Voilà deux ans que Natasha, rédactrice du blog Echos Verts est passée aux produits naturels pour ses cheveux.

Elle revient sur sa riche expérience ici, en répondant à mes questions. De quoi révolutionner ta vision du shampoing et du no-poo☺

1- Combien de temps te brosses-tu les cheveux par jour ?

Cela doit me prendre un peu moins de deux minutes… J’avoue que je ne le fais pas systématiquement tous les jours, même si je pense que ce serait mieux ! Je préfère me brosser les cheveux le soir, quand je ne suis pas pressée : ainsi je peux vraiment prendre mon temps et apprécier ce moment qui fait partie de mes petits gestes pour me ressourcer au quotidien. Non seulement le brossage permet de répartir le sébum sur les longueurs, mais je trouve la sensation si très agréable sur le cuir chevelu que ça me détend ! J’aime donc profiter pleinement de ces quelques minutes en fin de journée.

No-poo brossage echosverts.com

2- J’ai les cheveux aux omoplates, et je n’arrive à lisser le sébum jusqu’au bout de mes cheveux. Comment fais-tu pour amener le sébum jusqu’au bout de tes longs cheveux ? Quels sont tes gestes ?

Je démêle d’abord les cheveux au peigne ; je commence par les pointes et petit à petit je remonte jusqu’aux racines. Entre certains coups de peigne je lisse/démêle également mes cheveux avec mes doigts. Je termine par le brossage avec une brosse en poils naturels, une cinquantaine de fois la tête en bas, et idem la tête en haut.

J’ai été chez la coiffeuse en mai pour la 1ère fois en 2 ans. Ils m’arrivaient au milieu du dos et commencaient à être fourchus au bout. Elle m’a expliqué que vu leur longueur, c’était tout à fait normal et difficile à éviter car en effet le sébum ne peut protéger les cheveux très longs jusqu’aux pointes.

Pour compenser, j’utilise parfois du gel d’aloé vera ou du beurre de karité. J’applique le premier sur cheveux humides et le second sur cheveux secs, sur les pointes seulement.

No-poo karité echosverts.com

3- Je me lave actuellement les cheveux 1 ou 2 fois par semaine, mais je n’arrive plus à allonger la durée. J’ai toujours l’impression d’avoir le cheveux lourds, même si visuellement ils n’ont pas l’air sales. Est-ce normal de ne pas avoir la même sensation lorsqu’on se lave les cheveux au shampoing du commerce ou un lavant naturel (bicarbonate, Rhassoul par exemple) et lorsqu’on les entretient juste à l’eau ? As-tu toi aussi remarqué une différence ?

En effet, j’ai aussi constaté que mes cheveux sont assez différents au toucher et même visuellement en fonction des produits que j’utilise. Cela dit, ces sensations différentes qui peuvent déconcerter au début ne sont pas toutes désagréables pour autant.

Le problème, à mon avis, c’est que l’industrie des cosmétiques, aidée par la pub et l’image des célébrités diffusée par les médias, nous a fait croire que pour être beaux des cheveux devaient être “voluminueux”, “doux”, “brillants” etc., ce qui n’est pas forcément dans la nature des cheveux de chacun-e.  Dès lors qu’on arrête ces produits industriels aux vertus “miraculeuses” on découvre la forme naturelle de nos cheveux qui est généralement quelque peu voire très différente que celle que l’on imaginait. Il faut donc apprendre à connaître, à apprivoiser et à aimer son cheveu au naturel.

Personnellement, mes cheveux sont moins volumineux– mais pas tous plats non plus- et plus disciplinés- je n’ai plus autant de petites mèches qui partent dans tous les sens– quand je les lave à l’eau ou avec quelque autre produit naturel que quand j’utilisais un shampooing classique, et ça me plaît ! Néanmoins, à condition d’utiliser les bons produits, je retrouve la même douceur et la même brillance que j’appréciais après un shampooing. Identifier les produits qui conviennent à nos cheveux et voir l’effet qu’ils ont sur eux peut prendre du temps. Personnellement, aujourd’hui le vinaigre de cidre de pomme et l’eau froide sont mes deux meilleurs alliés pour avoir des cheveux propres, doux et brillants.

Par contre, j’ai définitivement abandonné le bicarbonate ainsi que le rhassoul qui asséchaient mon cuir chevelu et/ou mes longueurs. Mais quelque soit le produit utilisé, je n’ai jusque-là pas connu la sensation de cheveux lourds que tu décris. D’après mon expérience, laver les cheveux à l’eau froide fait une réelle différence – les cheveux sont plus doux et plus brillants- alors je te conseille d’essayer !

No-poo produits naturels echosverts.com

4- Dans le même registre, si j’attends trop entre deux lavages (shampoing du commerce ou lavant naturel), mon cuir chevelu me démange. J’ai testé une fois avec succès le gommage au marc de café, mais il est encore trop tôt pour crier victoire. As-tu des astuces à ce sujet ?

Je n’y connais pas grand chose en problème de démangeaisons mais je suppose que cela peut être lié à différentes causes : pellicules, cuir chevelu irrité, cuir chevelu sale…

Les pellicules peuvent apparaître pour différentes raisons : stress, fatigue, pollution, maladies… oOlution a présenté plusieurs astuces afin d’en venir à bout naturellement. Les pellicules peuvent également apparaître à cause de certains produits sur le cours ou le long-terme- ce fut mon cas avec le bicarbonate de sodium par exemple ; je l’ai utilisé plusieurs mois sans problèmes et à partir de 7-8 mois des pellicules ont commencé à apparaître… ça allait mieux une fois que j’ai arrêté, mais il a fallu plusieurs mois avant qu’elles ne se résorbent complètement.

Certains produits peuvent également causer des irritations et donc des démangeaisons. Ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il est forcément mieux supporté par notre corps ; les produits naturels ont des propriétés très puissantes et l’usage répétitif ou même unique de certains d’entre eux peut provoquer des irritations sur le court comme sur le long terme. C’est pour ça qu’il me paraît important d’alterner entre différents produits et d’en arrêter certains dès qu’on remarque une réaction désagréable.

Enfin, le cuir chevelu peut également démanger simplement parce qu’il est sale : cela m’est arrivé lorsque j’ai commencé le no-poo. Je voulais tellement réduire ma fréquence de lavage des cheveux au minimum que j’ignorais le fait que mon cuir chevelu avait besoin d’être lavé et ce n’est que lorsque les démangeaisons apparaissaient que je me résolvais à le faire. Une fois mon cuir chevelu propre, ça allait beaucoup mieux !

No-poo huiles essentielles echosverts.com

5- Y a-t-il un produit qui t’a beaucoup aidé à allonger la durée entre deux lavages ?

Je pense que ce qui m’a toujours aidé à allonger la durée entre deux lavages c’est le brossage ; aujourd’hui encore, je vois bien la différence quand il m’arrive de ne pas me brosser les cheveux pendant quelques jours : mon cuir chevelu est plus gras, mes cheveux plus “poussiérieux”. Je n’avais pas d’autres astuces que celles-là lorsque j’étais encore en transition vers le no-poo.

Néanmoins, aujourd’hui entre mes lavages à l’eau j’utilise parfois un soin qui peut peut-être aider à réduire les lavages. Il s’agit d’un mélange de lavande et de romarin (plantes sensées stimuler la pousse des cheveux et limiter la chute) que j’ai fait macéré pendant une quinzaine de jours dans du vinaigre de cidre, après avoir fait bouillir le tout quelques minutes. J’applique ensuite un peu du vinaigre filtré sur mon cuir chevelu, je masse bien, je laisse poser 20-30 minutes et je rince à l’eau. Mon cuir chevelu et mes cheveux sont aussi beaux et doux que si je les avais lavés avec un produit et il peut s’écouler 8-10 jours avant que je ne ressente le besoin de les laver à nouveau. On peut également ajouter une ou deux gouttes d’huile essentielle avant d’appliquer ce soin, en fonction de ses besoins- je vous conseille de faire un tour sur le site de la Compagnie des Sens qui explique très clairement quelle(s) huile(s) essentielles utiliser en fonction de ses problèmes capillaires.

No-poo echosverts.com

6- D’autres conseils pour celles comme moi qui n’arrivent pas à franchir le pas vers le total no-poo ?

Mon premier conseil serait : ne vous fixez pas d’objectifs ! Je lis beaucoup de commentaires de personnes qui perdent patience, qui espéraient être passées à un lavage mensuel ou au water only X mois/semaines après avoir arrêté le shampoing et qui sont frustrées de ne pas avoir encore réussi. Si la réduction des lavages ou le passage au water only se fait en quelques semaines/mois pour certain-e-s, ce n’est pas le cas de tout le monde. Nous avons tous/toutes des modes et lieux de vie différents qui affectent l’état de notre cuir chevelu et de nos cheveux et qui font que la transition vers une vie sans shampooing est plus ou moins longue et/ou laborieuse.

Le plus important est de commencer par apprendre à observer son cuir chevelu et ses cheveux, à reconnaître leur nature, leurs besoins, ce qui leur fait du bien, ou pas. Il faut aussi prendre en compte le fait que comme notre peau et notre humeur, l’état de notre cuir chevelu et de nos cheveux peut évoluer, en fonction du temps, du lieu et de notre bien-être intérieur. Il faut donc adapter les soins et la fréquence de lavage en fonction de ce que l’on observe.

En outre, il faut se rappeler que les besoins du cuir chevelu sont différents de ceux des cheveux. C’est ce que j’ai mis le plus de temps à comprendre ! Mais à partir du moment où je l’ai su, cela a révolutionné ma manière de m’en occuper et m’a permis de leur donner des soins bien plus adaptés, donc plus efficaces et de moins en moins fréquents.

Enfin, il faut prendre le temps de découvrir les différents produits naturels qui existent et parfois en tester plusieurs avant de trouver celui/ceux qui nous conviennent le mieux. Parmi les alternatives proposées dans mon article “No-poo : recettes, astuces et ressources” vous trouverez tout plein d’options et de conseils.

No-poo shampooing solide echosverts.com

Mais gardez à l’esprit que désintoxiquer ses cheveux de 20, 30, 40 ans de shampooing ou plus ne peut pas se faire du jour au lendemain… et que si vous n’arrivez pas à vous passer complètement de shampooing, ce n’est pas un problème ! L’essentiel est d’utiliser des produits qui ne nuisent ni à la planète, ni à votre bien-être ! Le shampooing solide de Lamazuna est un très bon compromis je trouve : contrairement aux shampooing habituels, il est 100% bio et naturel, il n’assèche pas le cuir chevelu, il ne génère pas de production d’excès de sébum… et en plus il est fabriqué en France et zéro déchet !

Pour en savoir plus sur ma transition vers le no-poo/water-only, je vous invite à lire mes bilans au bout de 3 mois, 8 mois et 1 an. Vous verrez que j’ai aussi galéré et fait quelques faux pas avant de trouver les produits et la routine qui me convenaient ! J’espère que vous y arriverez aussi :-)

As-tu d’autres questions à poser à Natasha ? T’es-tu déjà lancée dans le no-poo ? Quelles ont été tes difficultés majeures ? S’il te plaît, partage ton expérience et tes questions en commentaires !

Petits liens qui vont bien pour aller plus loin :

cosmetique-produits-menagers-naturels-clementine-la-mandarine Des produits de ménage écologiques, économiques et très faciles à faire beaute-au-naturel-clementine-la-mandarine