Note : article publié très en retard par rapport à son jour de rédaction.

Une heure.

Plus d’acouphène du tout, youpi !

Sept heures.

Ah ben si…
Depuis que Petit Lutin a été malade, de mon côté, je ne suis ni vraiment malade, ni vraiment pas malade. Entre les deux. Le nez un peu bouché, mais pas vraiment. Qui coule, mais pas vraiment. Je tousse, mais seulement des fois. Et j’ai l’oreille bouchée et des acouphènes certains jours. Sans que je ne vois aucune logique à tout ça. Ni dans ce que je mange, ni dans la qualité de mon sommeil, ni dans ce que j’ai fait de mes journées…

Neuf heures.

Je publie, pour le troisième jour de suite, des photos sur mon compte Instagram. Je suis heureuse de ces partages. Je pense vraiment qu’il est possible de partager de chouettes astuces par ce biais.

Onze heures.

J’ai faim ! Déjà… Encore !

Treize heures.

Notre table semble pouvoir nourrir une bonne dizaine de personnes. Nous sommes moitié. Quand tu ne sais plus faire à manger pour moins d’une douzaine de convives…

Quinze heures.

Réunion Groupe Comm’ au travail. Elle va être belle cette newsletter en interne que l’on prépare !

Dix-neuf heures.

Bon aller Maman, tu pars. A demain.
Quand Petit Lutin va dormir chez son parrain et sa marraine, il s’y sent bien ! Et ça fait tellement tellement plaisir.


Notes écolo en vrac de cette journée :

♥ si tu veux me suivre sur Instagram, c’est par là
♥ malgré notre perpétuelle folie des grandeurs lorsque l’on fait à manger au travail, on ne jette que très très peu de nourriture, car on finit presque tous les restes. Et ça, c’est vraiment chouette.