Un lombricomposteur à la maison – 1 : découverte

Mar 13, 2015 | 60 commentaires

Oh lala, je suis super excitée !

Mon Amoureux et moi avions très envie d’avoir un lombricomposteur. Un beau, en bois, fabriqué en France. Nous rêvions très précisément du lombricomposteur de la Boite à Terre.

Grâce à Natasha, rédactrice du blog Echos Verts, voilà ce rêve devenu réalité. Amandine et Jérémie ont eu la gentillesse de nous offrir un lombricomposteur à deux étages. Et moi, je me suis engagée à te raconter notre aventure de compostage deux fois par mois pendant un an. Tu pourras retrouver toutes nos aventures à ce sujet dans la catégorie Lombricompostage en appartement.

Je suis tellement enthousiaste de partager tout ça avec toi, et j’espère que ce nouveau sujet t’intéressera.

Un an de lombricompostage en appartement

Nous avons reçu notre lombricomposteur et son bioseau bien emballés, tous montés, prêts à l’emploi. Un vrai bonheur ! Quelques aménagements de cuisine plus tard, le voici dans son petit coin, avec mes expérimentations de plantation en couvre-chef : de petits citronniers et un jeune avocatier, qui vont devoir changer de pot au plus vite pour que leur look soit à la hauteur de celui de la Boite à Terre ! Le composte n’aura pas à aller bien loin pour servir.

Quelques jours plus tard, nous avons reçu les vers. Petit Lutin les voit comme des animaux domestiques, faisant partie intégrante de la maison. Nous avons donc décidé de les nommés. Puisqu’il était assez compliqué de leur donner à chacun un nom, nous nous sommes mis d’accord pour baptiser Edgar les garçons et Frésille les filles. Je ne suis pas certaines qu’il y ait des mâles et des femelles chez les lombrics, mais Petit Lutin y tenait beaucoup.

Comme précisé par Amandine, pour débuter, nous avons nourri nos vers modérément : 1/2 tasse d’épluchures tous les deux jours. Ils sont donc pour l’instant au régime carotte-choux chinois-pomme. Un peu de moisissure est apparue. Amandine avait pensé à prendre les devants et à me prévenir que ce phénomène est possible :

Le démarrage du processus de compostage va prendre un peu de temps : les vers doivent s’acclimater à La Boîte À Terre en échange, tu dois t’acclimater à leur vitesse de compostage. Il est possible qu’une moisissure se forme dans les premiers temps. Cette moisissure prend en général la forme d’un nuage blanc, qui peut être un peu envahissant, mais pas dangereuse pour les vers. Elle va aider à préparer les déchets pour les vers, surtout s’ils ne vont pas assez vite pour les “digérer”. Tu peux la retirer, sans aucun problème. Dans un lombricomposteur bien lancé, cette moisissure n’existe plus ou très peu.

Un an de lombricompostage en appartement

Le bioseau sert à faire le transfert entre le lombricomposteur et le plan de travail où tu cuisines. Pour éviter tout risque de nous voir envahies de moucherons, Amandine nous conseille de mettre rapidement les épluchures dans le bioseau. Puis, une fois de temps en temps, d’ouvrir le lombricomposteur pour y placer les épluchures rapidement, en enterrant un peu les pelures de fruits, toujours pour éviter les moucherons.

Je suis impatiente d’arriver à un rythme de croisière dans le lombricomposteur, afin de pouvoir y mettre toutes nos épluchures, et observer la diminution de nos poubelles. C’est un petit pas de plus vers la vie zéro déchet, et j’en suis ravie ☺

Un an de lombricompostage en appartement


Et toi, as-tu un lombricomposteur ? Si tu ne t’es pas encore lancée, y a t’il des questions qui te turlupinent et t’empêchent de franchir le pas sereinement ? S’il te plaît, partage ton expérience et tes questions en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :


moins-de-dechets-pour-une-vie-plus-remplie-clementine-la-mandarine la-boite-a-terre-lombricomposteur-en-bois-fabrique-en-france-clementine-la-mandarine un-an-de-lombricompostage-clementine-la-mandarine

 

60 Commentaires

  1. Oh, j’attends de voir avec impatience les aventures d’Edgar et Frésille!

    D’autant plus que depuis février, pour ma part, j’utilise un seau bokashi, et j’en suis super contente :-)
    C’est un rêve pour moi de pouvoir recycler mes déchets!!

    Ca me fait penser, j’ai un cousin qui est en train de mener à bien un projet avec des amis, pour installer des toilettes sèches en centre ville.
    Ils passent par un système de financement participatif ; je n’avais pas l’intention de faire de la pub en écrivant ce commentaire, mais maintenant que j’y pense, est-ce que le lien t’intéresse?

    Plus ça va et plus je suis heureuse de rencontrer des gens qui essaient de se rapprocher de la nature… Merci!!! :-)

    Réponse
    • Oh moi en tous cas le lien m’intéresse beaucoup !!
      J’attends impatiemment de pouvoir bouger à la campagne pour pouvoir installer des toilettes sèches chez moi parce que le gaspillage d’eau des toilettes me rend malade :(
      Mais alors si certains arrivent à le faire en centre ville alors là je veux voir comment ça se passe ! :)

    • Merci pour le partage de ce chouette projet ! Je rêve aussi de toilettes sèches. J’ai remarqué leur implantation un peu partout dans les parcs autour de chez nous, un vrai bonheur ☺☺

    • Merci beaucoup ! C’est un chouette projet en effet ! :) ça m’a l’air bien parti en tous cas!
      Je n’en ai encore jamais vu dans des lieux dédiés au public (sauf festoch’), c’est vraiment une bonne chose que de le faire connaître!

  2. Ah, super! Je suivrai vos aventures avec grand intérêt.
    Chez nous on un bac à compost dans le jardin, mais comme les hivers sont très froids, on se retrouve avec un gros tas d’épluchures toutes congelées dans le bac, alors la technique du lombricompostage à l’intérieur m’intéresse beaucoup.
    Je suis bien d’accord avec toi: quelle grand satisfaction de voir son volume de poubelles diminuer!

    Réponse
    • Merci Marion pour ton retour ! Je suis ravie que ce projet puisse t’intéresser même si tu as déjà un compost de jardin ☺

  3. Bonjour Clémentine, et merci pour ce premier article ! On partage l’avis de cledsol : vraiment hâte de voir les prochains… :)

    Réponse
    • Je suis ravie de cette collaboration Amandine !

  4. coucou, j’ai un vermicompost depuis des années maintenant! Il est fait maison avec des boites en plastiques. Je me souviens qu’au début je regardais attentivement l’évolution, manipulais avec précaution la terre et utilisais des gants. Maintenant, j’y vais franco, je retourne le tout sans ménagement et… j’attrape les vers à mains nues! beurk:-). J’ai fait toutes les erreurs du débutant. la plus courante est de ne pas mettre assez de carton (il faut vraiment en mettre – à peu près 1/3 – sous peine d’avoir un truc trop humide et puant). Le mien est maintenant à la cave, à température constante (il a survécu à des très fortes chaleurs et froids hivernaux sur le balcon). Je constate qu’il se porte beaucoup mieux depuis que je ne mets plus les déchets des oignons. Le vermi ne suffit pas toujours pour accueillir tous nos déchets, je vais aussi au compost de quartier. Mais quelle satisfaction de récupérer le compost et de l’utiliser pour les plantations! Et les enfants adorent!
    Je suis quand même très curieuse de voir comment le bois va se comporter dans le temps.
    Bonne continuation!

    Réponse
    • Merci Marina pour le partage de ton expérience. Waou, construire un lombricomposteur tout seule. J’ai bien vu des tutos, mais je n’ai jamais osée me lancer. Il faut dire que je voulais vraiment du bois ;)

  5. Bonjour Clémentine. Qu’il est beau ce lombricomposteur ! Pour ma part, je gère depuis 2 ans le worm Café de Vers la terre. Il est, comme pour Marina, à la cave.
    Je m’étonne un peu qu’avec la boite à terre il n’y ait pas de récupération de jus. J’aimerais bien voir comment vieilli le bois du coup. Chez moi je jus est très apprécié, il est un excellent engrais. Mais c’est vrai que c’est peut-être plus délicat à gérer, j’ai une fois failli perdre mes vers par noyade… une seconde fois, j’avais dû ne pas mettre assez de carton, comme l’explique Marina, et il était partie en acidification (ça se sent, il prend une odeur acre). Je me suis obstinée plusieurs semaines à essayer de le sauver, malgré des odeurs nauséabondes. Mais j’ai découvert qu’il valait parfois mieux jeter presque tout en gardant les parties les plus “saines” et recommencer sur de bonnes bases.
    En tout cas, bonne expérience !

    Réponse
    • Bonjour Malva-Alcea ! Et merci pour ce commentaire,

      C’est vrai que notre lombricomposteur en bois absorbe l’humidité pour la rejeter dans l’air. Mais nous avons une technique toute simple pour le lombrithé : infuser du compost dans de l’eau (environ une poignée pour 5L) et récupérer l’eau, qui sera imprégnée de toutes les bonnes choses du lombricompost :)

      Nous avions prévu de bientôt diffuser l’astuce sur nos réseaux sociaux !
      Bonne journée, à bientôt

    • Merci pour ces astuces. Je suis aussi curieuse que toi de voir le comportement du bois. A suivre !

  6. Bonjour à tous. Bravo pour ton lombricomposteur . A la maison, le compost se fait au fond du jardin. Bonne continuation

    Réponse
    • Quelle joie ce doit être que de pouvoir le faire dans un jardin ! Merci à toi ☺

  7. Félicitation pour cette belle acquisition! Nous en avons un depuis plusieurs années, le seul probleme que nous ayons rencontré est l’apparition de mouches surtout en été, mais apres renseignement il manque de la matière sèche pour équilibrer le tout…Bonne chance à toi pour cette nouvelle aventure!

    Réponse
    • Merci pour cette info qui nous sera très certainement des plus utiles ! Je crois que le passage mouche est obligatoire dans l’aventure du lombricomposteur. Un peu comme tomber quand on apprend à marcher ;)

  8. Coucou Clémentine.
    Cela fait 10 mois que j”ai installé un lombricomposteur chez moi. C’est une WormBox (en plastique),
    Au départ, je voulais en fabriquer un mais le reste de la famille n’adhérant pas spécialement à l’idée d’avoir un élevage de vers de terre, je n’ai pas pris le risque qu’en plus, le récipient soit moche.
    Au début, il était dans la cuisine; il m’arrivait régulièrement de retrouver quelques vers sur le carrelage, en général tout sec…..Il n’y a que moi qui m’en occupe. Quand le reste de la famille mange des fruits, je suis obligée d’aller récupérer les épluchures dans la poubelle pour les mettre dans le lonbricomposteur. Personne d’autres ne veut y toucher….Au début de l’hiver, je l’ai déplacé dans le garage parce-que dans la cuisine, il était à côté d’un radiateur. Mais j’ai eu peur que les vers aient trop froid alors, à un moment je lui avais trouvé une petite place dans un couloir, mais j’ai eu alors plein de moucherons. Du coup, je l’ai remis au garage.
    Desfois, j’ai l’impression qu’ils ont du mal à assumer la quantité de déchet que je leur donne….
    Je suis trop contente quand je vois un des paniers plein de terreau enfin récupérable. En revanche, c’est un peu laborieux de devoir trier les vers qui restent dedans.
    Mais certains déchets ne plaisent pas aux vers, on ne petu donc pas tout leur donner non plus.
    J’ai une amie qui en a un aussi. Mais autour de moi, je passe pour une extra-terreste avec mon élévage de vers : je récupère parfois du marc de café au boulot, pour eux. Je serais presque tenter de mettre aussi une poubelle pour les déchets organiques, mais mon lombricomposteur ne serait plus suffisant si je devais aussi recycler les déchets de mes collègues….

    Réponse
    • Hihi, je comprends l’effet extra-terrestre. Moi aussi, quand j’annonce ça, on me regarde souvent avec des yeux tous ronds. Pourtant, je les aime bien ces petits vers.
      Merci pour le partage de ton expérience ici ☺

  9. J’avais suivi l’ulélé pour la boiteà terre j’avais d’ailleurs partager le projet sur mon blog, faut de pouvoir y participer.
    Pour ma part j’ai un lombricomposteur en plastique mais achetez d’occasion, je refusait de mettre près de 80€ dans une boite en plastique.
    Il est placé dans ma cave, et ca tourne bien, même si je n’y mets pas tous mes déchets alimentaires

    Réponse
    • Bonjour Lisie,

      En vous remerciant chaleureusement d’avoir partagé notre campagne de financement sur Ulule, ça nous a filé un bon coup de pouce au démarrage :)
      Une très bonne journée !

  10. Super! Je vais suivre ça de près, je me suis toujours demandé, étant végane, si ça pouvait s’adapter à une consommation de légumes importante (même si, remarque, je me passe de les éplucher assez souvent finalement!).
    Mon compagnon n’est pas très motivé pour avoir des vers dans l’appartement cela dit (et peur des mouches et des odeurs +++), donc on va voir si je trouve de bons arguments par ici :)

    Réponse
    • A suivre donc pour toi Tiphaine ! J’espère te donner des arguments pour convaincre ton Amoureux ☺

  11. Géniale cette nouvelle aventure vers les bons gestes qui nous font plaisir et en plus éducatifs pour ton lutin c’est trop bien et je vais suivre votre aventure de très près pour en savoir plus et qui sait me laisser tenter un jour même si nous vivons en maison à la campagne et que nous avons notre composteur et nos copines les poules pour nous aider à réduire nos déchets, ce serait un pas de plus et de bonnes habitudes à montrer à nos filles qui je ne sais pas peut-être plus tard vivront en appartement, bisous

    Réponse
    • Ah les poules ! Je me souviens quand j’apportais les déchets collectés avec ma mémère aux siennes. De sacrées recycleuses. J’étais fascinée : j’avais l’impression de donner des morceaux de salade flétris et hop, de recevoir un œuf en échange !

  12. J’ai moi aussi découvert La Boîte à terre grâce à Natasha, et je suis pleinement convaincue ! Encore quelques économies, et je commande le mien :)

    Réponse
    • Je te souhaite de pouvoir te l’offrir très vite Laëtitia ☺♥

  13. Hâte d’en savoir plus sur ton aventure avec les vers! Pour ma part, j’ai commencé à en construire un! Je suis toute excitée aussi et j’espère que ça fonctionnera! Je suivrais donc attentivement tes posts!
    Bises!

    Réponse
    • Waou Emma, je suis impressionnée par la fabrication du tien ! Je te souhaite que ça fonctionne du tonnerre ☺

  14. bonjour,
    juste une petite précision mais je ne vais pas le dire trop fort pour ne pas décevoir le petit lutin. Il n’y a pas de garçon et de fille chez les vers, en fait, ils sont l’un et l’autre. Hermaphrodites insuffisants c’est-à-dire qu’il faut quand même être à deux pour procréer (c’est plus sympa).Une rencontre, un échange de sperme et chacun va produire son ou ses cocons pour y déposer ses ovules qui seront fécondées à l’intérieur. Ensuite, c’est le miracle de la nature, de 2 cellules naitra un être parfait.

    Réponse
    • Arf, je m’en doutais un peu. Ceci dit, ce n’est pas grave. A son âge, tout est sexué je crois. Jusqu’à nos vélos ;-) Et oui, nous avons un garçon vélo, et une fille vélo.
      Merci en tous cas pour ce petit précis de zoologie ☺

  15. oh dis donc c’est super chouette ! nous nous avons un composteur fait avec des palettes mais mon chéri s’étant un peu précipité, il avait omis de boucher quelques trous et cet hiver les souris sont venu s’y approvisionner. Du coup on a comme projet de refaire le composteur et de le tapisser de grillage pour ne plus y voir apparaître de rongeurs. Je n’ai plus de “poubelle verte” depuis des lustres et nous sommes bien content de pouvoir nourrir nos plantes avec notre propre compost (au moins on sait ce qu’il y a dedans!)

    J’ai une petite question concernant les vers : où t’approvisionnes-tu ? Dois tu les renouveler de temps en temps ?

    Réponse
    • Bonjour Arte Miss,

      Merci pour le commentaire, et bravo au bricoleur (c’est en se lançant dans la fabrication de notre propre lombricomposteur que nous avons décidé de créer l’entreprise tellement ça a été dur pour nous !)

      Au démarrage, nous conseillons 500gr de vers (vendu dans notre boutique : ce sont des vers sélectionnés par notre éleveur, deux races bien spécifiques idéales et complémentaires pour le lombricompostage) ensuite, les vers se développent et se reproduisent. Plus besoin d’en acheter, la colonie gère sa population en fonction de la taille et de la nourriture disponible.

      À très bientôt :)

    • Merci beaucoup pour toutes ces infos, je vais aller faire un tour sur votre site :-)

  16. c’est chouette , moi ça m’intéresse beaucoup !

    Réponse
    • Merci Cindy, j’espère que tu trouveras des infos qui t’intéresseront !

  17. Oh c’est super comme expérience. Je suis très intéressée par un lombricomposteur, mais je n’ose pas (encore) me lancer. C’est comme tout, au début, l’inconnu fait peur… Alors je vais te lire attentivement ces prochaines semaines (et mois), je pense que ça me donnera l’assurance pour y aller, peut-être même plus rapidement que prévu ! C’est vraiment une très bonne idée que vous avez eu là !

    Réponse
    • J’espère alors te donner très vite l’envie de te lancer ☺

  18. Super, je suis très intéressée par les lombricomposteurs, j’avais mis de côté le site de la Boîte à Terre justement. Je suivrai tes aventures en attendant de pouvoir en acheter une !

    Réponse
    • Merci à toi ☺ Je te souhaite de pouvoir très vite t’en offrir un !

  19. chouette, j’ai hâte de lire les aventures de vos petits vers.
    Pour ma part j’ai un seau en plastique que je ramène régulièrement chez mes parents qui font un compost dans leur jardin, en attendant d’avoir assez d’économies pour acheter ou fabriquer un lombricomposteur pour mon appartement.
    Je découvre avec joie la boite à terre qui, selon moi, est bien plus sympa qu’un composteur en plastique !!
    Bonne continuation

    Réponse
    • Je suis bien d’accord avec toi Mélanie, ces lombricomposteurs sont très beaux. Je te souhaite de pouvoir très vite en avoir un toi aussi ☺

  20. Waouh !
    Tout le monde est enthousiaste, moi la première.
    Pendant longtemps, j’ai rêvé d’un lombricomposteur mais avec mes colocs (nous sommes huit en tout), nous avons opté pour le compost des jardins municipaux qui sont à 3 mn à pied du logement. On y perd l’observation des vers et de leur grignotage. On y gagne en gestion.
    Je vais vous suivre avec GRAND intérêt ! Et lire tous les commentaires !
    Belle, très belle expérience.!
    Amitiés

    Réponse
    • Waou, une colloc à 8 ! Il en faudrait des vers et des étages au lombricomposteur ☺ Merci pour ton retour Claire. Ici, pas de compost près de la maison, d’où notre choix. Et Petit Lutin est très curieux au sujet des vers ;-)

  21. je suis heureuse de suivre cette aventure. Nous n’avons pas de lombricomposteur car nous avons la chance d’avoir un jardin avec un tas de compost et un container compost, tout se passe bien mais j’avoue qu’en hiver c’est plus difficile d’y aller, je creuse l’idée pour en avoir un plus près sur notre terrasse :-D

    Réponse
    • Merci pour ton retour ! Mes parents ont installé leur compost juste sous la terrasse, qui surplombe un terrain en pente. Quand on était petite, avec ma soeur, on faisait des concours de lancer de peaux d’orange ! Il n’y a jamais eu d’odeur ☺

  22. J’ai également un lombricompost à la maison, mais à l’époque nous n’avions pas découvert cette marque qui en fait des en mois, du coup le nôtre est en plastique !
    Nous le laissons sur le balcon dès qu’il fait beau et assez chaud, et nous le rentrons en hiver, pour l’instant nous en sommes entièrement satisfaits, mais nous aurons surement besoin de racheter des plateaux quand l’appareil !

    D’ailleurs j’avais fait un article sur le lombricompostage sur mon blog : http://dansmapetiteroulotte.eklablog.fr/les-ecolotrucs-n-2-composter-ses-dechets-organiques-a109044308

    et du coup je viens d’ajouter la marque de La Boite à Terre à la fin, histoire de partager une fabrication écolo et made in France ;)

    Belle soirée !

    Réponse
    • Merci Chlouwy d’avoir ajouté quelques lignes sur La Boîte À Terre à la fin de votre chouette article :)

    • Merci pour ton retour sur ton expérience ☺

  23. ça y est ! Nous nous y sommes mis nous aussi !!! Ce n’est que le début, je suis devant eux comme devant un plant de tomates ou de fraises que je viens de planter : toujours à vouloir regarder pour savoir si tout va bien ! ^^
    J’espère que tout va “vite” rouler ;)
    Hâte d’avoir le prochain article à ce sujet, pour voir si de mon côté je fais comme il faut !

    Réponse
    • Merci Aurélie pour ton retour ! Je te souhaite une belle aventure avec tes petits vers ☺

  24. Trop la classe ton lombricomposteur! Pas comme le mien mais bon il était offert par la mairie XP

    Réponse
    • Merci Sophie, c’est vrai qu’il est vraiment joli :)))

  25. Bonjour,

    J’aimerai avoir quelques infos. Le bois est il résistant avec le temps, ne pourrit il pas avec le contact des matières ? De plus, est il vrai qu’il n’y a pas de thé à vers ?
    Merci par avance.

    Réponse
    • Nous n’avons pas de problème avec le bois, alors même que le lombricomposteur est maintenant dehors, sans abri (il nous sert de composteur classique maintenant que nous avons un jardin).

  26. Très chouette le lombricomposteur :) Il est vraiment très joli. Et comment se porte les vers aujourd’hui ?

    Réponse
    • Nous avons maintenant un minuscule jardinet, et nous nous en servons comme d’un composteur classique ;-)

  27. Bonjour Clémentine !
    J’ai moi aussi fait l’acquisition d’un lombricomposteur chez La boîte à terre et je te remercie pour ce chouette article. J’ai simplement une question (et je suis surprise que personne ne l’ait demandé avant ou bien ai-je mal lu) : où as-tu trouvé ce chouette bio seau ?! Il a l’air très chouette. Ça évite en effet les moucherons.

    Merci de ta réponse 🙏🏼

    Réponse
    • Ce bioseau m’avait été fourni avec. S’il n’est plus en vente sur le site de la Boîte à Terre, j’imagine qu’il n’est plus disponible. Je n’ai aucune idée de savoir où tu pourrais en trouver un autre part, désolée.

Laissez une réponse à Tiphaine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Encore un peu de lecture ?

Pendant ce temps sur Instagram…