Journal sous couvre-feu #41

Jan 25, 2021 | 2 commentaires

Dix heures.

Je rejoins C. pour aller voir les juments. Un jour, faudra qu’on se remette à cheval tout de même. Peut-être plutôt quand il fera un peu moins froid.

Midi.

M. mange à la maison, et apporte une salade et des légumes trop trop bons. Puis, départ en balade, pour profiter du dehors tant qu’on a encore le droit… On fait une petite balade, et c’est trop chouette. On découvre notre futur lieu de bivouac pour le printemps, des petits chemins trop sympa… Et puis, on goute chez S. mais vite, vite, à 17h30 il faut repartir pour rentrer avant le couvre-feu. C’est quand même vraiment pesant cette ambiance, tellement stressant. Cette phrase tourne en boucle dans ma tête : “Arrêter de vivre pour éviter de mourir”. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi j’attraperai plus le virus dans un musée que dans une galerie commerciale. Plus dans un cinéma qu’en essayant des vêtements de fast-fashion. Plus dans un théâtre que dans des transports en commun blindés. Et je m’agace. Pourquoi essayer de sauver uniquement l’économie ? Et la santé mentale des gens, de tous les gens, les personnes âges qui meurent de solitude, les étudiants qui se suicident, les ados dont le cerveau ne se développe pas comme il le devrait parce qu’ils manquent de contact sociaux ? L’intérêt du peuple, il est où dans tout ça ? Loin derrière celui de la finance ? Ces décisions me paraissent uniquement guidées par l’argent, comme toujours. Et bon sang, quand est-ce qu’ils vont mettre de l’argent dans les hôpitaux ? Je radote. Pardon.

Vingt-deux-heures.

On prend nos billets de train pour remonter voir nos parents pendant les vacances. On pose une option, en attendant mercredi, de voir les nouvelles. Toute cette incertitude est tellement angoissante. Ne rien pouvoir prévoir. Ne pas savoir de quoi sera fait demain. Est-ce qu’on pourra partir en vacances avec M. jeudi comme prévu ? Est-ce que juste Petit Lutin va pouvoir continuer d’aller à l’école ? Je crois que je craque vraiment complètement.

2 Commentaires

  1. C’est tellement angoissant, ces interminables incertitudes ! J’espère que vous pourrez profiter de vos vacances.

    Réponse
    • Merci Sandrine. Nous sommes là-haut, dans le grand nord, et c’est chouette :)))

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca t’a plu ? Continue ton cheminement écolo !

Tu recevras un mail par semaine, avec des astuces écolo, les récap des challenges écolo… Promis, je garde ces infos juste pour moi. Et pas plus d’un mail par semaine.

Et pour fêter ton arrivée, un mini-challenge d’une semaine pour faire tes premiers pas vers une diminution de tes déchets avec 7 astuces faciles et efficaces.

Encore un peu de lecture ?

Pendant ce temps sur Instagram…