Les impacts écologiques auxquels on ne pense pas #1

Mar 5, 2021 | 6 commentaires

Les toilettes

Tout dans notre vie a un impact écologique.

Le moindre de nos gestes – ou de nos non-gestes, tout est impactant. Certes plus ou moins ; positivement ou négativement. Il y a des activités quotidiennes auxquelles on ne réfléchit pas ou très peu, et qui pourtant ont un gros impact écologique. Je te propose aujourd’hui de parler des toilettes.

Et oui, tous les jours, on tire la chasse d’eau plusieurs fois sans trop de se poser de questions. Ce n’est pas quelque chose dont on peut se passer : aller aux toilettes, y’a pas le choix ! Alors, comment s’assurer que c’est le plus écolo possible ?

Photo @whonwagon

Quel est l’impact écologique ?

A chaque chasse d’eau, c’est 3 à 6 litres d’eau potable qui part, et jusqu’à 10 litres avec les anciennes chasse d’eau. C’est totalement fou, non, toute cette eau potable qui part pour évacuer nos excréments. Cela me semble un gâchis complètement fou : 20% à 40% (selon les sources) de notre consommation d’eau est dédiée à la chasse d’eau.

L’ensemble de ce qui part dans la chasse d’eau se mélange ensuite dans les égouts aux eaux de ruissellement ainsi qu’au reste des eaux grises d’usage domestique. Ce sont donc des nitrates, phosphates, résidus médicamenteux… qui ont ensuite du mal à être éliminés par les stations d’épuration qui partent dans les eaux usées. Cette courte vidéo résume bien le problème de cette pollution.

Comment diminuer ton impact écologique ?

Les toilettes sèches

Les toilettes sèches sont une solution géniale, qui permet à la fois de ne pas polluer l’eau, de ne pas utiliser d’eau potable pour éliminer nos excréments et qui transforme un déchet en un quelque chose d’utile : de l’engrais ! Cela prend un peu de temps : tu pourras utiliser ton compost au bout de à minima 2 ans car c’est le temps pour être sur qu’il ne reste plus de germes pathogènes. Il te faudra donc certes de la place pour composter tout ça, au fond du jardin par exemple. Si nitrates et phosphates disparaissent sans doute au compostage, je me demande toutefois ce qu’il en est des résidus médicamenteux ? Je n’ai pas réussi à trouver l’information en ligne.

Pour les toilettes en eux-mêmes, tu peux faire appel à ton savoir faire et en fabriquer toi-même, il existe plein de tuto et plans en ligne. Si toutefois, tu n’as pas ni le savoir faire ni le matériel pour travailler le bois, tu peux commander de jolis modèles de toilettes sèches en ligne, qu’il ne te restera qu’à poser au sol à l’endroit dédié. Rien de plus facile !

Photo @TROBOLO®

La récupération de l’eau de pluie ou de l’eau grise

Avec la récupération de l’eau de pluie de ton toit ou de l’eau grise, celle de la douche ou du lavage des mains par exemple, qui va ensuite alimenter la chasse d’eau, tu évites d’utiliser de l’eau potable. Il existe par exemple des toilettes avec un lavabo au dessus de la chasse d’eau. C’est déjà un immense avantage par rapport à l’utilisation d’eau potable. Les soucis de pollution des eaux resteront toutefois inchangés.

Installer un dispositif de récupération de l’eau de pluie est parfaitement légal, cependant tu devras le déclarer en mairie lorsque l’eau de pluie que tu collectes est ensuite raccordée au tout à l’égout. C’est le cas si tu utilises de l’eau de pluie pour ta chasse d’eau.

Les bouteilles dans la chasse d’eau

Si ce n’est pas déjà le cas chez toi, tu peux commencer par installer une chasse double débit : ces chasses d’eau plus modernes utilisent 3 à 6 litres d’eau au lieu de jusqu’à 10 litres pour les anciens modèles. Tu peux aussi ajouter des bouteilles pleines d’eau ou de sable dans le réservoir de ta chasse d’eau : c’est ça de moins qui se remplira. Je l’ai fait systématiquement chez nous, quelque soit le type de chasse d’eau, et ça fonctionne très bien, même avec les chasses d’eau double débit.

Et le papier toilette ?

Si le cœur t’en dis, tu peux utiliser des lingettes lavables pour l’urine. Au même titre que les couches lavables, c’est très simple. Tu les stockes dans un récipient fermé après utilisation et tu les mets avec le reste de la lessive. Le plus fastidieux, c’est de les étendre. Si tu n’as pas envie de te lancer dans le lavable, mise tout simplement sur le papier toilette en papier recyclé, non blanchi et non coloré. Ce sont les plus écologiques. Bien souvent, les feuilles du rouleaux sont aussi plus serrées, et donc chaque rouleau contient plus de papier qu’un rouleau classique : un gain de place non négligeable, surtout pour le transport, qui en sera donc moins polluant.

Et toi, tu as quoi comme toilettes chez toi ? Aimerais-tu passer aux toilettes sèches ? Qu’est-ce qui te retient ? S’il te plaît, partage ton avis en commentaires.


Je remercie TROBOLO® d’avoir financé cet article et de m’aider ainsi à continuer mon travail sur ce blog. Pour tout savoir sur les liens sponsorisés ou affiliés, et mes choix à ce sujet, je t’invite à consulter cette page. Je te remercie du fond du cœur pour ton soutien pour mon travail de blogueuse ♥

6 Commentaires

  1. Merci pour cet article !
    J’ai bien envie d’opter pour les toilettes sèches mais je crains les odeurs. Des conseils ? Ou se fournir les copeaux ?

    Réponse
    • De tous les toilettes sèches chez des particuliers que je connaisse, je n’ai jamais entendu personne se plaindre des odeurs. Pour les copeaux, soit ils les achètent/récupèrent à des scieries, soit ils achètent des sacs de copeaux pour faire la litière des chevaux.

  2. bonjour
    nous avons opté pour des lingettes réutilisables depuis déjà un bon moment…
    par contre mon mari n’est pas encore prêt pour les toilettes sèches…dommage

    Réponse
    • Merci pour ton retour. Peut-être bientôt ?

  3. Bonjour,

    on est passés aux toilattes seches depuis 2ans ici :) on les a mis dans la salle de bain, à cotés des WC “classiques”, qu’on a quand même laissé pour les invités réfractaires, ou en cas de prise de médicaments car effectivement on est pas surs qu’ils disparaissent…

    ça fait donc 2ans, on va pouvoir utiliser notre 1er engrais “100% maison” au jardin! il est magnifique, aucune odeur ni rien ;)

    pour ce qui est des odeurs dans la salle de bain, aucun problème! il faut juste vider régulièrement (tous les 3 jours max l’été). par contre attention à l’emplacement du compost car là je trouve que ça sent le jour où on vide le seau (nous c’est trop près de la terrasse du coup…) mais on arrose un peu après avoir vidé le seau et ça va beaucoup mieux.
    le seul inconvénient (en + de devoir vider le seau évidemment ;) ) c’est l’été, je trouve que ça attire pas mal de mouches…
    mais quelle satisfaction de ne plus utiliser d’eau potable!

    bref, on utilise que ça depuis 2ans, et on ne reviendra pas en arriere ;) nos enfants de 3 et 7 ans les ont adopté sans pb également!

    pour les copeaux, on se fourni chez une scierie pas loin, c’est entre la sciure et les copaux, ça va niquel :)

    Réponse
    • Merci beaucoup pour ton retour Emilie ! C’est chouette d’avoir le ressenti et l’expérience de quelqu’un qui les utilise depuis un moment :)

Laissez une réponse à claude-annick Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Encore un peu de lecture ?

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Pendant ce temps sur Instagram…