour éviter la saturation.

Laissez une réponse à Gwen Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Encore un peu de lecture ?

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Pendant ce temps sur Instagram…